Trois petits points

Au Louvre, j’aime les trois petits points. Ces graphiques orthographiques sont ceux qui invitent à aller plus loin ou à taire une phrase laissée en suspens. Les trois petits points sont le moment où le lecteur prend la main sur l’auteur. Le moment où l’imagination du lecteur dépasse l’écriture de l’auteur. Comme le sujet Écriture/Lecture a été scindé en deux billets, je vous invite donc à lire le premier (ici) avant de poursuivre sur l’écriture au Musée du Louvre. Car, comme je l’avais promis, je vais vous dévoiler le meilleur moyen d’être exposé au Louvre en qualité d’auteur.

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Vous pouvez prendre une plume et une pose inspirée, mais il faudra plus compter sur le talent de l’artiste que sur votre bouille pour avoir les honneurs des cimaises louvresques. Ceci donne une multitude d’auteurs qui ne sont plus lus mais qui ont un joli profil et qui ont surtout su inspirer les plus grands artistes. Si en plus vous faites mine de vous drapez de bure, tenez une plume et feignez d’annoter votre glose biblique alors s’ouvrira à vous les plus belles salles du musée.

Les quatre docteurs de l’Église de Pier Francesco Sacchi

Les quatre docteurs de l’Église de Pier Francesco Sacchi

Saint Basile dictant sa doctrine de Francisco de Herrera

Saint Basile dictant sa doctrine de Francisco de Herrera

Saint Jérôme méditant de Willem Key

Saint Jérôme méditant de Willem Key

Saint Basile dictant sa doctrine de Francisco de Herrera

Saint Basile dictant sa doctrine de Francisco de Herrera

L'évangéliste saint Mathieu écrivant sous la dictée de l'ange

L’évangéliste saint Mathieu écrivant sous la dictée de l’ange

Si pour d’obscures raisons de laïcité et parce que la bure gratte, vous devrez opter pour l’option écrivain célèbre qui ne sera lu que par des lycéens sous la double contrainte d’un professeur de français et d’un bac de la même matière. C’est alors un ensemble de philosophes, de théâtreux et autres scribouillards qui sont exposés. Il s’agit plus d’exposition patriotique. Le talent de l’artiste, s’il est présent, reste de second ordre. On rend hommage à la plume plus qu’aux mots. Cessez de pousser de hauts cris et jouez à Qui-qu’à-dit ? :

– « Quoi qu’en général les Nègres aient peu d’esprit, ils ne manquent pas de sentiment. »

– « C’est à regret que je parle des juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. »

– « L’amour a été inventé par les femmes pour permettre à ce sexe de dominer, alors qu’il était fait pour obéir. »

Réponse en fin de billet

.

L'Air, ou L'Optique de Jan Brueghel

L’Air, ou L’Optique de Jan Brueghel

Les collecteurs d'impôt de Marinus van Reymerswaele

Les collecteurs d’impôt de Marinus van Reymerswaele

Portrait du philosophe Denis Diderot de Louis-Michel Van Loo

Portrait du philosophe Denis Diderot de Louis-Michel Van Loo

Érasme écrivant de Hans Holbein

Érasme écrivant de Hans Holbein

Les collecteurs d'impôt de Marinus van Reymerswaele

Les collecteurs d’impôt de Marinus van Reymerswaele

L'alchimiste de Thomas Wijck

L’alchimiste de Thomas Wijck

Portrait de Gaspard Meyer, ministre plénipotentiaire de la République batave, dit L'homme au gilet rouge de Jacques-Louis David

Portrait de Gaspard Meyer, ministre plénipotentiaire de la République batave, dit L’homme au gilet rouge de Jacques-Louis David

La mort de Sénèque de Claude Vignon

La mort de Sénèque de Claude Vignon

Figure de fantaisie. Portrait présumé de Louis François Prault, dit autrefois L'Inspiration de Jean-Honoré Fragonard

Figure de fantaisie. Portrait présumé de Louis François Prault, dit autrefois L’Inspiration de Jean-Honoré Fragonard

Réunion d'amis d'Eustache Le Sueur

Réunion d’amis d’Eustache Le Sueur

« Mais il nous avait été promis la solution pour se voir exposer au Louvre comme écrivain ! » chouineront les auteurs maudits. J’y viens. Mais avant permettez-moi de calmer les ardeurs des auteurs maudits. Quatre français sur dix lisent ! Et sur ses quatre français la moyenne est de quinze livres par an. Quinze livres lus, cela ne veut pas dire finis ! Vous comprenez pourquoi je place des images entre chaque paragraphe de mes billets ! Et comme je sais que vous pouvez être un peu râleur dans vos commentaire je précise que je tiens mes sources d’une étude Ipsos (ici) qui date, certes de 2014, mais permettez-moi de douter d’une forte évolution depuis. En conclusion, si vous voulez que vos écrits passent les guichets du Louvre, il faut revoir votre littérature. Laissez-moi vous expliquer :

Feuillet de codex enluminé : homélie de Proclus de Constantinople

Feuillet de codex enluminé : homélie de Proclus de Constantinople

Quand les archéologues découvrent la tombe de je-ne-sais quel potentat des temps anciens, qu’y trouvent-ils ? Un corps tout rabougri, des restes de tissus et de fruits séchés, des armes, une femme, un chien ou un cheval et de l’or. Tous les spécialistes sont alors d’accord pour parler de « la découverte du siècle » et bien souvent d’ajouter que cela va révolutionner la façon de penser et de voir que nous portions sur cette période et cette culture, bla-bla-bla. Mon cul !

Cône d'Uru-KA-gina relatant les réformes de ce prince contre les abus des "jours anciens"

Cône d’Uru-KA-gina relatant les réformes de ce prince contre les abus des « jours anciens »

Les spécialistes savent surtout qu’à côté du grand chef on trouve d’autres tombes, plus petites, moins glorieuses et qui apportent véritablement un œil neuf sur une civilisation. Dans ces tombes des scribes, des hommes de lois, des gratte-papiers, des missus dominicus enterrés. Pour eux pas d’or, ni de cheval, ni de femme, ni de fruit séché mais l’ensemble des textes qu’ils ont rédigés. Comme s’ils voulaient faire leur ultime voyage avec leurs écrits. Et voilà ce qui compte bien plus pour les archéologues que des kilos d’or : les écrits sur la façon dont était gouverné un peuple, bien plus importants que les restes desséchés des noix du grand chef.

Stèle - Inscription en akkadien

Stèle – Inscription en akkadien

Papyrus funéraire

Papyrus funéraire

Dalle inscrite - Yémen, Royaume de Qatabän, Tamna'

Dalle inscrite – Yémen, Royaume de Qatabän, Tamna’

Socle inscrit - Arabie du Sud

Socle inscrit – Arabie du Sud

Voici le vrai secret jeune écrivain, si tu veux que tes mots soient exposés il faut être factuel, sommaire, législatif. Point de romance impossible entre Paulo et sa donzelle ou je ne sais quel détective perspicace. Des faits, rien que les faits, des chiffres, des notes de calculs, des réglementations, des alinéas, des renvois, des astérisques.

Stèle funéraire de Si'gabbor, prêtre du dieu Lune

Stèle funéraire de Si’gabbor, prêtre du dieu Lune

Inscription funéraire nabatéenne - Nabatène, Madaba (Jordanie)

Inscription funéraire nabatéenne – Nabatène, Madaba (Jordanie)

Plaque de colombarium : épitaphe de Iulia Hellas et de Julius Hilario et Iulia Icomio, affranchis impériaux

Plaque de colombarium : épitaphe de Iulia Hellas et de Julius Hilario et Iulia Icomio, affranchis impériaux

Dalle portant une inscription funéraire - Palmyre (ancienne Tadmor), Syrie

Dalle portant une inscription funéraire – Palmyre (ancienne Tadmor), Syrie

Pardon de tordre la réalité mais que nous propose le Musée du Louvre des civilisations anciennes (Égypte, Mésopotamie, Grèce, Latium, Arabie) ? Certes le musée expose trois taureaux, deux chats, une louve et des canards. Mais sérieusement, vous pensez vraiment que les cache-seins mésopotamiens nous ont plus appris que le code d’Hammourabi ?IMG_20150305_211227IMG_20150529_181212Et cela quelque soit la langue ou le mode d’écriture utilisée.

Hymne : la déesse Ishtar assimilée à la planète Vénus

Hymne : la déesse Ishtar assimilée à la planète Vénus

Plaque-matrice talismanique

Plaque-matrice talismanique

Invocation aux anges et à saint Jean-Baptiste pour conduire Pamin et Thècle à "un fin tourmentée"

Invocation aux anges et à saint Jean-Baptiste pour conduire Pamin et Thècle à « un fin tourmentée »

Décret honorifique

Décret honorifique

Édicule funéraire de Julia Secunda et Cornélia Tychè

Édicule funéraire de Julia Secunda et Cornélia Tychè

Au Louvre, j'aime les écritures anciennesCe que j’aime dans la beauté de ces écritures, c’est leur aspect si terre-à-terre, administratif ou laudatif (pour les sépultures). Nous n’avons pas de lettre d’amour entre Paulo et sa donzelle en cunéiforme, mais nous savons tout du prix de revient de son champ. Ces informations très officielles peuvent sembler froides, rigides, sans espoir d’envolée mais d’une rigueur chirurgicale sur le respect de la loi. Donnant le sentiment que l’humanité des personnes disparues depuis des millénaires ne se résumait qu’à des données administratives. Ceci peut être frustrant mais follement enrichissant.

Badge d'identification d'un travailleur

Badge d’identification d’un travailleur

Stèle funéraire

Stèle funéraire

Au Louvre, j'aime les écritures anciennes

Deux blocs de tympan d'église : noms de saint, supérieurs et moines

Deux blocs de tympan d’église : noms de saint, supérieurs et moines

Pourtant qu’il s’agisse des animaux hiéroglyphiques, d’arabesques arabes, de pointes cunéiformes, je ne comprends rien à ces signes. Je ne sais ce qu’ils veulent dire et globalement je m’en fiche royalement. Il pourrait y avoir écrit « Merde à celui qui lit ça » que je m’en ficherais mais cela me ferait beaucoup rire.

Panneau avec la bismillah

Panneau avec la bismillah

Décrets honorifiques

Décrets honorifiques

Lettre de Gennadios à Pesynthios à propos d'une herbe médicinale

Lettre de Gennadios à Pesynthios à propos d’une herbe médicinale

Ostraca relatifs au transport de vin ou de condiments dans le monastère

Ostraca relatifs au transport de vin ou de condiments dans le monastère

Table de division et de conversion des fractions

Table de division et de conversion des fractions

Ce que j’aime surtout c’est les formes, les dessins, les courbes. Il ne s’agit pas de représentations géométriques un peu limitées au contraire ces formes se répètent sur ces centaines de tablettes, de marbres, de stèles, de tombes j’aime qu’il s’agisse de textes utilisant des dessins, cela implique une multitude et une variété qui sont totalement aléatoires pour une personne qui ne parle pas la langue mais rassurantes car constituées selon une grammaire, impliquant une répétition des lettres.

Panneaux de briques moulées

Panneaux de briques moulées

Au Louvre, j'aime les écritures anciennesAu Louvre, j'aime les écritures anciennesJe l’ai rarement dit et ne peux l’encourager car cela ne se fait pas dans un musée mais j’aimerai faire glisser mon doigt pour suivre les tracés, sentir la pierre, le marbre, le papyrus, le vélin sous ma main. J’aimerai pouvoir caresser le code d’Hammourabi. Pas par sacrilège, pas par respect de la loi mais pour le contact contre cette pierre dure et noire, pour sentir sous les doigts les formes, la taille, les creux et la profondeur des « lettres ». Parce que pour le reste, il faut bien admettre que la rémunération des médecins, les peines prévues pour fautes professionnelles ou les litiges sur la location de bœufs, cela ne me fascine que très moyennement.

Code d'Hammourabi

Code d’Hammourabi

Mais c’est ainsi, auteur en devenir si tu recherches la renommée écris en cunéiforme et ta place sera au Musée du Louvre. En cunéiforme et sur des sujets législatifs. Car de tous les peuples exposés au Louvre, celui de Mésopotamie est le plus prolixe en termes d’écriture. Un peuple qui écrit tant est un peuple qui veut une loi commune pour sa population, c’est aussi un peuple qui consacre son budget à payer des clercs, à faire graver la loi et donc ce budget-là ne va pas aux armées. C’est un état qui sait l’importance du législatif pour le bien-être de sa population.

Statue dite "l'Architecte au plan" dédiée au dieu Ningirsu

Statue dite « l’Architecte au plan » dédiée au dieu Ningirsu

Clou de fondation commémorant la construction du palais du roi Sîn-Kâshid d'Uruk

Clou de fondation commémorant la construction du palais du roi Sîn-Kâshid d’Uruk

Extraits du traité d'astrologie babylonien : présages tirés de l'observation des astres errants

Extraits du traité d’astrologie babylonien : présages tirés de l’observation des astres errants

Lamentation sur la ruine de Lagash

Lamentation sur la ruine de Lagash

Au Louvre, j'aime les écritures anciennes

Au Louvre, j’aime les écritures anciennes

Hymne au roi Lipit-Ishtar d'Isin

Hymne au roi Lipit-Ishtar d’Isin

Texte de divination : présages pour le pays tirés de l'étude des intestins

Texte de divination : présages pour le pays tirés de l’étude des intestins

En plus, visiteur, une très grande partie des textes mésopotamiens exposés sont traduits et si le style n’a pas le charme d’un Marc Lévy, rien ne dit que n’ayons pas beaucoup perdu à la traduction : « Moi, Hammurabi, le roi fort, le roi de Babylone, le roi qui se fait obéir des quatre régions, l’instrument des victoires du dieu Marduk, le pasteur qui contente son cœur […] Hammurabi est l’abondance du peuple qui apporte l’eau de la fertilité au pays de Sumer et d’Akkad… »

Kudurru de Meli-Shipak commémorant un don de terres à sa fille Hunnubat-Nannaya

Kudurru de Meli-Shipak commémorant un don de terres à sa fille Hunnubat-Nannaya

Vous doutez encore de la force de la lecture et de l’écriture ! Laissez-moi vous proposez un exemple plus à votre niveau puisque la verve hammurabienne vous laisse de marbre noir. Que dit Tyrion Lannister dans Games of Throne aux Pirates, aux habitants des cités libres ? « Je sais lire et écrire, cela me donne une force et une intelligence ! » Lire ! Ecrire ! La force de l’homme est là. La plume est toujours plus forte que le glaive. Surtout que pour épuiser la soif de votre intelligence, la scénographie permet de se rendre compte à merveille du travail que cela représente.

Tablette de Nuzi

Tablette de Nuzi

Quand l’écriture devient de l’art, non pour ce qui est écrit mais pour la façon d’écrire on atteint alors un sommet. Même si ce sommet est l’article de loi n°92-597. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

Contrat de mariage en Italie de Guillaume Bodinier

Contrat de mariage en Italie de Guillaume Bodinier


Les réponses du Qui-qu’à-dit ?

– « Quoi qu’en général les Nègres aient peu d’esprit, ils ne manquent pas de sentiment. » Diderot dans l’Encyclopédie en 1772.

– « C’est à regret que je parle des juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. » Voltaire dans Le dictionnaire philosophique en 1769.

– « L’amour a été inventé par les femmes pour permettre à ce sexe de dominer, alors qu’il était fait pour obéir. » Jean-Jacques Rousseau

Ami bachelier voici de quoi compléter ton devoir de philo et si tu peines à t’en souvenir, il te restera : « L’art de la citation est l’art de ceux qui ne savent pas réfléchir par eux-même. » toujours de Voltaire.

Portrait d'un jeune homme écrivant d'Ernest Meissonier

Portrait d’un jeune homme écrivant d’Ernest Meissonier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s