Archives mensuelles : décembre 2015

Ils sont partout

Au Louvre, j’aime savoir qu’Ils sont partout. Qui ils ? demandez-vous. Et bien eux ! Ceux qui ont décidé que mon joli conte de Noël du jour prendrait des tournures de paranoïa aigue. Et vous qui me lisez, ils vous surveillent aussi. Ils sont tapis dans les recoins de votre disque dur, sur les ondes de vos portables. Ils m’espionnent, ils vous guettent. Lire la suite

La glandouille

Au Louvre, j’aime l’art de la paresse ou pour le dire de façon plus moderne et plus franche, la glandouille, la glande, mais la bonne grosse glande des familles. Celle qui ne produit rien si ce n’est le remord de n’avoir pas avancé sur tout ce qu’il y avait à faire.

Le colosse de Rhodes de Louis de Caullery

Le colosse de Rhodes de Louis de Caullery

Lire la suite

Carré d’as

Au Louvre, j’aime avoir un  Carré d’as comme main. Pas le personnage tricheur de Vol 747 pour Sydney, même si certaines similitudes existent, non aujourd’hui nous serons  ethnologues pour plonger dans les passions destructrices du jeu. Moitié Patrick Bruel, moitié Claude Lévi-Strauss comme guidés par Tristes TropAs-de-Piques.

Le tricheur de Georges de La Tour

Le tricheur de Georges de La Tour

Lire la suite

Persée et Andromède

Au Louvre, j’aime Persée et Andromède, avec un petit comparatif des différents œuvres exposés dans le musée, sur le sujet. Et vous allez découvrir que les histoires de famille, cela remonte à la plus haute antiquité. Et en cadeau, si vous êtes sages, vous aurez droit à une chèvre.

Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget

Lire la suite

Mon musée du Louvre

Au Louvre, j’aime mon musée du Louvre. Quand on doit tenir le millier de caractères sur un tableau il faut que celui-ci ait matière à vous inspirer au-delà de simplement vous plaire. Qu’il vous parle, s’ouvre et vous offre des choses à raconter. Cette contrainte m’interdit, sous réserve d’un billet de trois phrases (peut-être que certains le regretteront) de parler de certaines œuvres qui me ravissent mais pour lesquelles je n’aurais comme presque seule réponse : Au Louvre, j’aime [nom de l’œuvre] parce que…

La pyramide du Louvre

La pyramide du Louvre

Lire la suite