Persée et Andromède

Au Louvre, j’aime Persée et Andromède, avec un petit comparatif des différents œuvres exposés dans le musée, sur le sujet. Et vous allez découvrir que les histoires de famille, cela remonte à la plus haute antiquité. Et en cadeau, si vous êtes sages, vous aurez droit à une chèvre.

Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget

Mais déjà je vous entends expliquer que pour comprendre toute la substantifique moelle des représentations de Persée et Andromède, il faut remettre à niveau les lacunes de vos humanités ensevelies par la crasse de votre paresse. Laissez-moi m’y coller avec par ordre d’intérêt et d’importance dans notre histoire : Méduse (mais sans le radeau), Persée (mais sans la Police), Pégase (mais sans le pont) et Andromède.

La délivrance d'Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard

Méduse au départ c’est une brave fille. Bon, elle trimbale un lourd fardeau familial, ses cousines sont la Chimère et l’Hydre de Lerne. Chouette ambiance à la communion du petit dernier. Plutôt bonasse, elle n’est pas sans déplaire à Poséidon (dieu de la mer) qui la viole dans un temple dédiée à la déesse Athéna. Que pensez-vous que fit la Déesse de la Sagesse ? Qu’elle castra le dieu de la poiscaille ? Non, elle transforma Méduse en Gorgone. Sur le principe du « rien ne prouve qu’elle ne l’a pas cherché. » La transformation de Méduse en Gorgone, c’est des cheveux qui deviennent serpents, une haleine pestilentielle et un regard pouvant de pétrifier n’importe quel mortel. Avec pareille panoplie, essayez de choper en soirée après.

La délivrance d'Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard

Persée c’est le beau gosse grec par excellence : petit, trapu, velu et en jupette et sandales. Ce que l’art traduit par grand, svelte, musclé imberbe et en jupette et sandales. Côté famille c’est compliqué aussi. Son grand-père, prévenu que son petit-fils allait le tuer, fait enfermer Danaé sa fille et mère du futur Persée dans une tour. Et là Zeus vient féconder Danaé sous la forme d’une pluie d’or… En grec Golden Shower c’est donc juste le contraire de ce que nous connaissons sur YouPorn.

Danaé n’ayant pas subi les affres du temps grâce à une crème à base de tarama, voici que des années plus tard, Polydecte, roi de Seriphos aimerait bien jouer à la bête à deux dos avec elle. Mais avec son benêt de fils toujours dans ses pattes, c’est compliqué. Alors le roi dit à Persée : « Même pas cap d’aller défoncer la Méduse. » Et Persée, avec cette vivacité qui a fait la grandeur de la philosophie grecque, de répondre : « Tu m’as pris pour un banc d’Arguin ? C’est celui qui dit qui y est. »Le Choc des Titans de Louis LeterrierEt voici Persée en route pour Medusa House. Athéna, dont la sagesse est de ne pas supporter que l’on se fasse violer dans ses temples, a gardé une rancune sévère envers Méduse, aussi décide-t-elle de venir en aide à Persée. Pour se faire, elle met à sa disposition un bouclier d’or poli. Tellement poli qu’il dit « s’il vous plait ! » Mais non, poli du verbe polir. Tellement poli que l’on dirait un miroir qui permet de voir sans regarder et donc d’éviter le regard de Méduse. Persée arrive et lui tranche la tête. Du sang de la Méduse nait Pégase.

La délivrance d'Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard

Pégase est donc le fils de Poséidon et de Méduse. C’est un cheval ailé qui est au service de Zeus pour porter les éclairs. Sous le nom de Presto Flashlight il livre en 30 secondes chrono les éclairs olympiques. Et comme rien ne vaut une vieille rancune des familles, Athéna (qui n’avait toujours pas pardonné, même après sa mort à Méduse) aide Bellérophon à le capturer. Lequel Bellérophon monté sur Pégase ira vaincre la Chimère, elle-même cousine de Méduse (l’embrouillamini familiale, il faut suivre). Pour services rendus, Zeus transformera Pégase en constellation. Donc là, nous sommes dans l’entre-deux, entre sa naissance et sa mise aux services de Zeus. Dans cet entre-deux Persée décide d’enfourcher Pégase et de se balader. Et quand je parle de balade, je veux dire de la bonne balade, car voici que le long de la côté éthiopienne (!?) Persée aperçoit alors Andromède.

Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget

Andromède, encore une à qui sa famille a offert des heures de psychothérapie. Sa mère, Cassiopée, raconte partout qu’elle est bien plus belle que les nymphes qui escortent Poséidon (encore lui !). Nous avons vu la rancune d’Athéna, celle de Poséidon n’est pas mal non plus dans son genre : Inondation, monstre, engloutissement de la population, etc. Seul moyen de calmer la fureur du dieu marin, offrir Andromède au monstre marin envoyé par Poséidon. Ainsi Andromède est attachée nue à un rocher en bord de mer. Là encore c’est un truc de monstre marin déjà vu avec Angélique et Roger, il ne boulotte que de la fille nue, les tissus leur restent sur l’estomac. C’est surtout un truc d’artistes pour montrer de la fille nue. Et voici Persée qui fond sur elle depuis les airs, défonce le monstre, libère Andromède et l’épouse.

Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget

Fin de l’histoire ? Pour l’anecdote, en libérant Andromède, Persée fit tomber de sa besace la tête de la Gorgone, en contact avec les coquillages du rivage, elle aurait donné naissance au corail. Fin de l’histoire ? Persée et Andromède eurent sept enfants. Qui peut me dire pourquoi quand on a l’imagination pour les appeler Alcée, Héléos, Mestor, Sthénélos, Électryon ou Gorgophoné, ils en appellent un Persès ? Persès, fils de Persée c’est très con.

Fin de l’histoire ? « Et notre chèvre ? » réclament les plus courageux des lecteurs qui frisent l’indigestion de mythologie, j’y arrive. Une fois le corail créé, Persée reprend sa tête de Méduse. Dans un premier temps il envisage d’en faire un pied de lampe, puis au final il l’offre à Athéna (le fayot). Athéna prend la tête et la fixe sur l’Égide. L’Égide c’est un bouclier fait de peau de chèvre, mais pas de n’importe quelle chèvre, celle de monsieur Seguin. Non je déconne. L’Égide est faite de la peau de la chèvre Amalthée, celle-là même qui nourrit de son lait le jeune Zeus. La même Amalthée à qui le petit Zeus turbulent avait arraché une corne qui servit de biberon à Zeus et qui entra dans l’histoire sous le nom de corne d’abondance. Donc la tête de la Gorgone finit comme décoration sur un bouclier et sera reprise symboliquement comme scapulaire sur les cuirasses des empereurs.

Domitien de la Collection Albani

Domitien de la Collection Albani

La délivrance d'Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard

Et avec tout cela je n’ai encore rien dit des œuvres. Car Persée et Andromède c’est un classique des arts, un must have de collectionneur. La vision et le traitement de cette histoire varie clairement selon les cinq artistes qui en offrent chacun une version au Louvre. Voici, par ordre alphabétique :

Andromède attachée au rocher par les Néréides de Théodore Chassériau

Andromède attachée au rocher par les Néréides de Théodore Chassériau

Andromède attachée au rocher par les Néréides de Théodore Chassériau

Dès le titre, les choses sont claires, Chassériau limitera son exposé à la seule Andromède. Il s’exonère ainsi de Persée, de Pégase et de Méduse. Force est de constaté que c’est aussi la représentation la moins séduisante d’Andromède. Pas de grâce évanescente ondulante au gré des vagues contre le rocher. On sent au contraire la peur, l’angoisse de la future martyre. C’est aussi la seule représentation où Andromède pourrait passer pour une princesse éthiopienne.

Andromède attachée au rocher par les Néréides de Théodore Chassériau

Andromède attachée au rocher par les Néréides de Théodore Chassériau

De la mythologie, Chassériau ne conserve que le sacrifice de la femme. Même le monstre est relégué dans un bord du tableau. Dans ce tableau ce qui marque aussi c’est les traits très modernes des Néréides en train de l’attacher. La façon de peindre de Chassériau n’a plus la lourdeur Davidienne du XIXème siècle. Déjà elle transpire la modernité des Demoiselles d’Avignon.


Persée délivrant Andromède de Charles-Antoine Coypel

Persée délivrant Andromède de Charles-Antoine Coypel

Persée délivrant Andromède de Charles-Antoine Coypel

Non mais vous avez vu où ils sont allés percher le tableau ! Si Andromède occupe la place centrale du milieu de la toile, le jeu de lumière oriente le regard vers le héros Persée qui équipé d’un jetpack chute du ciel vers Andromède, savatant le monstre au passage. Pégase a disparu et Persée plane grâce aux ailerettes positionnées sur son casque. Quant à Andromède, vautrée sur son ilot elle semble adopter une résignation frôlant l’abandon. En fait on comprend mieux pourquoi le tableau a été mis si haut. Il ne devait plus y avoir de place dans les réserves.

Persée délivrant Andromède de Charles-Antoine Coypel

Persée délivrant Andromède de Charles-Antoine Coypel


La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d'Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard

Le titre est trompeur, on croirait Andromède sujet principal de cet œuvre, il n’en est rien, elle est reléguée bord cadre. Les vrais héros sont Persée et Pégase vers qui regards et gestes se centralisent. Mignard, c’est très classique, rien à redire, il fait le job : Tous les personnages sont là, les cheveux de Méduse devenant corail, Pégase jubilant dans le fond, le monstre gisant au premier plan. Quant à la tenue de Persée-le-grec elle ressemble plus à celle d’un soldat romain. Coypel et Mignard permettent de s’interroger sur les règles de l’aviation civile gréco-éthiopienne. Qui du cheval ou de l’angelot est prioritaire. Chez Mignard j’aime particulièrement la bonne bouille du gars qui découvre le monstre et Méduse tout en rêvant à sa bouillabaisse future.

La délivrance d'Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard


Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget

Classique, français, le papa de Milon de Crotone et d’Alexandre et Diogène livre une version expurgée du cheval et où la bobine de Méduse et expédiée sur le côté. En art traduisez, une excuse pour montrer de la femme à poil. Comme dans les autres sculptures évoquées ici, Pierre Puget utilise les bras pour poursuivre les mouvements de ses sculptures. Sinon, rRien à dire, c’est du pur Puget, sauf peut-être que si vous dépliez Andromède et mettez Persée à côté, il fait facilement 1,95m et elle 1,55m. Mais c’est vraiment histoire de me moquer.

Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget


Persée secourant Andromède de Joachim Wtewael

Persée secourant Andromède de Joachim Wtewael

Persée secourant Andromède de Joachim Wtewael

Je suis content que l’ordre alphabétique me permette de terminer par ce tableau. D’abord car entre le moment où l’envie d’écrire sur Andromède et Persée et la prise de photo le tableau a disparu des murs du Louvre (mais c’est un complot dont je parlerai un jour). Content car c’est la plus belle des Andromède proposée au Louvre que le rose sur les joues rend encore plus fragile. Content qu’elle soit mise au premier plan avec un magnifique jeu de lumière sans pour autant abandonner les autres protagonistes. Content car selon la règle de la portance Pégase ne pourrait voler, cela m’amuse toujours. Content car Persée a enfin abandonné son attirail de centurion pour un heaume germanique ( ??!). Content car le monstre est sublime de couleurs et de tons. Content car la plage qui va devenir corail est un véritable musée du coquillage et que Wtewael sait rendre les coquillages de façon réaliste et délicate, on dirait les Panaches de mer, lithophytes et coquilles d’Anne Vallyer-Coster. Content enfin de découvrir que la côte africaine ressemble tellement aux Pouilles.

Persée secourant Andromède de Joachim Wtewael

Persée secourant Andromède de Joachim Wtewael

Une histoire, cinq œuvres, toutes différentes. En fait c’est cela l’art : Le talent d’interpréter sans fin, selon les époques, les goûts. Cinq époques, cinq artistes différents mais un socle culturel commun, une connaissance et une maîtrise de la mythologie qui laisse rêveur. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.


Un doute sur le titre de l’œuvre fait que je la signale sans l’inclure.

Saint Georges combattant le dragon, dit aussi Persée délivrant Andromède d'Eugène Delacroix

Saint Georges combattant le dragon, dit aussi Persée délivrant Andromède d’Eugène Delacroix


Sur le thème de Méduse/La Gorgone au Musée du Louvre :

Athéna Parthénos, dit Minerve au collier

Athéna Parthénos, dit Minerve au collier

Minerve, déesse de la guerre et de la sagesse de Guillaume Coustou

Mars, dieu de la guerre de Guillaume Coustou

Domitien – Collection Albani

Vasque – Collection Albani

La délivrance d'Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard

Minerve de Baccio della Porta

Minerve de Baccio della Porta

Scipion

Scipion

Amphore attique : le monstre Gorgone en course agenouillée

Amphore attique : le monstre Gorgone en course agenouillée

Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget

Le Temps soustrait la Vérité aux atteintes de l’Envie et de la Discorde de Nicolas Poussin

L’empereur Marc Aurèle

Salle des Empereurs

Publicités

Une réflexion au sujet de « Persée et Andromède »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s