Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers

Au Louvre, j’aime Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen. D’abord cela me permet d’arrêter un peu les thématiques pour me recentrer sur un seul tableau. Ensuite après la baise, le pinard et les nichons c’est bien de pouvoir regarder un paysage de campagne, cela repose les yeux autant que l’âme.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen


J’ai expliqué (ici) que j’aimais beaucoup le côté badass du Caravage. J’aime que la vie d’un artiste soit remplie d’art comme son art est rempli de vie. Les courbettes d’un Le Brun ou d’un David devant le pouvoir en place sont décevantes, tout comme les artistes modernes qui se pressent devant les caméras. Les rixes, les beuveries, les colères, les rages, les amours et les peines, ce qui fait l’Homme, ce qui fait la sensibilité, ce qui fait l’artiste, sont bien plus belles que la servitude qui assure un poste de peintre attitré. Dans cette catégorie de l’artiste tourmenté, enragé, énervé, Le Caravage tient donc le haut du pavé.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

C’était sans compter sur Jan Linsen. Sauf que Jan est moins connu que son belliqueux collègue italien, le Musée du Louvre ne dispose que d’une seule toile de lui (Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers). Peintre du Nord de l’Europe il figure dans les registres des Bentvueghels à Rome. Et là je me dois de faire une pause pour parler un peu des Bentvueghels (En hollandais cela veut dire « Oiseaux de bande »). Dans le cursus d’un peintre du Nord de l’Europe, entre les guerres  espagno-françaises et le ciel plombé, il y avait toujours un moment où peindre de la bouffe et des églises cela finissait par réduire l’horizon, alors pour s’élargir la vue, notre peintre prenait chevalet et pinceaux pour gagner l’Italie, la lumière, l’art antique, le chianti, etc, etc.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

Voici donc notre flamand sur le Via del Corso. Assez rapidement ne connaissant rien à Rome et à l’italien, il recherche la compagnie de ses compatriotes. Et quand un flamand, rencontre un autre flamand, ils se racontent des blagues belges. Les flamands à Rome avaient transformé une auberge en quartier général. Le passeport batave n’était pas l’unique blanc-seing pour intégrer le groupe des Bentvueghels. Il fallait passer un rituel initiatique : Les membres de la bande se cachaient sous des draps pour faire les fantômes. Puis le novice était mis à nu, agenouillé et arrosé de vin, car tout cela se déroulait sous l’égide du dieu Bacchus (caution artistico-divine bidon pour siffler des canons), puis il recevait un surnom (bentnaam) en lien avec les dieux ou son physique. Ensuite tout le monde mangeait aux frais du novice. Soit la troupe était fin saoule et les agapes s’arrêtaient là, soit tout ce petit monde arrivait difficilement à l’église Santa Constanza, surnommée « Temple de Bacchus » et buvait le calice jusqu’à la lie. En 1720, agacé par les hollandais avinés le pape Clément XI fit interdire la bande des Bentvueghels. On commençait juste à s’amuser.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

Parmi les bentvueghels romains certains ont figuré sur ce blog : Jan Asselyn, dit Petit Crabe ; Bartholomeus Breenbergh, dit Le Furet ; Abraham Brueghel, dit Rhingrave ; Karel Dujardin, dit Barbe de bouc ; Pieter van Laer, dit Fureteur ; Cornelis Van Poelenburgh, dit Satyre ; Jan Baptist Weenix, dit Crécelle et notre fameux Jan Linsen, dit Hermaphrodite. Les voiles qui recouvrent la vie de Jan Linsen ne permettent pas de savoir si ce surnom était dû à une particularité physique, un caractère efféminé, à des goûts sexuels ou à quelque autre raison. Il faut toujours laisser un peu de souffre dans son sillage, cela excite les sots et enrage les envieux. J’adore cette idée d’une taverne rassemblant les artistes, mais j’aime encore plus l’idée que dans la taverne ils ne parlaient pas peinture… ils picolaient. C’est humain et puis « on avait dit que l’on ne parlait pas de boulot ! » Ne soyez pas déçu, quand Racine croisait Molière il ne lui demandait pas une rime en -ouille mais plutôt des nouvelles de la famille, la santé, tout ça, tout ça. Ben c’est un peu pareil pour la bande des Bentvueghels.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

Donc si la vie de Jan Linsen est intéressante c’est parce qu’il était surnommé l’Hermaphrodite après s’être rincer le gosier au Valpolicella ? Mais non ! Le peintre est aussi enlevé par des barbaresques lors d’un voyage en bateau. Il est conduit nu devant leur chef et … et les annales ne nous détaillent pas la raison pour laquelle il est relâché. La solution est peut-être à chercher dans son surnom. Enlever par des pirates, c’est presque romantique, on dirait Angélique, Marquise des Anges. C’est pas David qui aurait été fait prisonnier par des boucaniers !

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

Quand il regagne la Flandre il garde de son souvenir romain l’habitude de fréquenter les tavernes. Dans l’auberge de la Couronne de Suède (« Croon van Sweden »), il tape le carton, en picolant. Honnêtement, taverne, cartes, alcool, Pays Bas à croire que la vie de Jan Linsen a été écrite pour ce blog tant j’y retrouve des thèmes familiers. Bref, la partie s’enflamme, les noms d’oiseaux fusent, les coups pleuvent et Jan se prend une lame dans le bide. Il ne s’en relèvera pas. Voyageur, buveur, bretteur, cogneur, joueur, prisonnier des maures et peintre, mille vies en une vie. C’est beau, ça fait rêver.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

En regardant son tableau Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers c’est clairement plus le souvenir de sa période romaine qu’un paysage flamand qui se dégage de la composition. Ai-je besoin de revenir sur Orphée ? Dans le doute… Orphée, le musicien, le poète, le chef de nage des Argonautes dont la musique cadençait les coups de rame de ses compagnons, dont la musique couvrit le chant des sirènes. Orphée l’amoureux d’Eurydice qui finit au royaume d’Hadès après avoir été mordu par un serpent (Eurydice pas Orphée). Et toujours Orphée, qui charme et endort Cerbère, le gardien du royaume des morts, qui charme et adoucit Hadès afin qu’il rende Eurydice à la vie humaine.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée, l’amoureux fou qui ne peut résister à se retourner pour voir son Eurydice revenir dans le monde des vivants, mais Eurydice n’était pas encore sortie, alors selon la promesse d’Hadès, elle resta à jamais avec les morts. Les Bacchantes émues mais agacées de le voir fidèle dans la mort à Eurydice l’auraient déchiqueté. C’est le problème de la bacchante, elle est velue et agressive. Ah les belles bacchantes !

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

Outre l’occasion, une fois encore, de railler la mythologie, et d’encenser un bistrot des bas-fonds romains rempli de néerlandais, est-ce que cela suffit à constituer une base pour un billet ? Les italiens connaissent leurs cieux, leurs couleurs, leurs paysages, ils vivent avec depuis toujours, une forme d’habitude, d’indifférence presque les gagnent. Alors que le regard d’un étranger est toujours plus intéressant car il fait ressortir ce qui le surprend vraiment, ce à quoi il n’est pas habitué. Dans son tableau, Jan Linsen dépeint la verte prairie, remplie de fleurs, le cours d’eau qui coupe la toile en deux, au fond la petite maison et le ponton. Il représente des collines et des montagnes. Il faut s’approcher pour découvrir Orphée et plus encore, jouer sur la luminosité pour découvrir dans le fond de la grotte Cerbère.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen

Ce qui intéresse Linsen, ce n’est pas l’amoureux qui part à la recherche de sa chérie. C’est la puissance de la musique, c’est la faune, c’est la flore. D’ailleurs l’œuvre n’indique pas si Orphée est sur le point d’entrer aux Enfers ou s’il tente d’y rentrer à nouveau alors que sa douce moitié vient d’y être à jamais condamnée ? Ce qui compte c’est l’homme ridiculement petit dans cette nature qui n’est même pas spécialement impressionnante au sens fantasmagorique. Linsen aurait pu peindre des falaises abruptes, une nature aride, un environnement dangereux, au contraire tout est beau dans cet environnement, reposant, calme quand on s’approche on entend le bruit du ruisseau. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

Orphée jouant du violon à l'entrée des Enfers de Jan Linsen

Orphée jouant du violon à l’entrée des Enfers de Jan Linsen


Sur le thème d’Orphée au Musée du Louvre :

Orphée charmant les animaux de Roelant Savery

Orphée charmant les animaux de Roelant Savery

Orphée charme les animaux de Maître I C

Orphée charme les animaux de Maître I C

Orphée descendu aux Enfers pour demander Eurydice ou La musique de Jean Restout

Orphée descendu aux Enfers pour demander Eurydice ou La musique de Jean Restout

Plat - Orphée charmant les animaux

Plat – Orphée charmant les animaux

Orphée et Eurydice de Nicolas Poussin

Orphée et Eurydice de Nicolas Poussin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s