Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu

Au Louvre, j’aime Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté (dans sa version longue) d’Andrea Mantegna. Un tiers de peinture italienne, une dose de Saint Sébastien, une mesure de concile de Trente et un doigt de duché de Mantoue, voici la recette de mon cocktail du jour, le Minerve on the rocks.

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Commençons par Andrea Mantegna, plus italien tu meurs, né à Padoue il a travaillé à Venise, à Florence, à Rome mais principalement à Mantoue. Son carnet d’adresse contient les 06 de tout ce qui porte une couronne ou qui compte dans les villes-états de la future Italie. Il peut ainsi envoyer des MMS aux papes ou penseurs de l’époque. Côté technique il est l’artiste qu’il faut avoir chez soit pour les collectionneurs d’art moderne. Oui cela m’amuse beaucoup d’imaginer qu’Andrea Montegna ou Jeff Koones c’est la même chose pour leurs contemporains. Pour nous c’est Renaissance mais pour eux c’était juste hype.

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Montegna, dans mon musée imaginaire dispose d’une place de choix puisque parmi ses tableaux, le Louvre expose un Saint Sébastien tout en souffrance et sensualité. Un truc comme seuls les italiens savent faire, mais je ne vais pas repartir sur Saint Sébastien, je suis intarissable.

Le Martyre de saint Sébastien de Andrea Mantegna

Le Martyre de saint Sébastien de Andrea Mantegna

Donc il était assez normal que l’artiste en vogue de l’époque croise un jour Isabelle d’Este, la Première Dame de la Renaissance (c’est le surnom que le temps lui a donné, son mari l’appelait plutôt Isa la coquine). Nous n’avons pas l’équivalent américain au terme Renaissance Man. Un Pic de la Mirandole a un côté un peu vantard, alors que le Renaissance Man c’est juste un puits de savoir. Bon c’est un compliment qui vient des États-Unis, pays qui considère que son histoire a débuté il y a trois siècles. Mais cela n’empêche pas Isabelle d’Este d’être une authentique Renaissance Woman : D’abord sur l’époque, mais surtout car elle est cultivée, mécène, jouant aussi bien un rôle politique que phare des fashion weeks, au point que les princes faisaient copier par leurs ambassadeurs à Mantoue les tenues d’Isabelle pour reproduire à leur cour les modes vestimentaire. Et ce qui ne gâte rien, Isabelle d’Este était loin d’être la plus moche du lot, même si les artistes devaient un peu embellir le tableau.

Béatrice d'Este de Gian Cristoforo Romano

Miss d’Este de Gian Cristoforo Romano

J’aime particulièrement trois choses chez Isabelle. D’abord sa belle-sœur était Lucrèce Borgia (c’est juste un détail qui vous situe le milieu et l’époque). Ensuite son papa s’appelait Hercule. C’est con mais ça me fait rire d’appeler son fiston Hercule. Et toujours dans les prénoms, Isabelle eut huit enfants. Le moins malin de tous se dénommait Ercole. Comme il était un peu idiot on le surnommait le con d’Ercole, cher à Bonaparte. Comme on ne savait jamais trop quoi faire des cons, même à l’époque on lui fit porter la pourpre cardinalice. Et Ercole fut l’un des présidents du Concile de Trente. Une autre de mes marottes. Tout semble se rassembler sur ce seul tableau.

Je ne parle que d’un tableau mais Isabelle avait passé commande de 5 tableaux, tous rassemblés et alignés côte-à-côte sur le même mur du Louvre, avec le même type de cadre. Cela fait joli. Il s’agissait originellement de décorer son petit intérieur. Par la suite les tableaux furent dispersés. Richelieu acheta celui qui nous intéresse qui entra au musée par le biais d’une saisie révolutionnaire. C’est drôle un cardinal qui achète ce genre de tableau surtout quand on voit ce qui y est représenté.

Le Parnasse de Andrea Mantegna

Le Parnasse de Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Isabelle d’Este dans le royaume d’Amour de Andrea Mantegna

Isabelle d’Este dans le royaume d’Amour de Andrea Mantegna

Le Combat de l'Amour et de la Chasteté du Pérugin

Le Combat de l’Amour et de la Chasteté du Pérugin

Le règne de Comus de Andrea Mantegna

Le règne de Comus de Andrea Mantegna

En dehors de leur alignement au cordeau, de leur taille et leur cadre parfaitement identiques les 5 tableaux, sous des titres très classiques, ont tous le charme de proposer au moins un bout de scène un peu barrée. Quand je dis barrée, je veux dire qu’un peintre doit être bien allumé pour peindre cela à destination du petit salon de miss d’Este : Du couronnement bovin, aux amours ambigus (équino-anthropo-gays), en passant par l’art de faire rentrer bobonne à la maison ou l’art de se débarrasser des pouilleux. Mais dans Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu c’est un festival, chaque personnage, chaque scène est d’une originalité, d’une inventivité, d’une imagination folle.

Le règne de Comus de Andrea Mantegna

Le règne de Comus de Andrea Mantegna

Le Parnasse de Andrea Mantegna

Le Parnasse de Andrea Mantegna

Le Combat de l'Amour et de la Chasteté du Pérugin

Le Combat de l’Amour et de la Chasteté du Pérugin

Isabelle d’Este dans le royaume d’Amour de Andrea Mantegna

Isabelle d’Este dans le royaume d’Amour de Andrea Mantegna

Il fait aussi parti de ces tableaux qui aident le visiteur stupide à s’y retrouver. D’abord quand vous passez devant ce tableau cela signifie qu’à quinze mètres sur votre droite vous allez déboucher salle des États (et donc voir la Joconde). Ensuite vous qui peinez devant n’importe quel saint ou une scène mythologique, faute de culture pour l’analyser, ici tout est marqué. Il faut cependant que le visiteur ait pour lire le vice qui est accroché à chaque personnage sur une étiquette et en latin. Et je sais combien il sera dur pour certains de comprendre que Inertia a donné en français Inertie. Car au milieu de ce qui semble être un bout de jardin (le fameux jardin de la Vertu), une Minerve casquée vient déloger une bande de clochards (les différents Vices).

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Voici donc un aréopage de parasites bien décidé à profiter de l’air frais et d’un bassin pour faire trempette. Pourquoi faut-il, quand la bande rassemble l’ensemble des Vices qu’ils choisissent justement le jardin de la Vertu pour venir barboter ? C’était couru d’avance qu’ils allaient, qu’ils devaient se faire déloger manu militari.

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Donc ce qui devait arriver, arriva. La Vertu ou plutôt Les Vertus, sur le mode CRS devant un camp de roms, se mettent en chasse. Mantegna représente la Minerve en casque-à-pointe mais aussi Diane et La Chasteté (Humm, La Chasteté c’est surtout la vertu des moches) qui de concert éloignent les manants. Et selon les techniques de répression les plus modernes, en haut à droite du tableau, dans ce qui est un hélicoptère avant l’heure, une surveillance du théâtre des opérations est assurée par trois autres Vertus (La Force avec sa massue, La Tempérance avec du vin et La Justice avec sa balance).

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Contre qui combattent ces forcent de l’ordre ? De vilains pas beaux opposants à Sivens, des anarcho-épiciers de Tarnac, des étudiants-poils-aux-dents en colère ? Non ! Les maux qu’ils combattent sont bien pires. Il s’agit de l’Avarice, de l’Ingratitude, de l’Ignorance, de la Haine immortelle, du Mal, du Pire, du Mal extrême, de l’Oisiveté, de l’Inertie et de la Sensualité. Donc à main gauche une virago casquée en colère ou à main droite une sensuelle coquine sur la croupe d’un centaure. Choisit ton camp camarade.

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Ce qui est amusant dans ce tableau c’est la multitude de détails qui viennent forcer le trait de tous les personnages. Les mines d’animaux, les mamelles tombantes, les regards torves, les corps adipeux et amputés, comme l’Oisiveté qui est figurée sans bras. Au départ Mantegna avait pensé que cela pourrait être la Gourmandise mais c’est bien connu « Pas de bras, pas de chocolat. » Daphné transformée en arbre et vous comprendrez que Les Gardiens de la Galaxie n’ont rien inventé.

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

J’aime cet imaginaire débridé d’artiste bien plus original que la vingt-cinquième madone à l’enfant. C’est le même imaginaire que l’on retrouve chez Pieter Huys dans sa Tentation de saint Jérôme, cette façon de faire sortir de son esprit des personnages chimériques dans un monde où, je le précise, ni la télévision, ni le cinéma ne viennent influer sur notre vision de l’étrange ou du fabuleux. C’est du vrai jus de cervelle un peu frelaté que Huys, Mantegna, Teniers, exposent aux spectateurs de leurs œuvres. Et bien avant que Freud ne s’interroge sur le pourquoi du zizi, c’est amusant de voir l’onirique représenté en peinture.

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l'Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu ou Le Combat de l’Amour et de la Chasteté d’Andrea Mantegna

J’ai une affection particulière pour la Haine immortelle qui traverse le bassin sous les traits d’un singe avec un demi-sein pendouillant et dans ses sacoches le Mal et le Mal extrême. Il faut quand même une sérieuse dose de connaissance intellectuelle ou de délire artistique pour se dire que le singe est la plus belle des représentations pour la Haine immortelle. Il faut aussi s’être retrouvé entouré d’une horde de bandar-logs pour trouver que le singe est tout sauf mignon et gentil. Bref, le plus proche cousin de l’homme. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.


Sur le thème de la famille d’Este au Musée du Louvre :

Portrait d'une jeune princesse de la Maison d'Este d'Antonio di Puccio

Portrait d’une jeune princesse de la Maison d’Este d’Antonio di Puccio

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s