La blacksploitation

Au Louvre, j’aime la Blackspoitation, ou comment calqué un modèle cinématographique des années 1970 sur les œuvres du Musée du Louvre. Comment la répétition des visites permet de s’interroger sur des thématiques au travers des époques et des mouvements artistiques. Aujourd’hui cela concernera le noir dans l’art. A ceux qui trouverons le sujet à la limite du politiquement incorrect je démontrerai que la limite est justement la place du noir dans les tableaux au Louvre, limite voir hors cadre. A ceux qui aiment l’art moderne, je répondrai que nous n’évoquerons malheureusement pas le travail de Pierre Soulages sur le noir.

Portrait d'une femme noire de Marie-Guillemine Benoist

Portrait d’une femme noire de Marie-Guillemine Benoist

Permettez-moi de commencer par ce Portrait d’une femme noire de Marie-Guillemine Benoist en raison de la triple exception que le tableau constitue dans la règle qui découle de l’observation au Musée du Louvre :
– il s’agit du seul tableau peint par une femme (dans le sujet du jour qui nous préoccupe),
– il s’agit du seul tableau à donner à une personne de couleur une telle place centrale sur la toile,
– il s’agit du seul tableau à offrir une telle place centrale sur la toile à une personne de sexe féminin.

La blackspoitation au Louvre

La blackspoitation au Louvre

Un travail mené grâce à un logiciel développé conjointement par la NASA et ma concierge permet de déterminer la place des noirs dans les tableaux exposés au Musée du Louvre. Il s’agit de concentrer sur un graphique l’ensemble des positions occupées par des noirs dans les tableaux mis à disposition du visiteur. Quand je disais près du cadre, le résultat est assez parlant. Attention, cette représentation peut donner une impression de multitude. Il ne s’agit que de la combinaison de la quarantaine de tableaux qui illustreront cet article car une autre règle dans la règle prévoit : « pas plus d’un noir par tableau. »

Sarah présente Agar l’Égyptienne à Abraham pour qu'elle donne à ce dernier un enfant d'Adriaen van der Werff

Sarah présente Agar l’Égyptienne à Abraham pour qu’elle donne à ce dernier un enfant d’Adriaen van der Werff

Alors faut-il regarder l’art des siècles passés au travers du prisme des yeux du temps présent, avec ses petits problèmes, ses inquiétudes, ses peurs, ses envies ? Voilà la question que vous seriez en mesure de me poser suite à mon interrogation sur la couleur de certains personnages dans les tableaux. Pourtant les noirs remontent à la plus haute antiquité. L’Homme lui-même remonte à cette vallée du Rift de l’Est-africain. Si je me pose cette question c’est aussi que l’art peut apporter des réponses à des questions très contemporaines. Prenons l’exemple du tableau Sarah présente Agar l’Égyptienne à Abraham pour qu’elle donne à ce dernier un enfant d’Adriaen van der Werff, c’est clairement la question de la Gestation Pour Autrui qui est posée ici. Je sens mes digressions vous agacer. Sachez pourtant que je ne digresse pas, c’est sur cette épisode biblique que se basent les talmudistes les plus rigoristes pour justifier, en Israël, le recours à la GPA. L’art peut donc porter en lui les réponses qui nous agitent aujourd’hui.

L'Adoration des mages de Simon Bening

L’Adoration des mages de Simon Bening

Dire que jusqu’à présent vous viviez dans une sorte de félicité bien éloignée des interrogations sur la place de la couleur dans la peinture et qu’il faut que je débarque avec mes questions existentielles, briser la béatitude dans laquelle vous vivotiez. Revenons aux noirs, faite un petit effort et je suis certain que vous allez rapidement trouver un noir dans la peinture… [Non mais là vous ne faites aucun effort]… Bon j’ai compris, je vais encore devoir tout faire. Le noir le plus connu de la peinture est bien sûr Damascus ! Vous ne parlez pas latin ? Sarathin ! Vous ne parlez pas plus l’hébreu ? Balthasar ! Ainsi donc vous parlez le grec ?! Et oui, le premier noir qui vient à l’esprit dans l’art est bien entendu un des trois mages qui venaient passer le mois de janvier en Palestine via la North Star Line.

L'adoration des mages de Victor Wolfvoet

L’adoration des mages de Victor Wolfvoet

Nous avons tous appris que le bon tempo des rois mages était constitué d’un noir et de deux blanches mais surprise au Musée du Louvre, la négritude de Balthasar n’est pas chose acquise. En effet un nombre impressionnant d’œuvres propose trois mages blancs. C’est presque une constante du Moyen Age. Petit à petit Balthazar va bronzer et trouver sa couleur de bronze que nous lui connaissons.

Adoration des mages

Adoration des mages

Croix de chasuble

Croix de chasuble

L'adoration des mages de Maître de la Sainte Parenté

L’adoration des mages de Maître de la Sainte Parenté

L'adoration des mages de Pietro Lorenzetti

L’adoration des mages de Pietro Lorenzetti

L'adoration des mages de Salomon de Braij

L’adoration des mages de Salomon de Braij

"Chapelle Cardon"

« Chapelle Cardon »

J’ai d’abord pensé que les premiers Balthazar blancs se justifiaient pour des histoires de pigments noirs difficiles à créer, à utiliser, à fixer. J’étais prêt à tout pardonner aux artistes. Mais dès les grecs on trouve des cratères de figures noires. Le choix de ne pas représenter de Balthazar noir n’était donc pas technique. Le noir était relégué en coin de tableau écrasé par le cadre. Sans rentrer dans des querelles picrocholines, Balthazar serait le plus ancien du trio et le protocole autant que la politesse devrait le placer au plus près de l’enfant Jésus, premier à déposer son offrande.

Balthazar

Balthazar

Retable de la passion et de l'enfance du Christ

Retable de la passion et de l’enfance du Christ

L'adoration des mages

L’adoration des mages

L'adoration des mages de Petrus Paulus Rubens

L’adoration des mages de Petrus Paulus Rubens

L'adoration des mages de Bernardino da Parenzo

L’adoration des mages de Bernardino da Parenzo

L'adoration des mages de Charles de La Fosse

L’adoration des mages de Charles de La Fosse

L'adoration des mages de Bernardino Luini

L’adoration des mages de Bernardino Luini

L'Adoration des mages d'Ulrich

L’Adoration des mages d’Ulrich

L'Adoration des mages de Victor Wolfvoet

L’Adoration des mages de Victor Wolfvoet

J’évoquais la difficulté à créer un pigment noir comme excuse pour dépeindre le royal trio en blanc car on trouve des tableaux anciens, avec trois rois blancs :

La nativité et l'adoration des Mages de Giovanni di Franco di Piero

La nativité et l’adoration des Mages de Giovanni di Franco di Piero

sauf qu’en bordure de ces tableaux, celui qui garde les bêtes… c’est un noir :

La nativité et l'adoration des Mages de Giovanni di Franco di Piero

La nativité et l’adoration des Mages de Giovanni di Franco di Piero

Car c’est une chose surprenante chez les noirs, selon les artistes, que leur capacité à sympathiser avec les animaux de toutes les races. Et cela donne en vrac :

La Sibylle de Tibur d'Antoine Caron

La Sibylle de Tibur d’Antoine Caron

Jésus chassant les vendeurs du temple de Jacob Jordaens

Jésus chassant les vendeurs du temple de Jacob Jordaens

David et Bethsabée de Jan Massys

David et Bethsabée de Jan Massys

La Crucifixion de Niccolo di Liberatore

La Crucifixion de Niccolo di Liberatore

La fille de Jephté de Giuseppe Bazzani

La fille de Jephté de Giuseppe Bazzani

La rencontre d'Antoine et de Cléopâtre de Sébastien Bourdon

La rencontre d’Antoine et de Cléopâtre de Sébastien Bourdon

Mort de Sardanapale d'Eugène Delacroix

Mort de Sardanapale d’Eugène Delacroix

Quand on n’a pas un poney à lui confier, le noir fait alors office de serviteur dévoué donnant l’impression que la visite au Musée du Louvre ressemble à une plantation dans le sud de l’Amérique à l’époque des riches heures de Margaret Mitchell :

Salomon et la reine de Saba de Nicolas Vleughels

Salomon et la reine de Saba de Nicolas Vleughels

Dames de Maltes se faisant la visite d'Antoine de Favray

Dames de Maltes se faisant la visite d’Antoine de Favray

L'enlèvement d'Hélène de Guido Reni

L’enlèvement d’Hélène de Guido Reni

Rendez-vous de chasse ; Halte de chasseurs de Carel van Falens

Le jugement de Pâris et la destruction de Troie de Mathis Gerung

Le jugement de Pâris et la destruction de Troie de Mathis Gerung

La victoire de l'Eucharistie sur le paganisme d'après Petrus Paulus Rubens

La victoire de l’Eucharistie sur le paganisme d’après Petrus Paulus Rubens

Les noces de Cana de Paolo Caliari dit Véronèse

Les noces de Cana de Paolo Caliari dit Véronèse

La rue et la mosquée Goureya au Caire de John Frederick Lewis

La rue et la mosquée Goureya au Caire de John Frederick Lewis

Femme se peignant, assistée d'un jeun serviteur noir de Frans van Mieris

Femme se peignant, assistée d’un jeun serviteur noir de Frans van Mieris

Femmes d'Alger dans leur appartement d'Eugène Delacroix

Femmes d’Alger dans leur appartement d’Eugène Delacroix

Fauteuil, tapisseries : Quatre parties du monde

Jeune noir tenant une corbeille de fruits et jeune fille caressant un chien d'Antoine Coypel

Jeune noir tenant une corbeille de fruits et jeune fille caressant un chien d’Antoine Coypel

Le bain turc de Jean-Auguste-Dominique Ingres

Le bain turc de Jean-Auguste-Dominique Ingres

La mort de la femme de Darius de Louis Lagrenée, dit l'Aîné

La mort de la femme de Darius de Louis Lagrenée, dit l’Aîné

Le débarquement d'Hélène conduite par Pâris au palais de Priam, à Troie de Gérard de Lairesse

Le débarquement d’Hélène conduite par Pâris au palais de Priam, à Troie de Gérard de Lairesse

Esther se parant pour être présentée au roi Assuérus de Théodore Chasseriau

Esther se parant pour être présentée au roi Assuérus de Théodore Chasseriau

La bataille d'Issus de Jan Brueghel

La bataille d’Issus de Jan Brueghel

Jésus Christ et ses disciples, dit l'institution de l'Eucharistie de Gérard de Lairesse

Jésus Christ et ses disciples, dit l’institution de l’Eucharistie de Gérard de Lairesse

La prédication de saint Paul à Ephèse d'Eustache Le Sueur

La prédication de saint Paul à Ephèse d’Eustache Le Sueur

La tabagie de Louis Le Nain

La tabagie de Louis Le Nain

Halte de chasse de Charles-André Vanloo

Halte de chasse de Charles-André Vanloo

Enterrement maure d'Eugène Fromentin

Enterrement maure d’Eugène Fromentin

Ou bien on n’hésite pas à railler son physique rendu étrangement laid sous les coups de pinceaux :

Minerve chassant les Vices du Jardin de la Vertu d'Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du Jardin de la Vertu d’Andrea Mantegna

Petit noir rampant : décor de lampe

Petit noir rampant : décor de lampe

Jeune esclave

Jeune esclave

Esther et Assuérus de Paolo Caliari dit Véronèse

Esther et Assuérus de Paolo Caliari dit Véronèse

Départ d'une troupe orientale, dit autrefois Les Corsaires repoussés de Jan-Baptist Weenix

Départ d’une troupe orientale, dit autrefois Les Corsaires repoussés de Jan-Baptist Weenix

Pirates africains enlevant une jeune femme d'Eugène Delacroix

Pirates africains enlevant une jeune femme d’Eugène Delacroix

La diseuse de bonne aventure de Nicolas Régnier

La diseuse de bonne aventure de Nicolas Régnier

Adolescent noir, les mains liées derrière le dos

Adolescent noir, les mains liées derrière le dos

Vue de la Grande Galerie du Louvre en 1841 de Patrick Allan Fraser

Vue de la Grande Galerie du Louvre en 1841 de Patrick Allan Fraser

Ou bien c’est le gros zizi des noirs, prompt à faire fantasmer toutes les gourgandines, qui est réduit à néant :

Le baptême de l'eunuque éthiopien par l'apôtre et diacre saint Philippe d'Herman Nauwicx

Le baptême de l’eunuque éthiopien par l’apôtre et diacre saint Philippe d’Herman Nauwicx

Notez à chaque fois la place qui leur est allouée, en bordure du cadre volontairement laissée sur les photographies des œuvres prises pour illustrer le sujet. Nous sommes bien sur la représentation de personnages très secondaires. Picturalement parlant, l’absence des noirs peut se justifier par une difficulté à représenter une personne qui est souvent de la même couleur que les fonds de tableaux. C’est un peu moyen comme explication mais je n’ai trouvé que ça.

Assiette aux armes des Saracinelli d'Orvieto

Assiette aux armes des Saracinelli d’Orvieto

A moins que les artistes du Musée du Louvre soient racistes ? C’est un anachronisme que je ne peux retenir. De plus le Musée du Louvre est plein de turqueries comme le XVIIème en fut friand. Du Grand Mamamouchi de Molière à l’Enlèvement au Sérail de Mozart ce siècle se passionna pour l’Empire Ottoman. Que le Musée du Louvre soit issu de la volonté de Napoléon et que ce même Napoléon ait rétabli l’esclavagisme pour plaire à sa belle-famille négrière me semble une autre piste. J’avoue qu’elle est peu valable mais je ne veux surtout pas perdre une occasion de claquer le beignet du petit corse ! Big up Toussaint Louverture !

Guerrier oriental, dit aussi Pirate barbaresque de Pier Francesco Mola

Guerrier oriental, dit aussi Pirate barbaresque de Pier Francesco Mola

Assiettes

Assiettes

Et l’Église qui n’est qu’Amour comme nous ne cessons de le relater dans ces lignes ? En voilà une qui a pourtant tout fait pour que les noirs soient comme nous, de gré, de force ou de force. Elle a même su se doter d’un saint noir, Maurice, pour plaire au public africain.

La Vierge à l'Enfant avec saint Etienne, saint Jérôme et saint Maurice de Tiziano Vecellio, dit Titien

La Vierge à l’Enfant avec saint Etienne, saint Jérôme et saint Maurice de Tiziano Vecellio, dit Titien

Et bien malgré tous ces efforts, les vieilles habitudes sont là. Quand il faut un monsieur pour porter les clous et les écriteaux au Golgotha : on file le boulot à un noir :

Le portement de la croix de Biagio d'Antonio

Le portement de la croix de Biagio d’Antonio

Mais n’accablons pas le Musée du Louvre. Quand Orsay expose un noir c’est avant tout une odalisque blanche servie par une noire. La National Gallery, le MET, tous les grands musées sont confrontés aux mêmes problèmes. Aux temps jadis on ne peignait tout simplement pas les noirs. C’est comme les téléphones portables. Je vous promets, vous pouvez passer à la loupe n’importe quel tableau du Musée du Louvre, pas un portable qui traîne sur une table ou dans une poche, même en peinture il y a des modes.

Sage-femme dans l'étable de la Nativité surmontés des figurines des bergers et des mages

Sage-femme dans l’étable de la Nativité surmontés des figurines des bergers et des mages

Alors pourquoi pas plus de noir au Musée du Louvre ? Je vous laisse compléter mes hypothèses ou plus exactement celle de mon nègre qui met en forme mes fulgurances sur ce blog. Rassurez-vous, je le paye au black. Par contre le Musée du Louvre vous permet aussi de croiser trois rois mages foncés qui semble avoir été blanchi artificiellement, à la mode Michael Jackson. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

L'Adoration des mages

L’Adoration des mages


Il y a bien sûr une exception, un tableau dans lequel les noirs ne sont pas cantonnés à des rôles de larbins ou de traine-toutou, un tableau où le noir n’est pas seul, un tableau qui les présente enfin comme homme et non plus comme couleur. Que c’est beau que ce soit le tableau qui symbolise l’espoir après la perte d’humanité !

Le radeau de La Méduse de Théodore Géricault

Le radeau de La Méduse de Théodore Géricault

L’honnêteté me pousse à signaler aussi ce tableau du Brésil. Mais la mauvaise foi ne m’interdit pas de préféré Géricault.

Un moulin à sucre tourné par l'eau avec les fours où on cuit le liquide de la canne dont on fait le sucre de Frans Post

Un moulin à sucre tourné par l’eau avec les fours où on cuit le liquide de la canne dont on fait le sucre de Frans Post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s