Archives mensuelles : janvier 2015

Les Bassins « Rustiques »

Au Louvre, j’aime Les Bassins « Rustiques », summum du bon goût culinaire à la française. Attention quand je dis que j’aime, pas la peine de vous cotiser pour m’en offrir un à mon anniversaire. J’aime plus l’idée du plat que d’en disposer dans ma ménagère. J’aime l’idée que si je veux en voir un il me suffit d’aller au Louvre et non dans mon buffet.

Bassin "rustique" Lire la suite

Publicités

La jeune fille lisant une lettre

Au Louvre, j’aime La jeune fille lisant une lettre de Jean Raoux. Il faut dire que le tableau se mérite. En raison de réaménagements, le sens de la visite classique des œuvres françaises est rompu. Normalement on voit Le Sueur, Champaigne, Le Nain, puis on enchaîne sur Le Brun et le Grand Siècle, on tourne à droite avec la Régence, Chardin, Watteau, Boucher, puis on continue avec la fin du XVIIIème, puis Ingres, Delacroix, Géricault, on tourne à droite pour arriver à Corot et on retourne à droite pour retomber sur Le Sueur. Deuxième étage, cour carrée.

La jeune fille lisant une lettre de Jean Raoux

La jeune fille lisant une lettre de Jean Raoux

Lire la suite

Trois tableaux de la Vierge

Au Louvre, j’aime La rencontre d’Anne et Joachim à la Porte DoréeLa Nativité de la Vierge et La présentation de la Vierge au temple de Nicolas Dipre. L’ensemble constitue la prédelle d’un retable consacré à la vie de la Vierge (je ne vais pas revenir sur la définition d’une prédelle, cela a déjà été évoqué ici). Ce billet sera l’occasion de confirmer le mot de Monseigneur Hyacinthe-Louis de Quélen selon qui : « Non seulement Jésus était le fils de Dieu, mais encore, il était d’excellente famille du côté de sa mère ! ».

La rencontre d'Anne et Joachim à la Porte Dorée, La nativité de la vierge et La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

La rencontre d’Anne et Joachim à la Porte Dorée, La nativité de la vierge et La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

Lire la suite

L’Hiver

J’aime l’hiver, pas l’hiver des gros manteaux, du froid et des nez rouges, non nous sommes dans un musée, L’hiver de Pierre Legros. Mais certainement pas celui de Jean Raon et de son fils Jean-Melchior. Faut pas déconner.

L'Hiver de Pierre Legros

L’Hiver de Pierre Legros

Lire la suite

Le morion et l’écu de Charles IX

Au Louvre, j’aime Le morion de Charles IX et son écu, œuvres de Pierre Reddon. Alors un morion grosso-modo tout le monde sait ce à quoi cela peut servir. Il s’agit en fait d’un casque. Ceux qui ont l’âge d’avoir vu Esteban, Zia et Tao fuirent devant les fourbes espagnols se souviennent de leurs casques particuliers. Et bien les méchants espagnols portaient des morions. Donc voilà, le casque est très joli, fin du billet.

Morion de Charles IX par Pierre Reddon

Morion de Charles IX par Pierre Reddon

Lire la suite

Mithra tauroctone

Au Louvre, j’aime Mithra tauroctone même si j’ai conscience que cet article arrive un peu tard alors qu’il vous aurait été bien plus utile quand vous batailliez face à une pintade, un chapon ou un saumon fumé, pour les moins doués, lors de vos agapes de fin d’année. Ceux qui ont pleuré en regardant La vache et le prisonnier sont dispensés de lecture.

Mithra tauroctone

Mithra tauroctone

Lire la suite