Fumer tue

Au Louvre, j’aime que Fumer tue et que les artistes ne tiennent pas compte des réglementations sanitaires pour montrer des hommes dans cette attitude classe du mec cool qui fume. Mais j’aurais aussi pu intituler ce billet, fume c’est du flamand. Comme je sais que les mots-clés favorisent le référencement, j’ai peur que de parler de pipe, de plein la bouche, d’avaler, de bourrer, de culotter, me propulse en tête de YouPorn.

L'odorat (homme fumant la pipe) d'Anthonie Palamedes

L’odorat (homme fumant la pipe) d’Anthonie Palamedes

Vieux visiteur, tu te souviens peut-être des temps où tu visitais le Louvre le clope au bec. Je ne jurerai pas qu’il s’agissait d’une période bénie : Qui a déjà fait Paris – Saint-Tropez avec deux parents fumant et les vitres fermées pour mieux écouter Léo Ferré me comprendra. Mais après l’autorisation vint la tolérance et maintenant l’interdit. Donc les visites au Louvre se font sans tabac… pour le visiteur. Pour autant ce même tabac a aussi permis à tant de peintres des variations sur les cinq sens. Car rien de tel que l’odeur âcre du tabac pour dépeindre l’odorat. D’un autre côté représenter l’odorat n’est pas chose aisée. Le tabac s’y prête à merveille et cela parle à tout le monde. Le non-fumeur connait cette odeur détestable, le fumeur en apprécie les arômes. Le tabac est aussi le seul accessoire qui permet de montrer l’odorat et de le voir grâce aux volutes de fumée.

Nature morte en trompe l'oeil : le tabac. Allégorie de l'odorat de Bernardo Llorente German

Nature morte en trompe l’œil : le tabac. Allégorie de l’odorat de Bernardo Llorente German

Mais l’universalité du tabac dans les œuvres du Louvre vient se télescoper avec l’Histoire. Et contre tout attente assez peu de grecs fumants ou de romains pompant la pipe. En 1559 le roi François II nomme Jean Villemain au poste d’ambassadeur de France au Portugal. Il y reçoit d’un marchand flamand quelques graines qu’il plante dans sa résidence, puis il rentre en France. Quand je vous aurais dit que Jean Villemain était seigneur de Nicot, vous aurez le marqueur temporel de l’arrivée du tabac en France. Donc François Ier ne se roulait pas un petit bédo, mais nous pouvons imaginer qu’entre deux bûchers de parpaillots, les catholiques s’en grillaient une petite pendant la Saint-Barthélémy.

Scène d'intérieur avec femme allaitant son enfant et homme accoudé à une fenêtre d'Agbert van Heemskerck

Scène d’intérieur avec femme allaitant son enfant et homme accoudé à une fenêtre d’Agbert van Heemskerck

Le marchand qui partagea ses graines avec Jean Nicot était flamand. Amsterdam, son port, ses marins qui chantent, ses routes maritimes et voici le tabac introduit par le Nord sur le vieux continent. A l’époque il n’est consommé que fumé à la pipe. Généralement des pipes en terre, que l’on fume en bombant le torse et que l’on jette.

Intérieurs de cabaret avec Fumeurs de David Teniers

Intérieurs de cabaret avec Fumeurs de David Teniers

Autre habitude hollandaise, celle de faire commerce de tabac dans les cabarets. Je résume, cabaret + Hollande + XVIIème et XVIIIème siècles. En face de mon équation je pose les peintres flamands + leur goût du petit peuple et j’obtiens une multitude de scènes de genre dans des cabarets.

Intérieur de cabaret ; le danseur au pichet de Cornelis Dusart

Intérieur de cabaret ; le danseur au pichet de Cornelis Dusart

Intérieur d'une galerie de tableaux et d'objets d'art de Cornelis de Baellieur

Intérieur d’une galerie de tableaux et d’objets d’art de Cornelis de Baellieur

Intérieur de tabagie avec fumeurs ou Le fumeur accoudé de David Teniers

Intérieur de tabagie avec fumeurs ou Le fumeur accoudé de David Teniers

Buveur de bière et fumeur de David Teniers

Buveur de bière et fumeur de David Teniers

Intérieur de tabagie d'Adriaen Brouwer

Intérieur de tabagie d’Adriaen Brouwer

Tabagie. Fumeur au tonneau de David Teniers

Tabagie. Fumeur au tonneau de David Teniers

Servie avec une chopine de bière, la bonne pipe est la récompense assurée de toute personne franchissant le seuil d’une auberge. Il faut dire que le commerce de la marine néerlandaise avec l’Extrême-Orient favorise le commerce du tabac et sa consommation dans des cafés brunis, jaunis par les fumées.

Entrée d'auberge de Jan van der Meer

Entrée d’auberge de Jan van der Meer

La lecture de la gazette d'Adriaen van Ostade

La lecture de la gazette d’Adriaen van Ostade

Le fumeur dans une taverne d'Adriaen van Ostade

Le fumeur dans une taverne d’Adriaen van Ostade

Le dépôt du butin, ou Intérieur d'un corps de garde dans une ancienne église romane de Jacob Duck

Le dépôt du butin, ou Intérieur d’un corps de garde dans une ancienne église romane de Jacob Duck

Au Louvre, j'aime que Fumer tueMalandrins, bons pères de famille, cavaliers, paysans. Tout le monde fume, sans aucune distinction. On fume seul, on fume à plusieurs, on fait des concours de taille de pipe, on prend la pause. La pipe devient l’accessoire so tendance des fashion weeks de l’époque.

Fumeur accoudé à une table de David Teniers

Fumeur accoudé à une table de David Teniers

Le fumeur d’Adriaen van Ostade

Intérieur de cabaret ; partie de cartes de David Teniers

Intérieur de cabaret ; partie de cartes de David Teniers

Atelier de peintre avec modèle posant et broyeur de couleurs de David Ryckaert

Atelier de peintre avec modèle posant et broyeur de couleurs de David Ryckaert

Les joueurs de hoquet de David Teniers

Les joueurs de hoquet de David Teniers

Pourquoi que la pipe ? Parce qu’il faudra attendre le XIXème siècle (et changer de musée) pour découvrir des méthodes de fabrication du papier moins coûteuses. Donc au Louvre, on bourre, on culotte, on tire, on cure autour de la pipe. Mais personne pour fumer national ? Rassurons les producteurs de tabac français, il faut laisser le temps aux peintres de l’hexagone d’arrêter de barbouiller du petit marquis ou de la duchesse pour voir tout un peuple français la pipe à la bouche.

L'entrée du théâtre de l'Ambigu-Comique à une représentation gratis de Louis-Léopold Boilly

L’entrée du théâtre de l’Ambigu-Comique à une représentation gratis de Louis-Léopold Boilly

Fête dans une auberge de Jan Steen

Fête dans une auberge de Jan Steen

Grenadier de la Garde de Nicolas Toussaint Charlet

Grenadier de la Garde de Nicolas Toussaint Charlet

Scène de cabaret de Louis-Léopold Boilly

Scène de cabaret de Louis-Léopold Boilly

L'extérieur d'un hôpital militaire ou Les Français en Italie de Nicolas-Antoine Taunay

L’extérieur d’un hôpital militaire ou Les Français en Italie de Nicolas-Antoine Taunay

Scène de cabaret de Louis-Léopold Boilly

Scène de cabaret de Louis-Léopold Boilly

Voir même des artistes français s’intéresser à la consommation de tabac hors de chez eux. Joie des colonies et exotisme du narguilé !

Turc fumant, assis sur un divan d'Eugène Delacroix

Turc fumant, assis sur un divan d’Eugène Delacroix

Portait d'un homme en costume polonais, une pipe à la main d'Alexis de Grimou

Portait d’un homme en costume polonais, une pipe à la main d’Alexis de Grimou

Mais pourquoi donc se passionner pour la pipe ? D’abord, vous l’aurez constaté il ne s’agit que très rarement de jouer sur les fumées de tabac pour troubler l’atmosphère avec des jeux de lumières blanches et bleues. Les fumées seront une des marques de fabrique des impressionnistes et du cinéma. Les fumeurs au Louvre sont plutôt « en position ». Assis, la pipe semble presque une épée qu’ils peuvent tendre pour affirmer leur virilité.

La tabagie, dit aussi Le corps de garde de Louis Le Nain

La tabagie, dit aussi Le corps de garde de Louis Le Nain

Ensuite la consommation de tabac se marie à merveille avec l’absence de femme et la présence de vin. Deux bonnes raisons de s’amuser dans les cabarets (Ce qui se passe dans les cabarets, restant dans les cabarets). Les tabagies deviennent des clubs où l’on se retrouve entre gens biens et l’on s’en fiche que cela donne le cancer, dans six mois on sera mort à la guerre ou de la famine. Dès lors le tabac à un côté « carpe diem » revendiqué. Profitons de la vie, éclatons-nous.

Réunion de fumeurs et de buveurs de Simon de Vos

Réunion de fumeurs et de buveurs de Simon de Vos

Aucune femme ? Très peu. J’avais gardé pour la fin l’exception avec cette riboteuse qui sert à boire avec une pipe à proximité. Je doute qu’elle soit pour elle. Plutôt un service qu’elle met à disposition, genre « Vin et Pipe à gogo. »

La riboteuse de Gabriel Metsu

La riboteuse de Gabriel Metsu

Et dans la série des exceptions, le seul qui ne fume pas la pipe mais qui propose des cigares : un danois.

Marchand de cigares à la porte Nord de la citadelle de Copenhague de Christen Kobke

Marchand de cigares à la porte Nord de la citadelle de Copenhague de Christen Kobke

Et puis j’aime me promener dans les salles, tiquer sur un tableau, revenir trois salles avant et tiquer doublement. C’est ce qui m’est arrivé avec David Teniers : Je croise un de ses tableaux et suis interloqué par une petite affiche placardée dans un coin du tableau.

Intérieur de cabaret ; partie de cartes de David Teniers

Intérieur de cabaret ; partie de cartes de David Teniers

Deux salles avant, j’avais vu cet homme avec son brûle-gueule.

Le fumeur de Joos van Craesbeeck

Le fumeur de Joos van Craesbeeck

J’aurais tellement aimé que les deux tableaux soient liés, comme un clin d’œil du premier au second. Mais le second a été peint bien après le premier.

Au regard de la tournure que prennent les choses, les tableaux de tabacs seront très certainement ôtés des cimaises, comme risque d’incitation pour la jeunesse. Puis on ôtera les femmes nues, que quelque association jugera scandaleuses. Puis ce sera le tour des représentations du Christ, au nom de la laïcité dans un musée national. On ne laissera que David et Napo, pour ne pas froisser les corses. Alors j’aurai l’air bien con.

S’attarder sur les tableaux de tabac c’est une forme de résistance. Je ne fais pas l’apologie du tabac, j’aime cette trace ancienne de la consommation du tabac, ces mines fières et les décors des tabagies. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

Pipes et vases à boire, dit aussi La tabagie de Jean-Siméon Chardin

Pipes et vases à boire, dit aussi La tabagie de Jean-Siméon Chardin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s