La lapidation de saint Étienne

Au Louvre, j’aime La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache. Que les choses soient claires c’est plus la lapidation, qu’Étienne qui me branche dans ce tableau. On a les plaisirs que l’on peut.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

J’entends déjà les gens s’offusquer d’aimer une bonne lapidation. Et oui, cela a un charme que la vitesse de la lame de la guillotine n’offrait pas. La guillotine, à l’échelle du temps des réseaux sociaux, je vous parle de la préhistoire, mais à l’échelle de l’humanité c’était hier. Mais la lapidation c’est la certitude de pratiques millénaires. Le bon docteur Guillotin était encore dans les bourses de son papa que l’on lapidait encore. Et le papa du papa de Guillotin n’était pas encore une lueur dans le regard de ses parents que l’on lapidait déjà. Et que la guillotine soit rangée au placard de l’Histoire et la lapidation est toujours d’actualité. Le Nigeria, l’Arabie Saoudite, le Kurdistan, le Népal, le Soudan, l’Afghanistan, le Pakistan, le Yémen et peut-être encore l’Iran lapident joyeusement. Même les Émirats Arabes Unis, auprès de qui le Musée du Louvre fait régulièrement les yeux doux, pratiquent la lapidation.

Rappelons aux illettrés que la lapidation consiste à pousser de façon vive mais aussi gracieuse, des projectiles en direction d’une cible, généralement humaine et vivante. La partie se termine quand la cible n’est plus vivante et plus tout à fait d’aspect humain. Je peux donc parler de sport, car la lapidation est régie par des règles très strictes. Par exemple en Arabie Saoudite, pour concourir, il faut être non-musulman et sodomiser une musulmane. Avis aux amateurs. Maintenant si vous assistez à une lapidation comme spectateur, là encore les règles sont draconiennes. Les projectiles doivent avoir une taille suffisamment importante pour être certain de blesser la cible mais le projectile ne doit pas avoir une taille trop importante pour ne pas achever la cible du premier coup. Ces informations sont extraites du règlement du ILB (International Lapidation Board) qui veille aux respects de toute lapidation, en compétition internationale ; au stade régional on accepte plus facilement des dérogations locales au règlement. La pétanque est-elle de la lapidation ? Oui si le cochonnet est remplacé par un porcelet, sinon, cela reste de la pétanque.

Donc Annibale Carrache, nous livre ici sa version de la lapidation de saint Étienne, aussi connue sous le nom de l’Admirable Supplice de saint Étienne ou l’AS Saint Étienne. Mais je vois vos regards étonnés, qui était donc saint Étienne ? Il s’agissait d’un saint, qui se nommait Étienne et que l’on a appelé saint Étienne. Ce n’est pas plus compliqué que cela la Bible. Les apôtres n’en fichaient pas une et pour être certains de rester dans cet état d’inactivité permanente, ils choisirent 7 larbins : Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, Nicolas et Étienne qui reçurent le nom de diacres des apôtres.

La prédication de saint Étienne à Jérusalem de Vittore Carpaccio

La prédication de saint Étienne à Jérusalem de Vittore Carpaccio

Mais voilà qu’Étienne, fin orateur est accusé de blasphèmes. Il se défend alors devant le Sanhédrin (sorte de tribunal juif). Alors qu’il est à deux doigts de acquittement, il part en live dans ses propos, énerve les juifs qui le sortent de la ville et le lapident. Car, petite précision, la lapidation n’est pas qu’un truc de pays musulmans. Les textes judaïques punissaient régulièrement de lapidation aussi. Dans les deux cas, des pays désertiques, où il est plus facile de trouver de la caillasse qu’un gros chêne centenaire auquel tendre une corde. Notez l’ingéniosité humaine qui a toujours su s’adapter à son environnement.

Mais ce que je résume en quelques lignes, Annibale Carrache le peint sur son tableau avec force détails. D’abord nous retrouvons l’extérieur de la ville évoquée dans les Actes des apôtres.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Depuis Rémus et Romulus, nous savons (enfin je l’espère pour vous) que les actes de Justice sanglants doivent être réglés hors les limites de la ville. Parce que ce qui se passe à Jérusalem reste à Jérusalem, alors que ce qui se passe en dehors reste dans les Actes des Apôtres. Donc Carrache peint une muraille plus proche du château-fort européen que des murs de l’antique Jérusalem. Allant même jusqu’à faire une erreur puisque sur le cartouche de la tour on peut lire SPQR (Senatus PopulusQue Romanus), la marque de Rome. Et je ne m’attarde pas sur le paysage très vert qui fait plus penser au Latium qu’aux rives du Jourdain.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Pour confirmer l’information comme quoi nous sommes bien hors la ville, une des portes moyennement gardée est visible sur la toile. Des gardes y stationnent et renseigne la population hésitante : « Pardon, c’est quoi cette semaine ? Lapidation ! Encore ! Oh ben non, on en a vu trois ce mois-ci. Vous savez quand reprend la saison des crucifixions ? C’est surtout pour montrer au petit. » Car certes l’homme peut faire preuve qu’une immense imagination dès qu’il s’agit de faire souffrir son prochain, mais n’exagérons pas non plus ce talent. Une fois que vous avez ôté la lapidation, la sagittation, la décapitation, la démamotation (c’est comme pour la tête mais au niveau des seins, cf sainte Agathe), l’énucléation, l’éviscération et deux ou trois autres, nous avons un peu fait le tour du problème. Cela se répète quand même pas mal.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Donc voici Étienne dans un champ de cailloux. Est-ce une parcelle municipale ? Existait-il dans les faubourgs de Jérusalem des paysans qui ne faisaient pousser que des cailloux ? Le champ était-il disponible 24h/24h ? Fallait-il s’inscrire ou aller chercher la clé à l’épicerie ? Bref cette série de vraies questions qui nous auraient fait progresser sur la vie au Ier siècle autour du bassin méditerranéen et bien les Actes des apôtres ne fournissent pas la moindre réponse. Excusez-moi de chercher la précision. Il est bon de noter que nous arrivons alors que le spectacle a déjà commencé, car comme l’écrirait Rimbault : « C’est un trou de verdure où chante une rivière, / accrochant follement aux herbes des haillons / d’argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit / bouche ouverte, tête nue, / il a deux trous rouges au côté droit. »

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

D’ailleurs, le début de la lapidation n’est pas pour ravir ce monsieur que l’on voit se presser. Il avait été médaille d’argent aux derniers Jeux Olympiques catégorie lancer de cailloux et chaque lapidation est pour lui l’occasion de s’entraîner. Mais ce matin il était au bistrot et a appris tardivement qu’une lapidation allait avoir lieu. Il se presse donc pour l’entrainement. D’autres sources évoquent la possibilité qu’il prenne de l’élan pour un jet de plus grande puissance. Permettez-moi de ne pas trancher.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Car les vrais, les durs, sont là depuis le début. On les voit à l’œuvre en train d’armer leurs bras. Ceci me permet de vous montrer l’exemple typique de ce que vous ne verrez plus de nous jours si vous assistez à une lapidation respectant les normes de ILB (International Lapidation Board) : Le monsieur de gauche a une pierre trop volumineuse et celui une droite jette de la trop petite caillasse. Accessoirement le premier risque de se faire très mal au dos et le second, malgré ce que le néophyte pourrait croire, n’a pas assez bien armé son bras. Mais eux sont organisés.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Pas comme celui-ci qui tourne le dos aux lancers de cailloux (c’est très dangereux, ne faites pas ça chez vous) au risque de se faire blesser par un rebond. En outre on sent une forme de fébrilité, il est en train d’amasser le plus rapidement ses projectiles. Il pratique la technique dite de la mitraille. Il se constitue d’abord une petite réserve et ensuite n’a plus qu’à tendre le bras pour se servir et tirer à jets quasi continus. Le risque, vous l’aurez remarqué c’est que la constitution de votre tas vous prenne trop de temps et que votre cible soit morte au moment de commencer à tirer. Dans le cas contraire c’est une figure très appréciée des connaisseurs.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

J’en arrive donc à ce personnage. La lapidation est-elle un spectacle pour les enfants ? Mais oui, bien sûr. C’est au moins aussi barbare que certains dessins-animés et puis cela encourage le travail manuel. Regardez-le mieux. Il transporte dans sa blouse tout un stock de cailloux. A-t-il prévu son stock avant ? Vient-il vendre des cailloux aux lanceurs oublieux ? Est-ce qu’il applique la règle de treize à la douzaine ? Existe-t-il des périodes de soldes sur les cailloux ? Là encore n’espérez aucune réponse des Actes des apôtres. Une autre possibilité serait qu’il s’agisse en fait du Petit Poucet, mais j’ai comme un doute.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Ainsi donc tout est prêt pour bien défoncer la gueule d’Étienne. Les cailloux, les lanceurs, les spectateurs, tout le monde est présent. Il s’agit d’ailleurs pour moi de revenir sur certains spectateurs qu’Annibal Carrache a situé au-dessus des murailles.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Ainsi donc, la seule activité que l’on ait à pratiquer au Paradis c’est de regarder des gens se faire éclater le crâne. C’est d’Enfer ! Petite remarque, pourquoi la puissance divine ne retient-elle le bras des lanceurs ? Elle l’a déjà fait pour d’autres ! Pourquoi laisser Étienne se faire tuer ? J’oublie toujours qu’il s’agit d’une religion de paix et d’amour…

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Le sacrifice d'Abraham d'Annibal Carrache

Le sacrifice d’Abraham d’Annibal Carrache

Vous pensez que Dieu m’a écouté ? Et bien non. Il envoie, non pas des secours mais plutôt, de quoi remonter au Paradis celui qui était diacre Étienne et s’apprête à devenir martyr Étienne. Carrache peint bien un ange qui fond sur Étienne, mais ce n’est pas son sauveur. C’est un peu comme voir le croque-mort au moment du dernier soupir. A main droite un couronne (Étienne en grec se dit Stephanos (Στέφανος) « couronné ») et à main droite une palme. Et vous savez ce que veut dire la palme ? Que vous allez mourir en martyr. Alors que de nos jours le martyr est bien souvent de regarder les films qui ont reçu la palme.

La lapidation de saint Étienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Étienne d’Annibal Carrache

Alors pourquoi j’aime ce tableau ? D’abord pour tous ces petits détails. Je me suis même retenu de ne pas railler le trio en robes viriles qui regarde sans participer genre « oui… mais… non, nous on vient juste regarder. » Ensuite parce que si un jour vous êtes en manque d’idée de déguisement pour une soirée, vous vous dessinez une palme dans du crépon vert, vous vous collez deux patates sur le crâne et vous êtes déguisés en saint Étienne.

Saint Étienne et saint Ange le carme de Carlo Braccesco

Saint Étienne et saint Ange le carme de Carlo Braccesco

Je n’y peux rien j’aime gratter derrière les détails, mais j’aime plus encore cette magnifique résonance italienne (lumière, couleurs, architecture, tenues). Saint Étienne est mort à cause de pierres rondes, Saint-Étienne a été éliminé à cause de poteaux carrés et si le vrai problème de saint Étienne c’était la géométrie ? Ce n’est bien sûr que mon avis et pas la peine de chercher dans les Actes des apôtres un début de réponse, vous vous en doutez. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.


Sur le thème de la lapidation au Musée du Louvre :

Saint Jérôme pénitent en extase de Luca Signorelli

Saint Jérôme pénitent en extase de Luca Signorelli

La lapidation de saint Étienne de Cornelis van Poelenburgh

La lapidation de saint Étienne de Cornelis van Poelenburgh

La lapidation de saint Étienne à Rome de Cornelis van Poelenburgh

La lapidation de saint Étienne à Rome de Cornelis van Poelenburgh

Scène de La vie de saint Jérôme de Sano di Pietro

Scène de La vie de saint Jérôme de Sano di Pietro

Les vieillards qui ont accusé Suzanne sont lapidés de Pierre Reymond

Les vieillards qui ont accusé Suzanne sont lapidés de Pierre Reymond

La lapidation de saint Etienne d'Annibal Carrache

La lapidation de saint Etienne d’Annibal Carrache

Le martyr de saint Jacques le Mineur d'Eugenio Cajès

Le martyr de saint Jacques le Mineur d’Eugenio Cajès

Le martyre de sainte Catherine de Hans Gieng

Le martyre de sainte Catherine de Hans Gieng


Sur le thème de la palme volante au Musée du Louvre :

Le martyre des vénérables Vincent Herck et Jean Léodieux de la chartreuse de Ruermonde (Hollande) de Vicente Carducho

Le martyre des vénérables Vincent Herck et Jean Léodieux de la chartreuse de Ruermonde (Hollande) de Vicente Carducho

La reddition de Grenade de Francisco Bayeu

La reddition de Grenade de Francisco Bayeu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s