Archives mensuelles : septembre 2014

Retable des Quatorze Intercesseurs

Au Louvre, j’aime le Retable des Quatorze Intercesseurs. Mais avant d’y arriver il faut saluer la galerie Donatello qui abrite les œuvres du Haut Moyen Age (hors France, pour les chauvins c’est ailleurs). L’architecte Lefuel avait dessiné à cet endroit les écuries de Napoléon III. Plus de stalles mais des stèles et autres sculptures religieuso-italiennes. Ces voûtes et le contraste entre les piliers et les ogives dans deux matériaux différents (briques et pierres pour faire vite) donnent à l’endroit un côté cave, charmant. On s’attendrait à voir entreposé des tonneaux de vins vieillissant à température constante. A la place, toujours à température constante, vieillissent des saints et des vierges. Et pour anticiper toute question, non, je ne sais s’il y a des millésimes sur les vierges.

La galerie Donatello Lire la suite

Publicités

Panaches de mer, lithophytes et coquilles

Au Louvre, j’aime les Panaches de mer, lithophytes et coquilles d’Anne Vallyer-Coster. La modernité du musée du Louvre, se heurte et se heurtera toujours à une parité complète. J’arpentais les allées et couloirs, les salles et les recoins à la recherche de prénoms d’artistes ne fleurant pas la testostérone. Oui, enfin c’est une image, je ne passe pas mes visites qu’à ça non plus. Une conclusion hâtive voudrait qu’au Louvre la femme peut être modèle mais pas artiste.

Panaches de mer, lithophytes et coquilles par Anne Vallyer-Coster

Panaches de mer, lithophytes et coquilles par Anne Vallyer-Coster

Lire la suite

La pyxide d’al-Mughira

Au Louvre j’aime la pyxide d’al-Mughira. Et là, j’en aperçois déjà en train de s’étouffer avec leur drapeau de la Manif pour tous : « Quoi ! Un truc d’arabe dans le château parisien des rois de France ! » Oui et pas un seul, des centaines d’objets qui bénéficient d’une cour aménagée et réservée à l’art de l’Islam.

IMG_20141009_201908 Lire la suite

Bethsabée recevant la lettre de David

Au Louvre, j’aime Bethsabée ou plus exactement une Bethsabée sur cinq. Car j’ai décompté cinq œuvres qui traitent de ce sujet sur les cimaises du musée :

Bethsabée recevant la lettre de David de Willem Drost

Bethsabée recevant la lettre de David de Willem Drost

Lire la suite

Retable italien

Au Louvre, j’aime le retable italien de l’atelier des Embriachi. La nouvelle organisation des œuvres et notamment le rassemblement au 1er étage de l’aile Richelieu des objets médiévaux est une source de plaisir. De splendides psautiers en ivoire, des sculptures mariales en bois polychromiques, des bijoux incrustés de pierres précieuses. Mais le musée, comme l’Histoire, ne garde que le terme générique de Moyen-Age pour une période allant de la chute de Rome (476) à la découverte des Amériques (1492). Et en plus de mille ans les techniques, des outils, de taille, de représentation ont évolué. L’avantage de cette promiscuité dans les vitrines est d’admirer cette évolution sur un millénaire. Et un millénaire, c’est long, surtout vers la fin. Cela permet de découvrir la rugosité des premiers artistes, puis la finesse qui s’acquière avec le temps et la maîtrise, pour finir par une miniaturisation et une précision toute chirurgicale.

Retable par l'atelier des Embriachi

Retable par l’atelier des Embriachi

Lire la suite

Le cerf du Muséum

Au Louvre, j’aime Le cerf du Muséum qui pour les 20 ans de la réouverture de la galerie de l’évolution du Museum d’Histoire Naturelle est venu se cacher au musée du Louvre. Est-ce vraiment une bonne idée ?

IMG_20141007_215332 Lire la suite