Archives mensuelles : février 2016

The Big Five O

Au Louvre, j’aime ma théorie des Bif Five O. C’est MA théorie, mon idée, mon truc que j’ai remarqué, développé après analyses des flux touristiques, en échangeant avec des guides, en observant les visiteurs, leurs questions. Si mon hypothèse s’applique au Musée du Louvre sous le nom de Big Five O, elle peut s’étendre à tous les musées car la Big Five O Theory est le pendant obligatoire de la mondialisation des musées. C’est la trace que je laisserai dans l’Histoire de l’Art. On gravera sur ma pierre tombale « Ci-gît Machin, découvreur et vulgarisateur de la Théorie des Big Five O. »Au Louvre, j'aime l'inventaire Lire la suite

Publicités

Sourire

Au Louvre, j’aime le sourire. A l’heure de l’instantané photographique, le sourire est devenu un mot d’ordre, une règle, presque une sacro-sainte obligation et gare à celui qui ne fend pas sa face de plaisir en retroussant ses babines sur ses crocs. D’autre part, voici ce qui arrive quand un visiteur met un smiley en commentaire, je le prends comme une invitation à explorer les têtes de smiley sur les œuvres du Musée du Louvre.

Buste de satyre, dit "Faune de Vienne"

Buste de satyre, dit « Faune de Vienne »

Lire la suite

Bien fait pour vous !

Au Louvre, j’aime que cela soit Bien fait pour vous ! Ce n’est pas très gentil, je l’admets, mais j’ai décidé de vous parler d’une exposition qui s’arrête justement au moment où vous lisez ces lignes. C’est-à-dire que vous venez de perdre l’occasion de vous extasier devant la finesse, la grâce, la délicatesse. Repensez-y quand vous comaterez ce soir devant la télévision.insave12407571_1350079168342398_236703155_n

Lire la suite

Sacre de l’empereur Napoléon Ier et couronnement de l’impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804

Au Louvre, j’aime le Sacre de l’empereur Napoléon Ier et couronnement de l’impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804 de Jacques-Louis David. Les lecteurs fidèles de ce blog s’étrangleront à la lecture de cet aveu. En fait je l’aime pour deux raisons dont chacune est encore plus lamentable que l’autre.

Sacre de l’empereur Napoléon Ier et couronnement de l’impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804 de Jacques-Louis David

Sacre de l’empereur Napoléon Ier et couronnement de l’impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 2 décembre 1804 de Jacques-Louis David

Lire la suite

4 2 1

Au Louvre, j’aime une petite partie de 4 2 1, mais avant de rentrer plus en détail dans l’article, petite précision pour les âmes sensibles. Pour tous ceux qui gémissent à l’évocation d’une opération chirurgicale, qui serrent les cuisses en entendant parler de coup de pied mal placé, qui tombent dans les pommes à la vue du sang. Pour tous ceux-là, passez votre chemin ou rendez-vous directement au paragraphe qui commence par : Bref, face à cette surreprésentation…

La crucifixion de Pedro Campana

La crucifixion de Pedro Campana

Lire la suite