Les Bassins « Rustiques »

Au Louvre, j’aime Les Bassins « Rustiques », summum du bon goût culinaire à la française. Attention quand je dis que j’aime, pas la peine de vous cotiser pour m’en offrir un à mon anniversaire. J’aime plus l’idée du plat que d’en disposer dans ma ménagère. J’aime l’idée que si je veux en voir un il me suffit d’aller au Louvre et non dans mon buffet.

Bassin "rustique"Qu’est-ce qu’un bassin « rustique » ? Il s’agit d’un style de décorations qui ornent des contenants, des récipients, des plats, des assiettes. Sur une base de plat classique, le sculpteur va venir greffer tout un décor se rapportant au milieu rural. Et comme les sculpteurs, les faïenciers, les artistes habitent rarement une chaumière dans le trou du cul du monde de la campagne française, la vision rurale est avant tout celle de gens de la ville, un brin rêvée, idéalisée, fantasmée. Je vous laisse ensuite tirer les conclusions qui s’imposent sur le fait de fantasmer sur des grenouilles ?

Bassin "rustique"Le tout est recouvert de peinture évoquant une vasière dans des teintes brun, marron, vert bouteilles. Voici pour la présentation du concept. Mais ceci entraîne chez moi une multitude de questions. D’abord, qui achetait au XVIème siècle des plats pour accrocher aux murs et décorer son petit intérieur, façon crêperie bretonne ? Globalement entre les maladies, les guerres religieuses, les guerres non-religieuses, les rebellions paysannes et autres conflits internationaux, nationaux et régionaux ; au-delà de 40 ans vous étiez un vieillard, un rescapé, un survivant. Alors votre priorité dans la vie n’était peut-être pas de décorer votre petit chez vous. Ces plats n’étaient alors pas fabriqués dans un but décoratif, donc un but utilitaire.

Bassin "rustique"Ce fait acquis, je pose la question de savoir comment on fait pour racler les restes de purée de pois cassés (pas de pomme de terre au XVIème siècle) avec un tel décor dans le fond du plat ? Est-ce à dire qu’en regardant bien on peut trouver des reliefs de repas quatre fois centenaires dans les recoins ? Ou bien les plats « Rustique » étaient régulièrement cassés par des coups de fourchette un peu vifs dans le seul espoir de récupérer un morceau de chou coincé sous la carapace de la tortue ?

Bassin "rustique"Personnellement je suis assez friand de l’effet de surprise de telles assiettes. Imaginez une tablée, le potage est servi et au fur et à mesure de la dégustation les convives voient apparaître qui une tête de lézard, qui une carapace de tortue, qui une queue de vipère. Il a dû y avoir des hauts cris poussés, des peurs mal contrôlées et des fous-rires en chaîne. Mais oui, mais c’est aussi cela la cuisine à la française, cette façon de prendre du bon temps, ensemble, à table, de rigoler. Un peu comme quand le vieil oncle de province raconte l’histoire du curé qui n’a qu’une couille, à la communion du petit. C’est ça la France ! Le vrai souci c’est que la bonne blague de la tête de lézard qui sort du potage ne fonctionne qu’une fois. Une fois que vous connaissez le truc, à chaque dîner chez les Palissy vous savez à quoi vous attendre.

Bassin "rustique"Je continue un peu en vrac avec mes questions. Pourquoi dans le « Rustique » n’avoir gardé que les petites bêtes. Non mais sérieusement, imaginez un bœuf sculpté au milieu du plat, ou un troupeau d’ovins dans une coupelle. Pourquoi des trucs, petits, gluants et visqueux ? Je n’ose croire que c’était une façon de mettre en garde les convives sur les qualités culinaires de la maîtresse de maison.

Bassin "rustique"Imaginez une assiette de charcuterie avec en son centre un cerf en faïence. Les tranches de mortadelle, de Rosette, de jambon fumé pendouillant des bois de la bête. Sur les flancs de fines tranches de gigot et à ses pieds une forêt de légumes verts. La classe ! Vous comprenez mieux pourquoi la cuisine française se devait d’être hissée au rang de Patrimoine de l’Humanité.

Bassin "rustique"Non, au lieu de cela, toujours des grenouilles, des alevins, de la fricassée, des serpents, des palourdes pour venir décorer les fonds de plats.

Bassin "rustique"Après, je peux accepter de m’être trompé. Il peut s’agir juste de quelques plats décoratifs ? Je repose alors une autre question : Qui veut exposer un truc comme ça dans son salon ? Qui peut être à ce point torturé par le vice pour en offrir ? En outre les détails de ces sculptures animalières sont des nids à poussière en puissance. Tout à fait le genre de plat que la femme de ménage casse « par inadvertance » et en plus on ne lui en veut même pas.

Bassin "rustique"Alors, plats impossibles à racler ou décoration poussiéreuse ? Je dois admettre que je n’aurai pas réussi à percer le mystère des Bassins « Rustiques ». Bon, pour vous je ne sais pas, mais moi, je pense m’en remettre et survivre assez bien sans cette réponse, mais la vie ne sera plus jamais la même, je l’admets. D’autant qu’en quittant les bassins j’ai découvert que cet art de la table français avait été pâlement copié en Chine avec ceci :

Gondole ornée de VénusMais non il ne s’agit pas d’un porte-savon. Une fois que tout le monde avait bien rit avec le lézard dans le potage, on apportait ceci que l’on remplissait à ras bord de calva : Le fameux trou normand. Et celui qui avait fini son godet pouvait reluquer la nénette toute nue dans le fond. Plus sympa que le saké !

Les Bassins « Rustiques »

Les Bassins « Rustiques »

J’ai l’air de me moquer des Bassins « Rustiques » alors que l’Histoire qu’ils drainent avec eux me fascine. J’évoquais plus haut les dîners chez les Palissy et ce n’est pas tout à fait par hasard. Quand les pelleteuses ont retourné le Louvre, en prévision des différents travaux que connu le musée, a été mis à jour le four mais aussi les moules et quelques modèles de Bernard Palissy, le plus grand potier, émailleur, peintre, artisan, verrier de la Renaissance française. Ainsi pendant près des siècles ses pièces sont restées cachées, enterrées à deux pas du musée. Quel formidable pied de nez au destin ! Je vous laisse imaginer que grenouilles et autres lézards étaient peut-être vivants à la base et se sont comme fossilisés et collés aux plats en raison de leur enfouissement. C’est peut-être ça finalement les Bassins « Rustiques ». Et si vous ne me croyez pas, venez voir.


Sur le thème des Bassins « Rustiques » au Musée du Louvre :

Coupelles à large margelle décorées de grenouilles et serpents

Coupelles à large margelle décorées de grenouilles et serpents

Moule d'estampage d'une grenouille d'après la nature de Bernard Palissy

Moule d’estampage d’une grenouille d’après la nature de Bernard Palissy

Neuf grenouilles de fontaine de Bernard Palissy

Neuf grenouilles de fontaine de Bernard Palissy

Bassin d'aiguière orné de "rustiques" de Wenzel Jamnitzer

Bassin d’aiguière orné de « rustiques » de Wenzel Jamnitzer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s