Trois tableaux de la Vierge

Au Louvre, j’aime La rencontre d’Anne et Joachim à la Porte DoréeLa Nativité de la Vierge et La présentation de la Vierge au temple de Nicolas Dipre. L’ensemble constitue la prédelle d’un retable consacré à la vie de la Vierge (je ne vais pas revenir sur la définition d’une prédelle, cela a déjà été évoqué ici). Ce billet sera l’occasion de confirmer le mot de Monseigneur Hyacinthe-Louis de Quélen selon qui : « Non seulement Jésus était le fils de Dieu, mais encore, il était d’excellente famille du côté de sa mère ! ».

La rencontre d'Anne et Joachim à la Porte Dorée, La nativité de la vierge et La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

La rencontre d’Anne et Joachim à la Porte Dorée, La nativité de la vierge et La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

Tel le primate remontant son arbre généalogique penchons-nous sur les entrailles bénis du côté maternel du petit Jésus. Autant la Porte Dorée vous voyez assez bien, le zoo de Vincennes, le rocher, les singes qui se grattent les parties, autant Anne et Joachim cela vous rappelle vaguement quelques cousins à la mode de Bretagne. Et la Bretagne n’est pas choisie par hasard puisque Anne est THE sainte de l’Armorique, du kouign-amann et des chouans. Ah, je sens que cela va être compliqué aujourd’hui.

Emérencie, mère de sainte Anne de Jan Provost

Emérencie, mère de sainte Anne de Jan Provost

Partons de ce que vous connaissez, enfin je l’espère sinon ce billet va être long et fastidieux pour vous. Le petit Jésus avec ses deux papas et sa maman, Marie. Donc Marie avait un papa et une maman : Joachim et Anne. Et Anne avait une maman : Emérencie et pas de papa, ou le temps a oublié de retenir avec qui Emérencie jouait dans le foin. Donc sur ces trois tableaux les personnages principaux sont Joachim et Anne, autrement nommés Papy et Mamie par Jésus et la petite Marie. Cette petite furie pour qui je me bats afin que dans dix mille ans de ça on se retrouve sous un ciel de milliers de roses.

La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

Laissez-moi, au moins, tenter d’élever votre âme, votre esprit ou simplement vos yeux vers ce ciel en vous offrant un rapide cours de théologie en lien avec nos tableaux du jour : Le dogme de l’Immaculée Conception. J’aime bien L’immaculée Conception, comme le Concile de Trente, la Guerre de Troie, le génie du Moyen Âge, la réhabilitation de Napoléon III, le freinage lors d’un voyage spacio-temporaire, voici quelques une de mes lubies. Ben oui, réfléchissez : Si on arrive à créer un véhicule qui puisse voyager dans l’espace à une vitesse avoisinant celle de la lumière, la seule vraie question n’est pas le voyage mais le système de freinage. Bon, je constate que je n’ai pas affaire à un public d’astrophysiciens… Je vais donc revenir à l’Immaculée Conception.

L'immaculée conception de Bartloméo Esteban Murillo

L’immaculée conception de Bartloméo Esteban Murillo

Qu’est-ce que l’Immaculée Conception ? Non ce n’est pas l’idée que Marie a enfanté sans coucher. C’est un peu plus subtil. C’est le fait que Marie avant même la naissance de Jésus était pure car elle-même a été enfantée sans que le péché originel n’ait été commis. Donc en gros, sa mère, Anne, a elle aussi enfanté sans commettre le pêché de chair. « Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement, et constamment par tous les fidèles. » D’après le pape Pie IX dans la bulle Ineffabilis Deus du 8 décembre 1854.

Certains esprits calculateurs et moqueurs me diront que tout cela ne remonte qu’à 1854. Esprits de peu de foi, en 1854 on ne fait qu’institutionnaliser un truc connu depuis la nuit des temps. En 1387 Jean de Motson est condamné car il enseigne que Joachim a pratiqué avec Anne des rapprochements susceptibles de lui faire gonfler le ventre. Il l’a niquée, pour ceux qui n’ont pas compris. Donc déjà à l’époque on ne rigole pas avec la pureté mariale.

Si aucun texte biblique n’en parle, on trouve dans l’évangile apocryphe de Jacques le fait qu’Anne et Joachim ne peuvent avoir d’enfant. Alors un ange apparaît et annonce une naissance miraculeuse. Quelques temps après les Pères de l’Église n’y vont pas avec le dos de la cuillère : « Pleine de grâce,… toute pure, toute immaculée, toute sans faute, toute sans souillure, toute sans reproche, toute digne de louange, toute intègre, toute bienheureuse, … vierge d’âme, de corps et d’esprit,… arche sainte… belle par nature, tabernacle sacré que le Verbe… a travaillé de ses mains divines, … complètement étrangère à la toute souillure et à toute tâche du péché. » Éphrem le Syrien au IV ème siècle. A titre personnel je ne savais même pas qu’il existait un Père de l’Église répondant au prénom d’Éphrem, et encore moins que la Syrie nous avait fourni quelques Pères. Bon j’ai aussi découvert Jacques de Saroug, Romain le Mélode ou Sophrone de Jérusalem. Plus grand monde n’appelle son fils Sophrone. Pensez-y, cela changera des Mattéo et autres Hugo.

Mais nous nous éloignons du sujet. Donc pas de Pas de boogie woogie chez Marie avant de faire ses prières du soir, mais pas plus chez Anne. Je pense que Joachim, qui a passé sa vie à se la coller sous le bras, aurait pu prévenir Joseph que niveau cul dans la famille, la fille valait la mère. C’est un conseil qu’un gendre est en droit d’attendre d’un futur beau-père.

La rencontre d'Anne et Joachim à la Porte Dorée de Nicolas Dipre

La rencontre d’Anne et Joachim à la Porte Dorée de Nicolas Dipre

Premier tableau du tryptique, la rencontre à la Porte Dorée. Espèce d’hipsters, de bobos, pas la Porte Dorée sur la ligne 8. Non, la Porte Dorée de Jérusalem, la ville trois fois sainte. Un vieux monsieur et une vieille dame tentent de faire des bébés en se faisant des bisous sur la bouche. C’est mignon. De nos jours un enfant de 5 ans, 4 ans peut-être pour les plus dégourdis, sait que ces choses-là n’engendre pas d’enfant, mais à l’époque les mœurs étaient moins libérales, la parole moins libérée. On se faisait donc des bébés en se faisant des bisous. Cependant les textes nous disent qu’Anne et Joachim ne peuvent avoir d’enfant. Alors comme ils font toujours des bisous soit ils sont persévérants, soit ils sont de gros cochons.

La rencontre d'Anne et Joachim à la Porte Dorée de Nicolas Dipre

La rencontre d’Anne et Joachim à la Porte Dorée de Nicolas Dipre

Alors résumons-nous, le maximum de l’érotisme entre eux est un baiser sur la bouche (l’évangile ne dit pas si Joachim a mis la langue) mais l’évangile dit que Marie a été conçue sans péché de chair. Ils n’ont donc pas essayé et se limitent à faire des bisous, comment diantre pourraient-ils avoir un enfant ? Là-dessus Dieu dans sa magnanimité et devant leur stupidité leur envoie un ange. L’ange mâte un peu et revient faire son rapport à Dieu « Bon alors si vous imaginez que la matrice de votre fils peut naître de ces deux-là, je vous conseille le miracle, le truc le plus fou qu’ils font c’est le smack. » Dieu claque des doigts et Anne se retrouve prise. Tableau suivant. Notez le sens de la transition !

La nativité de la vierge de Nicolas Dipre

La nativité de la vierge de Nicolas Dipre

Scène d’intérieur – Jour. Appréciez cet intérieur très Moyen Oriental, notamment la large cheminé, le pavage, l’épais édredon et au fond la fenêtre cerclée de plomb. A mon avis cela a été tourné dans un studio flamand. Conçue sans péché, Anne a quand même accouché dans la douleur. Si vous la regardez mieux, vous noterez combien la douleur du travail semble avoir figé son visage. Alors qu’à l’inverse, Marie est plus détendue sur les représentations de la crèche. Peut-être que l’enfantement sans péché c’est douloureux à la première génération puis la seconde s’habitue.

La nativité de la vierge de Nicolas Dipre

La nativité de la vierge de Nicolas Dipre

La petite Marie dans les bras de … sa mère-grand Emérencie (ça c’est moi qui le dit) et papa Joachim avec son grand manteau rouge. Enfant il était doublure lumière dans des adaptations du petit chaperon rouge ou du Hobbit (il a une vraie bouille de troll).

La nativité de la vierge de Nicolas Dipre

La nativité de la vierge de Nicolas Dipre

Notez aussi combien les enfants de l’époque n’étaient pas forcément super mignon. Elle a une de ses tronches la Marie ! On comprend mieux pourquoi Joachim était heureux de la refourguer à Joseph et qu’il est abstenu de spécifier les compétences sexuelles des femmes dans cette famille. J’aime aussi beaucoup la petite élégance dans le regard et le tarin que se paye la boniche qui tente de faire avaler son bouillon à Anne.

La nativité de la vierge de Nicolas Dipre

La nativité de la vierge de Nicolas Dipre

Scène trois – Extérieur jour, petit matin. Papa et Maman sur le seuil de l’école regarde leur fille les quitter pour aller au temple. Anne a encore changé de visage. Peu d’intérêt si ce n’est ce petit mouton caché sous la capeline paternelle. Étrange coutume qui sera reprise par Jean-Baptiste à la génération suivante. Un genre de chaufferette portative et vivante.

La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

Autant cela se remarque un peu sur le premier tableau autant cela est vraiment flagrant sur le troisième, notez les ombres étrangement travaillées dans cette dernière partie du triptyque avec un soin non plus esthétique de l’ombre mais quasi mathématique du reflet qui suit le découpage des marches. Un bâtiment, des ombres très marquées, une scène relativement vide il y a du Chirico dans cet ultime tableau. Ou Chirico s’est inspiré de Nicolas Dipre, si vous êtes à-cheval sur les frises chronologiques.

La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

Je persiste à trouver que Marie a gardé sa même trogne assez repoussante. Passez un certain âge, l’enfantement augmente le risque de transmission de maladies… C’est étrange car le reste des peintures la représente avec un visage de Madone gracieux. Elle s’est découverte à l’adolescence, ce n’est pas possible.

La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

Tentons d’oublier un instant les prénoms des protagonistes et l’angelot, je trouve que ces tableaux sont de belles scènes de vies. Regardez vos albums, vos disques durs, ils regorgent de ces photos de vies : en couple à la porte Dorée avec le singe qui se lèche au Zoo de Vincennes. L’accouchement du petit avec belle-maman dans les pattes ou bien les premières heures de ce même bambin lors de sa première journée d’école.

C’est agaçant chez ces artistes moyenâgeux ce besoin de toujours rajouter un serre-tête trop grand qui s’illumine au-dessus des crânes et d’écrire MarieJosephAnneJésus sur des tableaux qui n’en ont pas besoin. Par contre j’aime beaucoup cette représentation de Marie qui va au temple pour s’instruire. Le salut de l’Homme passe par l’instruction des femmes, c’est une rengaine qui peine à se développer de nos jours. Heureux de savoir qu’elle était monnaie courante à l’époque.

Ce que j’aime surtout avec l’Immaculée Conception, c’est vous, mesdames, toujours persuadées d’avoir enfanté non pas la huitième merveille du monde mais carrément le messie quand on fait une remarque sur votre monstre qui est en train de ravager mon salon. Alors souvenez-vous de la règle : Pour enfanter un messie, il faut ne pas coucher. Raté ! Il faut aussi que votre mère ce soit abstenue ! Encore raté !. Je vous connais petites coquines… Quant à vos mères…, elles ne valent pas mieux que vous. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.


Sur le thème de la famille de Marie au Musée du Louvre :

La rencontre à la porte dorée (Anne et Joachim) de Wilheim Ziegler

La rencontre à la porte dorée (Anne et Joachim) de Wilheim Ziegler

La naissance de la vierge de Pierre Reymond

La naissance de la vierge de Pierre Reymond

La naissance de la vierge d'Annibal Carrache

La naissance de la vierge d’Annibal Carrache

La naissance de La vierge de ta mère

La naissance de La vierge de ta mère

La naissance de la vierge de Bartoloméo Esteban Murillo

La naissance de la vierge de Bartolomé Esteban Murillo

L'éducation de la vierge de Giovanni Battista Tiepolo

L’éducation de la vierge de Giovanni Battista Tiepolo

L'éducation de la Vierge de Georges de La Tour

L’éducation de la Vierge de Georges de La Tour

Le repentir de saint Joseph d'Alessandro Tiarini

Le repentir de saint Joseph d’Alessandro Tiarini

Le mariage de La vierge de Charles de La Fosse

Le mariage de La vierge de Charles de La Fosse

La purification de la vierge de Guido Reni

La purification de la vierge de Guido Reni

Le rencontre d'Anne et Joachim à la Porte dorée d'Ambrogio et Giovan Pietro Donati

Le rencontre d’Anne et Joachim à la Porte dorée d’Ambrogio et Giovan Pietro Donati

Mort de la vierge

Mort de la vierge

La mort de la vierge de Michelangelo Merisi

La mort de la vierge de Michelangelo Merisi

La dormition de la vierge

La dormition de la vierge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s