Prométhée

Au Louvre, j’aime beaucoup Prométhée. J’aime le personnage, j’aime la légende et j’aime ce que véhicule l’histoire de ce Titan. Où nous allons voir pourquoi la bonté divine n’existe pas et qu’il est dangereux d’ouvrir la cage aux oiseaux.

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Si Prométhée est pour vous la vague traduction d’un film américano-spatial, il y a donc du chemin à faire pour reconnecter vos lointains souvenirs de jeunesse. Prométhée est un Titan, les Titans sont les enfants d’Ouranos (le Ciel) et Gaïa (le Terre), les premiers habitants de l’Olympe. Particularité, il s’agissait de géants. Six Titans et six Titanides (c’est des titans mais avec des seins) eurent des bébés entre eux. Le chef des Titans était Cronos qui avait coupé le zizi de son papa avec sa faucille, au début sur l’Olympe on s’amusait comme on pouvait.

Saturne dévorant l'un de ses enfants de Simon Hurtrelle

Saturne dévorant l’un de ses enfants de Simon Hurtrelle

Cronos ayant appris qu’il serait détrôné par son fils, prit pour habitude de manger ses enfants. Madame Cronos, Rhéa pour les intimes, qui en avait marre des grossesses à répétition et des vergetures, décida d’aller accoucher du petit dernier dans une caverne. Élevé par une chèvre miteuse, Zeus (c’est son nom) grandit au milieu des mites de la caverne (il s’agit là d’une blague de philosophe). Puis Zeus fit la guerre à son père, gagna et expédia les Titans dans le Tartare. Le Tartare c’est un peu le trou du cul du monde de la Grèce Antique. Après, Zeus refit entièrement la déco de l’Olympe à son goût et posa son gros derrière sur le trône. Et oui car quand on passe sa vie à s’enfiler des jarres de nectar et d’ambroisie on finit par avoir un gros derrière.

Chute d'un Titan foudroyé de François Dumont

Chute d’un Titan foudroyé de François Dumont

Donc on reprend, parmi les six messieurs et six dames Titans se forme le couple Japet-Thémis, ces derniers eurent quatre enfants : Atlas, Prométhée, Ménétios et Épiméthée. Thémis aurait aussi eu des enfants avec Zeus : Les Moires, les Heures et Astrée, qui sont donc les fruits de l’union d’un neveu avec une tante. Les dieux grecs c’est un peu la fête de la consanguinité.

Enfant à l'oie

Enfant à l’oie

Mars et Vénus de Nicolas Poussin

Mars et Vénus de Nicolas Poussin

A Panopée en Phocide, le petit Prométhée saute dans les flaques, embête les oiseaux (on va voir qu’il y a une justice) et comme tous les enfants il s’amuse à malaxer la boue, ne riez pas tout le monde l’a fait. Selon la mythologie il aurait ainsi créé les hommes. En fait il a surtout créé le premier Monsieur Patate, mais comme sa mère ne voulait pas le contrarier, elle accepta que ce soient des « hommes ». L’attente pour l’invention de la batterie au lithium étant trop longue, Prométhée piqua le char du Soleil, grimpa très haut dans le ciel, prit un tison qu’il cacha dans un roseau creux et revint donner le « feu sacré » à ses Playmobil. Puis maintenant que ses petits bonhommes de boues étaient mus par la vie il leur apprit la métallurgie (bien pratique pour carrosser les chars) mais aussi les arts (pour siffloter en rythme, en carrossant les chars). Donc Prométhée c’est un peu le papa de tous les arts et donc des musées.

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Sarcophage avec la légende de Prométhée

Sarcophage avec la légende de Prométhée

Par contre Zeus était très en colère de s’être fait voler un tison. Là encore un gros problème des dieux olympiques, ils font toute une histoire pour un simple tison. Il ordonna donc que Prométhée soit enchaîné, nu, à un rocher des montagnes du Caucase. Et comme la nudité montagnarde en soit c’est juste amusant, il décida que le foie de Prométhée sera grignoté par un aigle. Et comme la nudité montagnarde jumelée au picorage d’un aigle en soit c’est toujours très amusant, Zeus décida que le foie de Prométhée repousserait chaque nuit afin qu’au matin l’aigle ait de nouveau sa quantité de viande à béqueter. Tout ça pour un tison et pour avoir donné la vie aux hommes. Faut pas le chercher Zeus.

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Ce buffet continental pour aigle royal dura un petit moment, jusqu’à ce qu’Hercule, passe par là et libère Prométhée. Attention la libération de Prométhée n’est pas considérée comme un des douze travaux, mais juste comme un entrainement, il n’est pas officiellement recensé par le Twelve Hercule Works Boarding. C’est des trucs en plus qu’Hercule faisait pour occuper ses RTT. Zeus ayant juré que Prométhée resterait à vie attaché aux montagnes du Caucase, ils se mirent d’accord sur une petite chevalière faite des chaînes, avec incrustation de caillasse du Caucase, que Prométhée porterait toute sa vie. Ensuite il devient immortel grâce à Chiron, et bla, bla, bla. Wikipédia n’est pas fait pour les chiens si vous avez envie d’approfondir sur Prométhée.

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

J’aime Prométhée parce qu’il est le symbole de la rébellion nécessaire pour obtenir le savoir. Preuve que tout est un combat quotidien, qu’il ne faut pas hésiter à bousculer l’ordre établit pour faire avancer les choses. Père des hommes, il en est aussi le plus bel exemple par sa rébellion contre le pouvoir des dieux. Car il faut aller au-delà des règles, les bousculer pour exister. Les fils ne s’élèvent que sur les cadavres de leur père. Mais ce symbole d’humanité, ce père des arts et des musées est bizarrement assez peu représenté.

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Quelques amphores tyrrhéniennes, un sarcophage, un plafond. Les Prométhée au Musée du Louvre montrent principalement la création de l’homme et le vol du feu. Le Prométhée au rocher avec le cuicui chipotant dans son flanc est plus rare. Seules deux sculptures exposées, deux visions diamétralement opposées, cela ne fait pas bésef.

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

A tout seigneur tout honneur le Prométhée de James Pradier (James c’est un surnom en fait il s’appelle Jean-Jacques), celui qui a le moins mes faveurs. De Prométhée on retrouve tout le décorum : le flanc ouvert, le volatile, le rocher, les chaînes. Mais ici tout est étrange : L’oiseau est mort, Prométhée semble reprendre des forces gentiment adossé à un rocher-chaise-longue. La pose est alanguie, le relatif calme sur son visage tranche avec la violence et la cruauté de la sentence zeusienne.

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Rien ne se dégage du personnage de Prométhée, de ses ambiguïtés, de ses souffrances, de sa rage à survivre. Le piaf calanché ne fait pas peur, à part pour une exposition d’un petit zizi, je ne saisis pas la substantifique moelle de cette sculpture.

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Dans une salle voisine le Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam. Alors là c’est une autre histoire. L’homme est debout, les bras tendus par les chaînes, tous les muscles sont bandés pendant que le bec fourrage dans son flanc. On sent la douleur, on ressent le supplice, on imagine l’horreur de la répétition quotidienne.

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

L’unité du marbre donne à voir une forme qui semble exploser, tout en force, en colère. D’un côté les ailes de la bête, les bras de Prométhée, les pieds presque pendouillant. Au milieu, le corps mutilé qui se tord sous les coups de bec. Un ensemble de voilages dont on peut se demander ce qu’ils font sur les monts du Caucase finit de parachever ce tumulte. On dirait l’écume d’une vague de colère.

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Cette sculpture de Nicolas-Sébastien Adam traduit vraiment l’impatience, l’absence de renoncement, l’envie de survie, le mal ressenti par Prométhée. Là on retrouve la rage de celui qui défia les dieux mais qui ne veut pas céder à l’abandon. La rage de celui qui veut vivre plus que tout.

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Un monsieur qui crée des personnages, un monsieur qui se met en colère et qui se débarrasse des gens qui le défient, un monsieur qui provoque le déluge. Je ne tire aucune conclusion, je laisse les spécialistes du plagiat s’interroger. Et si vous vous amusez à traduire Lucifer en latin (Lucifer l’ange déchu), vous devriez arriver à « Porteur de lumière ». « Porteur de lumière » versus « feu sacré », nous ergotons sur des histoires de traduction. Dieu a chassé Adam et Eve qui voulait goûter à l’arbre de la connaissance. Zeus a éloigné Prométhée qui voulait donner le souffle aux hommes.

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée attaché sur le mont Caucase et dont un vautour dévore les entrailles de Nicolas-Sébastien Adam

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier

Je me rends compte que je cancane sur Prométhée en oubliant de parler du volatile qui l’accompagne. Selon les textes, selon les artistes, il s’agit soit d’un aigle, soit d’un vautour. L’aigle c’est bien, c’est puissant, c’est magnanime, cela rend très bien sur les sculptures. Il y a une part de noblesse dans la représentation de l’aigle. Le vautour c’est mieux, car plus proche du charognard qui vient nettoyer les carcasses. Il y a une part de véracité ornithologique dans la représentation du vautour. On imagine mieux un vautour s’acharner sur le corps de Prométhée. Mais sa démarche dodelinant, son cou nu et ses ailes repliées qui donnent l’impression d’être brisées, diminuent le côté inquiétant de la bête. D’ailleurs Adam opte pour un aigle toutes ailes déployées (mais le cartel parle de vautour) et Pradier pour un vautour mort. Pour une fois il y a une moralité à ce billet : n’embêtez pas les oiseaux, un jour ou l’autre ils pourraient se venger. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

La création de l'homme par Prométhée - Collection Albani

La création de l’homme par Prométhée – Collection Albani


P.-S. J’ai appris que le Musée Louvre faisait régulièrement face à des vols de doigts de sculptures. Les doigts sont ce que les touristes malveillants n’hésitent pas à emporter en souvenir au lieu d’un moulage en plâtre de Milo. Merci à celui qui a piqué deux orteils du Prométhée de Pradier, de les rapporter dans les plus brefs délais.

Prométhée de James Pradier

Prométhée de James Pradier


P.-S. Les experts semblent d’accord sur le fait que cette sculpture du Louvre ne soit pas Madame Prométhée préparant Thanksgiving. En effet depuis son séjour dans le Caucase, Prométhée semblait moins porté sur la viande blanche.

Léda et le cygne de Jean Thierry

Léda et le cygne de Jean Thierry


P.-S. Pour avoir raillé le roi David, j’ai été taxé d’antisémite, je tiens donc à assurer le peuple Titan de toute ma sympathie. Vive les Titans et vive le Titanland libre ! Maintenant je préfère prendre les devants.

Sarcophage avec la légende de Prométhée

Sarcophage avec la légende de Prométhée

Publicités

2 réflexions au sujet de « Prométhée »

  1. Anonyme

    Originale cette approche de Prométhée !
    Une info : si Pradier nous montre un Prométhée qui semble se reposer c’est qu’Héraclès est passé par là et a tué l’aigle-vautour … Bref il a de quoi se sentir soulagé le coco !

    J'aime

    Répondre
    1. Au Louvre j'aime Auteur de l’article

      Merci pour cette précision, mais je trouve qu’avec une plaie béante au ventre, plus les microbes que l’on trouve sur un bec de vautour-aigle, il serait plus logique de filer nettoyer cela avant infection au lieu de rêvasser en terrasse.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s