Envie de baiser(s) ?

Au Louvre, j’aime avoir une envie de baiser(s). Maintenant que je sais combien ce blog, et moi-même, sommes inutiles, navrant et racoleurs, je cesse de mettre les moindres pincettes et je plonge dans le crapuleux et le vulgaire avec un délice redoublé. Alors baisons ! Je précise malgré tout à l’attention des lecteurs fripons que les parenthèses du titre ne sont pas à mettre … entre parenthèse. C’est du baiser, le nom, que je vais vous entretenir. Quant à ceux qui espéraient le verbe je les invite à reluquer ce billet : Du cul.

Le feu aux poudres de Jean-Honoré Fragonard

Le feu aux poudres de Jean-Honoré Fragonard

Comment nait l’idée d’un billet ? Parfois c’est un tableau dont la richesse assure maints égarements, parfois c’est une série d’œuvres entre lesquelles je dresse un fil plus ou moins ténu pour tenter d’établir une forme de continuité, parfois c’est à ta demande lecteur. Quelques fois c’est une idée qui germe en moi que je souhaite valider au regard des œuvres exposées au Louvre. Ainsi au moment où ce billet a germé, nous étions en pleine période de cœurs roses et autres mots d’amour de la mi-février.

Le baiser de Francesco Hayez

Le baiser de Francesco Hayez

Sans recherche acharnée de mièvrerie, j’avais croisé sur une page internet Le baiser de Francesco Hayez exposé à la Pinacothèque de Brera à Milan. L’envie me prit de voir si le Louvre disposait d’une telle œuvre, d’un tel baiser. Dans la ville de l’amour qu’est Paris, on pourrait trouver légitime d’avoir dans LE musée le plus célèbre de la ville de l’amour une œuvre forte, symbolique sur ce thème.

Au Louvre, j'ai envie de baiser(s)La connaissance du musée me permet de savoir où aller chercher de suite. J’imaginais peu le classicisme français, le religieux espagnol ou le sacré italien exposer de telles œuvres. Et j’avais bien raison. Je commence à maîtriser mes classiques. J’allais, comme bien souvent quand il s’agit de la vie de tous les jours, chercher chez les flamands toujours plus prompts à peindre et dépeindre les errements humains. Je fis alors chou blanc. Surprise et déception de ne pas croiser plus de coutumiers des estaminets en train de se galocher.

La kermesse ou Noce de village de Petrus Paulus Rubens

La kermesse ou Noce de village de Petrus Paulus Rubens

Le jugement de Pâris et la destruction de Troie de Mathis Gerung

Le jugement de Pâris et la destruction de Troie de Mathis Gerung

Mais où étaient donc les baiseurs du Louvre ? Nous avons des manchotes célèbres, des boudeuses chafouines, des usurpateurs patentés mais pas de baisers !? Je vais interrompre ce suspens insoutenable. Bien sûr que j’en ai trouvé. Mais à ma grande surprise cela a été plus compliqué que prévu.

L'enlèvement d'Europe de Maître I C

L’enlèvement d’Europe de Maître I C

J’invitais les coquins à regarder, dès l’introduction, un billet consacré à la surexposition à outrance de corps nus au Musée du Louvre. C’est qu’il y a matière à voir. Mais les baisers sont plus rares. Des seins, des fesses, des zobs, des foufounes, le Musée du Louvre en expose à f(t)oison mais les baisers sont presque invisibles.

Oscilla : Groupe du baiser

Oscilla : Groupe du baiser

Il faut dire que le baiser est l’acte le plus impudique auquel deux personnes puissent se livrer. Je mets de côté l’exhibitionnisme et la copulation devant témoins qui sont des délits. Un baiser n’est pas un délit, mais c’est…, c’est un instant d’infini qui fait un bruit d’abeille, un secret qui prend la bouche pour oreille, une façon d’un peu se respirer le cœur et de se goûter du bord des lèvres l’âme aurait dit Cyrano. Un baiser c’est bien plus torride, sensuel et impudique pour les spectateurs que tout autre geste. En un mot, un baiser c’est ce qu’il y a de meilleur, de plus doux et de plus agréable.

La rencontre à la porte dorée (Anne et Joachim) de Wilhelm Ziegler

La rencontre à la porte dorée (Anne et Joachim) de Wilhelm Ziegler

Une chose agréable, douce et merveilleuse ? Et voici L’Église qui s’en empare, voue aux gémonies ces élans de tendresse. Et pour une fois ne voyez pas dans le mot Église uniquement la catholique apostolique et romaine, mais toutes les Églises de toutes les religions. Toutes prônent l’amour mais toutes condamnent le plaisir. Pourquoi faut-il que quand on s’amuse d’un truc, l’œil des Églises viennent vous surprendre, froncent le sourcil et vous culpabilisent ? L’œil était sous le sourcil et regardait le pécheur. Je vous laisse y réfléchir lors de votre prochaine prière. Ceci explique pourquoi même mes chers flamands, pourtant pas les derniers pour se saouler, fumer, chanter, jouer et danser, deviennent de prudes parpaillots au moment des égarements enflammés de l’amour.

« Ah encore une de ces charges gratuites contre l’Église, une pique à peu de frais d’un bouffeur de curés ! » me lanceront les cardinaux lecteurs de ce blog. Oui j’aime assez l’idée du cardinal lisant ce blog (au moins pendant ce temps il n’absout pas des prêtres pédophiles), mais je ne mange pas que du curé, je raffole du rabbi à l’étouffé ou de l’imam en sauce aussi. Et le bonze sauce Grand Veneur, mon plaisir ! La religion n’est pas l’opium du peuple, elle en est le narcoleptique. L’opium, c’est bien mieux que ça !

Donc un raccourci simpliste pourrait être pris entre la puissance de l’Église et le peu de baisers. Mais l’Église raffole de baisers, des baisers qui sont tous plus ou moins considérés aujourd’hui comme des perversions ou des activités à pratiquer entre adultes consentants dans des clubs réservés à cet usage, mais l’Église adore les baiseurs. Les baiseurs de bois et les baiseurs de pieds…

La crucifixion de Niccolo di Liberatore

La crucifixion de Niccolo di Liberatore

Scènes de la vie de saint Jérôme de Sano di Pietro

Scènes de la vie de saint Jérôme de Sano di Pietro

L'adoration des mages de Pietro Lorenzetti

L’adoration des mages de Pietro Lorenzetti

L'adoration des mages de Bernardino da Parenzo

L’adoration des mages de Bernardino da Parenzo

La Madeline aux pieds du Christ de Pierre Subleyras

La Madeline aux pieds du Christ de Pierre Subleyras

L’Église aime les poutous entre proches :

La visitation de Juan Correa de Vivar

La visitation de Juan Correa de Vivar

Loth et ses filles d'Anne O'Nyme

Loth et ses filles d’Anne O’Nyme

La vierge et l'enfant de Quentin Metsys

La vierge et l’enfant de Quentin Metsys

La rencontre d'Anne et Joachim à la porte dorée de Nicolas Dipre

La rencontre d’Anne et Joachim à la porte dorée de Nicolas Dipre

Mais quand il s’agit de baisers entre homme, cela devient des baisers de traitres. Sans parler de cette tendre Marie-Madeleine et de Jésus.

La passion du Christ de Martial Ydeux

La passion du Christ de Martial Ydeux

Le baiser de Judas et l'arrestation du Christ de Maître de Dreux Budé

Le baiser de Judas et l’arrestation du Christ de Maître de Dreux Budé

Le parement de Narbonne

Le parement de Narbonne

Ce qui m’agace en fait c’est que le baiser entre paysan/paysanne, seigneur/princesse, chevalier/dulcinée soit tant sous-représenté, alors que le Musée du Louvre regorge de dieux et de déesses en train de se bécoter. Cette hypocrisie est scandaleuse, quand un prélat fustige en chair les amours interdites, il passe commande auprès des artistes pour des baisers entre naïade « parce que cela fait joli dans la cure », je trouve cela exagéré.

Satyre et Ménade

Satyre et Ménade

L'amour embrassant l'Amitié de Jean-Baptiste Pigalle

L’amour embrassant l’Amitié de Jean-Baptiste Pigalle

Les noces de Thétis et de Pélée ou le Festin des dieux de Hendrick de Clerck

Les noces de Thétis et de Pélée ou le Festin des dieux de Hendrick de Clerck

Mais j’exagère aussi en tapant volontiers sur les Églises. Il y a une autre raison pour sous-représenter le baiser : c’est galère ! Techniquement c’est un visage qui cache l’autre. De profil ceux sont deux nez qui s’entrechoquent, des bouts de langue qui dépassent, de la bave à la commissure des lèvres. Ce n’est pas évident. Longtemps le portrait de couple c’était monsieur à côté de madame, et non en trainant de lui ramoner les amygdales.Monsieur et Madame

Portrait d'Antoine Mongez, administrateur des Monnaies et de son épouse, née Angélique Le Vol de Jacques-Louis David

Portrait d’Antoine Mongez, administrateur des Monnaies et de son épouse, née Angélique Le Vol de Jacques-Louis David

Il faut l’ogrisme pictural d’un Rubens pour rendre toute la fougue d’un baiser en « tronquant » ses personnages.

La kermesse ou Noce de village de Petrus Paulus Rubens

La kermesse ou Noce de village de Petrus Paulus Rubens

La kermesse ou Noce de village de Petrus Paulus Rubens

La kermesse ou Noce de village de Petrus Paulus Rubens

Il faut le réalisme d’un Boilly pour privilégier l’instant plus que le rendu.

L'arrivée d'une diligence dans la cour des Messageries, rue Notre-Dame-des-Victoire à Paris de Louis Léopold Boilly

L’arrivée d’une diligence dans la cour des Messageries, rue Notre-Dame-des-Victoire à Paris de Louis Léopold Boilly

Scène de cabaret de Louis Léopold Boilly

Scène de cabaret de Louis Léopold Boilly

Scène de cabaret de Louis-Léopold Boilly

Afin que tout le monde reste bien visible sur les tableaux, les artistes vont préférer ce moment juste avant le baiser où les deux têtes se rapprochent. Après tout, nous sommes des romantiques dans la ville de l’amour et pas des bêtes avides de sexe.

Les noces de Thétis et de Pélée ou le Festin des dieux de Hendrick de Clerck

Les noces de Thétis et de Pélée ou le Festin des dieux de Hendrick de Clerck

Fête dans une auberge de Jan Steen

Fête dans une auberge de Jan Steen

Couple

Couple

Joueurs de cartes dans un riche intérieur de Pieter de Hooch

Joueurs de cartes dans un riche intérieur de Pieter de Hooch

Vieillard lutinant une jeune femme dans un intérieur rustique de Cornelis Bega

Vieillard lutinant une jeune femme dans un intérieur rustique de Cornelis Bega

L’escarpolette de Jean Baptiste Pater

Vue d'Avignon, de la rive droite du Rhône, près de Villeneuve de Joseph Vernet

Vue d’Avignon, de la rive droite du Rhône, près de Villeneuve de Joseph Vernet

Joyeux repas de famille de Jan Steen

Monsieur et Madame

L'été de Nicolas Lancret

L’été de Nicolas Lancret

Le faux pas de Jean-Antoine Watteau

Le faux pas de Jean-Antoine Watteau

Abimélech épiant Isaac et Rebecca de Nicola di Gabriel Sbraga

Abimélech épiant Isaac et Rebecca de Nicola di Gabriel Sbraga

Le mois de mai - Les chasses de Maximilien d'après Bernard Van Orley

Le mois de mai – Les chasses de Maximilien d’après Bernard Van Orley

Neptune et Amphitrite

Neptune et Amphitrite

Couple s'embrassant

Couple s’embrassant

Allégorie de la Fortune de Frans Francken

Allégorie de la Fortune de Frans Francken

Le jugement de Pâris et la destruction de Troie de Mathis Gerung

Le jugement de Pâris et la destruction de Troie de Mathis Gerung

Les funérailles de l'Amour d'Henri Lerambert

Les funérailles de l’Amour d’Henri Lerambert

Scène d'intérieur avec couple âgé d'Adriaen van Ostade

Scène d’intérieur avec couple âgé d’Adriaen van Ostade

Au Louvre, j'ai envie de baiser(s)

Danse au son de la musette de David Teniers

Danse au son de la musette de David Teniers

Psyché et l'Amour, dit aussi Psyché recevant le premier baiser de l'Amour de François Gérard

Psyché et l’Amour, dit aussi Psyché recevant le premier baiser de l’Amour de François Gérard

Le verrou de Jean-Honoré Fragonard

Le verrou de Jean-Honoré Fragonard

Les ombres de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta apparaissent à Dante et à Virgile d'Ary Scheffer

Les ombres de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta apparaissent à Dante et à Virgile d’Ary Scheffer

Mars et Vénus surpris par Vulcain de Louis Lagrenée

Mars et Vénus surpris par Vulcain de Louis Lagrenée

« Le plus beau moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier. » disait Clémenceau, le plus beau moment du baiser, c’est les quelques centimètres qu’il reste à parcourir pour atteindre les lèvres.

Mars et Vénus de Nicolas Poussin

Mars et Vénus de Nicolas Poussin

Mais si le baiser n’est pas plus présent c’est peut-être aussi parce que c’est si bon que toute représentation sera toujours en deçà du plaisir que l’on y trouve. Et pour les amateurs de baisers particuliers le Musée du Louvre vous propose d’éprouver que l’amour et la raison ne font pas toujours bon ménage :

Renaud et Armide de Doenico Zampieri

Renaud et Armide de Doenico Zampieri

La délivrance d'Andromède de Pierre Mignard

La délivrance d’Andromède de Pierre Mignard

Renaud et Armide de Doenico Zampieri

Renaud et Armide de Doenico Zampieri

Sarcophage avec un thiase marin

Sarcophage avec un thiase marin

Le combat de Tessin d'après Jules Romain

Le combat de Tessin d’après Jules Romain

Vénus et l'Amour de Lambert Sustris

Vénus et l’Amour de Lambert Sustris

La Vanité, la Modération (ou la Modestie) et la Mort de Jan van der Straet

La Vanité, la Modération (ou la Modestie) et la Mort de Jan van der Straet

Et le plus beau des baisers au Louvre ? Je penche pour celui-ci et je crois qu’il n’est pas nécessaire que je m’en explique.

Psyché ranimée par le baiser de l'Amour d'Antonio Canova

Psyché ranimée par le baiser de l’Amour d’Antonio Canova

Psyché ranimée par le baiser de l'Amour d'Antonio Canova

Psyché ranimée par le baiser de l’Amour d’Antonio Canova

Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

Psyché ranimée par le baiser de l'Amour d'Antonio Canova

Psyché ranimée par le baiser de l’Amour d’Antonio Canova


P.-S. Oui vous pouvez vous bécoter au Musée du Louvre, si vous cherchez un coin discret je vous conseille la salle n°8. Les portraits de la cour d’Henri II intéressent moyennement les visiteurs cela offre aux amoureux discrets un calme relatif et une obscurité propice.

Au Louvre, j'aime la salle n°8

Au Louvre, j’aime la salle n°8

Publicités

Une réflexion au sujet de « Envie de baiser(s) ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s