Archives mensuelles : mai 2015

Scènes du martyre de saint Hippolyte

Au Louvre, j’aime les Scènes du martyre de saint Hippolyte, deuxième quart du XIIIème siècle en Île-de-France. Alors comme dans toute œuvre contenant le mot saint, vous vous doutez bien que je vais faire œuvre à la fois de théologie et d’hérésie. La théologie c’est pour combler vos lacunes. L’hérésie c’est pour entretenir les miennes. En outre l’hérésie n’est qu’un point de vue qui se justifie à merveille avec le temps et l’intelligence. Paix aux âmes de ceux qui professaient contre la platitude de la Terre ou pour l’héliocentrisme.

Scènes du martyre de saint Hippolyte Lire la suite

Portrait d’un patricien vénitien

Au Louvre, j’aime mais vraiment beaucoup le Portrait d’un patricien vénitien d’Alessandro Vittoria ou comment nos choix de sujets pour nos billets en dévoilent bien plus sur nous que nous ne voudrions l’admettre.

Portrait d’un patricien vénitien d’Alessandro Vittoria Lire la suite

Joseph

Au Louvre, j’aime Joseph, après m’être étendu sur la Vierge et l’enfant (en tout bien tout honneur, rassurez-vous), après avoir si brillamment parlé des bergers puis des rois mages, il manquais une personne dans ma crèche du Louvre. La complétude impliquait de traiter le grand Jojo.

La nativité de Juan Correa de Vivar

La nativité de Juan Correa de Vivar

Lire la suite

La blacksploitation

Au Louvre, j’aime la Blackspoitation, ou comment calqué un modèle cinématographique des années 1970 sur les œuvres du Musée du Louvre. Comment la répétition des visites permet de s’interroger sur des thématiques au travers des époques et des mouvements artistiques. Aujourd’hui cela concernera le noir dans l’art. A ceux qui trouverons le sujet à la limite du politiquement incorrect je démontrerai que la limite est justement la place du noir dans les tableaux au Louvre, limite voir hors cadre. A ceux qui aiment l’art moderne, je répondrai que nous n’évoquerons malheureusement pas le travail de Pierre Soulages sur le noir.

Portrait d'une femme noire de Marie-Guillemine Benoist

Portrait d’une femme noire de Marie-Guillemine Benoist

Lire la suite

La diseuse de bonne aventure

Au Louvre, j’aime mais alors j’aime vraiment beaucoup La diseuse de bonne aventure de Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage. J’aime le tableau et j’aime aussi l’idée de découvrir qu’il a peint un second tableau quasiment identique. Et oui, je suis de mauvaise foi, quand Charles Le Brun fait cela je crie au scandale, quand c’est Le Caravage je hurle au génie. Je n’ai jamais promis la partialité. Et puis Charles Le Brun n’avait qu’à être plus bad boy.

La diseuse de bonne aventure de Michelangelo Merisi dit Caravage

La diseuse de bonne aventure de Michelangelo Merisi dit Caravage

Lire la suite

Les fenêtres hollandaises

Au Louvre, j’aime Les fenêtres hollandaises, ou comment tenter en quelques signes de décrire une réalité géographique, d’évoquer une hypothèse de travail, de décrire la peinture bataves et ses spécificités ; tout en mélangeant allégrement École des Flandres et École du Nord pour faciliter ma démonstration et justifier ma passion pour les peintres septentrions.

L'Alchimiste de Thomas Wyck

L’Alchimiste de Thomas Wyck

Lire la suite