Vous êtes formidables

Au Louvre, j’aime trouver que Vous êtes formidables. Et oui, c’est à toi, à vous que je m’adresse lecteur(s) quand je fais cet éloge, car en effet vous êtes formidables et je m’en vais vous le prouver de ce pas.Au Louvre j'aime que vous soyez formidableSouvent les retours que j’ai sur ce blog de lecteurs que je croise sont de me trouver un peu dur dans le traitement réservé à celui qui prend sur son temps pour venir lire ces lignes. Souvent les retours que vous me faites et de trouver un peu dur le traitement que je réserve à celui qui prend sur son temps pour venir lire ces lignes. Dur avec celui qui pourrait regarder la recette de la selle d’agneau sur un autre site mais préfère suivre mes marottes artistiques. Dur avec celui qui pourrait regarder une double pénétration mais préfère admirer l’Adoration. Sachez d’abord que c’est une posture. Mais je suis aussi conscient de l’éducation reçue, des connaissances sur la mythologie, la théologie sont primordiales pour comprendre les œuvres exposés au Louvre. Mais rassurez-vous, j’ai les mêmes lacunes que vous, sauf que la tenue de ce blog m’oblige à un peu de travail en amont des billets.Au Louvre j'aime que vous soyez formidable

Mais cette dureté je me la réserve aussi. J’avoue que je vous admire. L’offre d’internet est sans fin et je suis toujours surpris de voir des gens chercher des images, des textes, des analyses sur les tableaux et débouler par les hasards des référencements sur mon blog. Tant que ceci se passe, le monde n’est pas perdu. Bravo à celui qui recherche des informations sur l’art.

Par contre je m’interroge sur le fait que si peu de lecteurs franchissent le pas de venir au musée. Je tente de montrer la richesse des collections, l’éclectisme des périodes, la beauté du bâtiment mais quel est le taux de bascule du lecteur qui déciderait de venir voir de lui-même ce que je raille, moque, admire, vénère dans mes billets ? Ne me donnez pas le chiffre, j’ai peur d’être terriblement déçu. Vous êtes formidables, je le sais bien, alors ne soyez pas comme ces parisiens/franciliens moyens qui depuis une visite en classe de CM1 n’ont jamais remis les pieds au musée du Louvre.Au Louvre j'aime que vous soyez formidable

De grâce, venez voir de vos yeux les tableaux dont je parle si mal mais plus encore tous ceux dont je ne parle pas. Venez voir, en vrai, les objets, venez frôler les sculptures, venez admirer à 10 cm de votre nez une toile. Je rappelle que le Louvre est gratuit pour les enfants. Je rappelle qu’il est assez central dans Paris pour que vous trouviez une station de métro assez proche. Je rappelle qu’il dispose d’un jardin vous permettant de pique-niquer. Je ne veux l’opposer à aucun autre musée français, mais c’est juste le plus beau.

« Oui mais nous on n’habite pas à Paris ! » Je commencerai donc par présenter mes condoléances aux lecteurs résidents dans les provinces françaises et à m’interroger sur le fait que d’une part ils puissent disposer d’internet et d’autre part qu’ils entendent le français et non le patois vernaculaire de leur village. Mais pour avoir visité des Musée des Beaux-Arts de province, je vous réitère mon invitation à ne venir à Paris que pour visiter le Louvre. Cela vous permettra de comprendre ce que l’on appelle un musée. Et puis l’excuse de la province, à moi qui croise régulièrement des chinois, des indiens, des russes, des allemands, des anglais, des espagnols… c’est petit.

A la différence de l’artiste qui crée, meurt et expose, sans plus d’information sur les spectateurs de son œuvre, un billet de blog permet de bénéficier de pleins d’informations sur les lecteurs du dit billet. Je n’ai pas cherché de chambre d’écho sur les réseaux sociaux pour ce blog, je n’ai pas voulu à tout prix du trafic. Je veux que le visiteur du blog vienne pour de bonnes raisons. Mais contre ma volonté l’éditeur de blog m’offre diverses informations sur vous.Au Louvre j'aime que vous soyez formidable

Les pages vues

Comprenons-nous bien. Je n’ai pas écrit des billets très bons et des très mauvais. A la relecture certains me semblent un peu faibles ou d’autres vraiment excellents. Mais le seul juge reste le visiteur. Aussi que la page la plus visitée sur ce blog soit celle sur La Vierge et L’Enfant me file un de ces bourdons, car en plus elle est suivie dans le classement des visites par Du sang, à croire que le visiteur n’est pas si formidable que cela. Surtout qu’il place Jacques-Louis David en 5ème position…

Mais dans le reste du TOP 10 on retrouve Saint Sébastien, La tentation de saint Antoine, Bethsabée recevant une lettre de David, La jeune fille lisant une lettre. Lecteur, tu me ravis, ton âme n’est pas perdue. Et mon immense surprise c’est que la médaille de bronze de ce palmarès soit pour Les fenêtres hollandaises. Voilà bien un sujet à la con, je suis très surpris qu’il remporte un tel engouement. Même remarque pour Le parement de Narbonne qui est une pure beauté et sur lequel j’étais passé totalement à côté lors de précédents blogs, mais qui semble fasciner les lecteurs ou La destruction de Troie et le jugement de Pâris. Pour le dernier tableau il doit être à l’ordre du jour de l’examen de l’École des Chartres. Je ne sais m’expliquer autrement sa popularité.

Alors permettez-moi de mettre en avant le peloton de fin. Les Bassins « Rustiques », c’est particulier mais il faut voir cela. Si vous ne le faites pas pour moi, faites-le pour Bernard Palissy. Bord cadre, alors là c’est clairement l’erreur d’appréciation de mon fait. Je pensais qu’un regard décentré sur les tableaux pouvait avoir un quelconque intérêt. Je me suis trompé. Mais alors je ne vous trouve aucune excuse pour la Course de chevaux de Géricault. Dépêchez-vous de cliquer dessus pour corriger cela au plus vite et le faire remonter dans le palmarès des pages les plus vues.Au Louvre j'aime que vous soyez formidableLes mots recherchés

Et oui lecteur, quand tu tapes un mot sur un moteur de recherche et que tu atterris sur une page de ce blog, je peux savoir ce que tu as tapé. Et là encore quelques surprises, les maximum de recherches qui ont conduit le lecteur sur ce site concernait le « parement de narbonne », le « retable de poissy » et « mathis gerung jugement de paris ». On retrouve alors des recherches qui se rapprochent des pages vues.

Mais on découvre aussi quelques pépites. Comme cette personne qui a saisi « j aime philippe m*** » (j’ai masqué le nom par discrétion) et qui a dû trouver étrange de se retrouver sur ce blog. Ou celui qui voulais connaître « prix tete cavalier rampin ». Pour moi elle n’a pas de prix. Est-ce en prévision d’un vol, pour la revente ? Ce pauvre lecteur qui recherchait ses anciens potos de 4ème et a écrit « copains d avant saint porchaire », il a dû être surpris. Cet autre qui voulait savoir « qui a recuperer la couronne d’épine du christ juste après la descente de la croix », on évoque la mère d’un empereur romain pour votre information et pour vos certitudes, ce n’est pas moi. Ces gens encore plus bizarres que moi qui recherchent « peinture erotique etrange », cela me rassure sur ma santé mentale. Certainement un lien avec la recherche de « la hyre aveuglement sodomites ».

Je rappelle que le blog s’appelle Au Louvre j’aime… et qu’espérait trouver une personne qui saisit « vieux pecheur marbre vatican » ? Enfin une spéciale dédicace, quand j’ai décidé de faire un billet consacré aux chaussettes dans les tableaux du Louvre, certains ont souri (pour ne pas dire que l’on s’est bien clairement foutu de ma gueule). Et bien je suis très heureux pour l’internaute qui a cherché « tableaux peintures ayant pour theme les chaussettes » et qui a pu trouver des réponses ici. C’est aussi à cela que je sers. Dans la liste de vos recherches improbables qui vous conduisent ici on trouve, en vrac : « que portaient les maitres d’école », « où est don juan dans le tableau de delacoix », « les plus belles photos du scribe accroupi », « quelle est la conception de voltaire sur la métaphysique », « toujours avoir envie de baiser », « j’aime bien sourire », « imaginer, en une dizaine de ligne ce que pourrait être le contenu de la lettre », « toute la famille s’encule », « alice sapritch aime cuisiner », « monnaie romaine avec centaure en érection », « estce que la joconde est vraiment au louvre ».Au Louvre j'aime que vous soyez formidablePays des visiteurs

A ce stade de l’analyse des statistiques l’auteur pourrait se sentir bouffi d’orgueil. D’autant que les informations suivantes sont constituées d’un planisphère avec l’ensemble des pays colorés en fonction du nombre de visiteurs. Et alors là, le petit père Charles Quint, je le renvoie dans ses foyers. Jamais le soleil ne semble se coucher sur mes lecteurs répartis partout sur la planète. Un quart de seconde c’est une bouffée d’orgueil fantastique… mais cela ne dure pas plus, faut pas déconner.

La liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix

Puis je me rappelle que mon blog est écrit en français. Que je veux bien drainer dans mes lecteurs les belges, suisses, quelques nord africains et des cousins québécois mais que mon lectorat se limite à peu près à cela. Ne soyons pas pessimistes, je dois pouvoir ajouter un américain francophone de la côte Est, quelques allemands à qui il reste des relents d’échanges scolaires mais j’ai un peu fait le tour de la question. Par exemple je me demande ce que les colombiens peuvent bien faire de mon goût pour le Concile de Trente ? Qu’est-ce qui peut bien pousser un sud-coréen à lire mes délires sur Saint Sébastien ou un ouzbek à suivre mes pérégrinations anti-papiste.Au Louvre j'aime que vous soyez formidable

Cela pourrait donc ruiner mon enthousiasme si j’en oubliais le raison première. Pour tous ces gens le Louvre c’est loin, s’ils viennent, c’est aussi pour regarder les images, visiter de façon 2.0. Alors au final ils viennent pour l’art, ils viennent pour regarder, aimer, vibrer, détester, adorer eux aussi. N’était-ce pas mon idée première ? Et si vous ne me croyez pas, venez voir, vraiment, j’insiste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s