Cavalier Rampin

Au Louvre, j’aime le Cavalier Rampin, même si maintenant il ne se nomme plus que Tête de cavalier, il reste pour moi le Cavalier Rampin. Cette sculpture grecque datant de 550 avant J.-C. me permet de m’interroger sur le bon emplacement d’une œuvre. Comment faut-il organiser un musée pour mettre en valeur les objets ? Existe-t-il une « bonne place » pour une œuvre ?

Cavalier Rampin

Cavalier Rampin


Mon Cavalier Rampin est situé au milieu d’une allée plutôt sombre, sous une cloche de verre sur laquelle se reflètent éclairages et lumière extérieure ; dans une contre-galerie, entre l’accès à la Joconde et celui vers la Vénus de Milo. En un mot il faut avoir envie de s’arrêter devant.

Cavalier Rampin

Cavalier Rampin

Mais comment agencer un musée ? Le tableau d’Anne Vallyer-Coster est en plein milieu d’un mur et ressort donc, mais ma Betshabée est opposée à celle de Rembrandt au sein de la même salle, les autres sont éclatées dans d’autres salles. L’enfant au toton est entre deux cloisons qui tranchent la galerie. Mon Nessus et Déjanire est présenté de dos, dans un couloir face à une fenêtre n’offrant que les reflets du jour sur la vitre. Le retable des Quatorzes Intercesseurs est dans un couloir secondaire au fond du fond de la galerie Donatello.

Cavalier Rampin

Cavalier Rampin

Le Louvre ne peut offrir un pan entier de mur à tous ces tableaux, comme il le fait pour Miss Mona, il faut donc faire des choix. Quel tableau mettre à hauteur du regard des visiteurs et au contraire, quels autres exposer trois mètres plus haut, le privant d’une attention particulière. Quelle pièce décaler en bas d’une étagère ? Etc.Il faut encourager la découverte et ne pas décourager le touriste qui veut voir les Big Five O (La Joconde, La Victoire de Samothrace, La Vénus de Milo, La galerie Apollon et Le Sacre de Naboléon = Joco, Samo, Milo, Apo et Nabo) avant de partir au Musée d’Orsay et à Giverny en fin d’après-midi pour finir par le château de Versailles au retour. L’avantage c’est que la mise en place des œuvres cantonne les touristes autour de la Grande Galerie, libérant les autres espaces. L’inconvénient c’est que les réguliers évitent la Grande Galerie… mais peuvent ainsi découvrir d’autres salles, d’autres œuvres. Quel plaisir, au détour d’un couloir de tomber sur une vierge allemande, un spectre royale ou une poterie perse. Lu comme cela on ne croirait pas, mais je vous assure qu’à vivre, si.

Cavalier Rampin

Cavalier Rampin

Jamais le Louvre ne proposera un agencement qui me conviendra à 100%. Mais cela me permet de partir à la recherche de nouvelles choses lors de mes pérégrinations. Sachant cela je regrette quand même que mon Cavalier Rampin soit si mal mis en valeur. Depuis le début de ce billet, je tourne, je vire, je fais plus de digressions que d’habitude. Parce que je suis confronté à la vraie difficulté que je redoutais. Je n’arrive pas à parler d’une œuvre que j’aime vraiment.Au Louvre, j'aime le Cavalier Rampin

Alors je vais encore zigzaguer dans les méandres de l’histoire. Rampin, cela ne fait pas trop grec vous l’admettrez, c’est que l’on ne sait rien du cavalier. Rampin est le nom de la personne qui fit l’acquisition de la tête lors de sa découverte en 1877 au milieu des fouilles de l’Acropole. En 1896 Georges Rampin fit don de la tête du Cavalier au Louvre. Une décennie plus tôt un torse et un bout de cheval avaient été extraits des fouilles. La tête est au Louvre et un moulage est placé sur le torse au musée de l’Acropole à Athènes. La mise à sac de la ville par les Perses en 480 av. J.-C. expliquerait que les statues aient été brisées.

Cavalier Rampin

Cavalier Rampin

Mais qui était ce cavalier statufié ? Personne ne le sait. Un héros ? Un membre de l’aristocratie (le cheval était leur apanage) ? Le feuillage qui orne son crâne est synonyme du prix d’une victoire. Des lauriers ? Non, ce serait de l’ache (et non du ache), une sorte de céleri sauvage signe d’une victoire aux jeux de l’Isthme ou aux jeux de Némée qui ornait le crâne du vainqueur.

Cavalier Rampin

Cavalier Rampin

Alors pourquoi ne pas arriver à dire ce que j’aime dans cette sculpture ? Sa construction est clairement grecque mais les bouclettes de la barbe et des cheveux fait penser à ses homologues mésopotamiennes. Le nez brisé évite toute remarque désobligeante sur un bec camus ou un profil à la grec, une sorte de mystère persiste. Ce qui est beau c’est ce grand regard en amende et ce doux sourire. Ce qui est beau c’est la simplicité du personnage dans son exécution mais le travail et le soin apportés à sa coiffure et à la taille de sa barbe. Ce visage franc et massif, ce menton fin, il est beau !

Cavalier Rampin

Cavalier Rampin

D’ailleurs, j’ai toujours tellement aimé cette sculpture que je l’ai chez moi. Halte, non je n’ai rien volé au Louvre. C’est un moulage que j’ai chez moi et là c’est l’histoire personnelle qui vient influer sur mon goût, les souvenirs d’enfance. C’est aussi cela la magie de l’art : réveiller en nous des choses endormies. J’aime cette sculpture, aussi, pour ce qu’elle me raconte. Ces places de l’Evénement du jeudi pour une pièce de théâtre assommante à l’Odéon, notre sortie au milieu du spectacle et notre ballade entre hommes dans les rues avoisinantes. En haut de la rue Racine, ce marchant qui ne proposait que des moulages et l’autorisation de choisir celle qui me plaisait. Ce ne fut ni Voltaire, ni Molière, ni la Vénus, ce fut lui dont je me souviens encore des grands yeux posés sur moi.

Cavalier Rampin

Cavalier Rampin

Rentré chez moi j’ai coiffé mon Cavalier Rampin d’un fez, l’anachronisme se mariait parfaitement avec sa chevelure et semblait la continuer. Quand je suis parti de chez moi, je n’ai pris que lui et à chaque déménagement il est la première chose qui entre dans le nouveau logement. Depuis plus de 20 ans il veille sur moi de son regard approbateur et bienveillant, seul son sourire est parfois moqueur sur les erreurs de ma vie. Et si vous ne me croyez pas, venez voir (au Louvre, pas chez moi, je ne vous ai pas invité).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s