Archives mensuelles : mars 2016

Petit métier oublié

Au Louvre, j’aime Les petits métiers oubliés, même si ça fait un peu vieille France rance sur l’air du c’était mieux avant. Et dans ma liste de petits métiers oubliés, je souhaite saluer les fouetteurs qui me semblent trop représentés au Musée du Louvre. Attention, je ne veux pas me mettre à dos la noble guilde des fouetteurs mais faites un peu de place aux rémouleurs, aux alchimistes, aux elfes et autres bourreaux.

Ange portant les verges et le fouet de la flagellation

Ange portant les verges et le fouet de la flagellation

Lire la suite

Publicités

Métamorphoses

Au Louvre, j’aime les Métamorphoses d’Ovide, parce qu’il suffit d’avoir lu une quantité infime de livres pour que les œuvres du musée s’ouvrent à vous. Que sans maîtriser la technique, cette petite bibliothèque vous offre d’autres histoires qui apparaissent sous le pinceau ou le burin et qu’ainsi les œuvres se répondent l’une à l’autre.

Latone changeant les paysans en grenouilles

Latone changeant les paysans en grenouilles

Lire la suite

Envie de baiser(s) ?

Au Louvre, j’aime avoir une envie de baiser(s). Maintenant que je sais combien ce blog, et moi-même, sommes inutiles, navrant et racoleurs, je cesse de mettre les moindres pincettes et je plonge dans le crapuleux et le vulgaire avec un délice redoublé. Alors baisons ! Je précise malgré tout à l’attention des lecteurs fripons que les parenthèses du titre ne sont pas à mettre … entre parenthèse. C’est du baiser, le nom, que je vais vous entretenir. Quant à ceux qui espéraient le verbe je les invite à reluquer ce billet : Du cul.

Le feu aux poudres de Jean-Honoré Fragonard

Le feu aux poudres de Jean-Honoré Fragonard

Lire la suite

Ferdinand-Philippe d’Orléans

Au Louvre, j’aime Ferdinand-Philippe d’Orléans. « – Qui ? – Ferdinand-Philippe d’Orléans. – Connais pas ! » Voici bien le drame de Ferdinand-Philippe, personne ne le connait. Et pourtant, après les dieux grecs, Jésus, sa mère (la mère de Jésus pas la mère de Ferdinand-Philippe) et les divers rois de France, il doit être un des sujets les plus représentés au Louvre.

Ferdinand-Philippe-Louis-Charles-Henri de Bourbon-Orléans, duc d'Orléans de Jean-Auguste-Dominique Ingres

Ferdinand-Philippe-Louis-Charles-Henri de Bourbon-Orléans, duc d’Orléans de Jean-Auguste-Dominique Ingres

Lire la suite

Ours

Au Louvre, j’aime l’Ours. J’aime vraiment les ours, certainement depuis que mes premiers souvenirs cinématographiques sont associés à un ours ondulant sur un air de Louis Prima dans les forêts indiennes. On sous-estime trop peu l’influence de ce que regardent les enfants dans leur développement adulte. Un gamin en slip rouge dans la jungle m’a donné le goût de l’Inde, le plaisir des ours et la fascination pour les tigres, mais au risque de vous décevoir, rien ne m’est resté sur le slip rouge.

Ours assis d’Antoine Louis Barye

Ours assis d’Antoine Louis Barye

Lire la suite

Prométhée

Au Louvre, j’aime beaucoup Prométhée. J’aime le personnage, j’aime la légende et j’aime ce que véhicule l’histoire de ce Titan. Où nous allons voir pourquoi la bonté divine n’existe pas et qu’il est dangereux d’ouvrir la cage aux oiseaux.

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Lire la suite