Le fond de l’aire est beau

Au Louvre, j’aime quand le fond de l’air est frais et que Le fond de l’aire est beau. Ou comment allier la possibilité qu’offre le Musée du Louvre de s’approcher des œuvres, le talent des artistes italiens, un peu de mathématiques appliquées, mes talents artistiques légendaires (voir figure 1) tout en raillant la bêtise de Du Bellay.

Saint Sébastien d'Andrea Mantegna

Saint Sébastien d’Andrea Mantegna

Rome XVIIème siècle (ou XVIIIème siècle, si vous préférez. Voir même XVIème siècle. A la rigueur XVème siècle mais pas moins) : « Salut X (à la place du X vous mettez le nom de l’artiste de votre choix) c’est Y (à la place de Y vous mettez le nom d’un prélat ou d’un prince), ça va bien ou bien ? Sur le mur de la salle à manger, on verrait bien une de vos créations. Moi je dis toujours « l’art contemporain, c’est indémodable ». Vous voyez le genre un Christ en croix ou une piéta… Pour les dimensions c’est un quatre par trois, classique. Mais pas plus sinon cela va coincer avec le buffet de belle-maman. Alors devant, vous me mettez le staff habituel (pleureuses, apôtres et consort) et je me verrai bien aussi en prière au premier plan. Et puis en haut vous pouvez me glisser un quarteron d’angelots. Bon je vous fais confiance. Et pour le règlement on fait comme d’hab, cinquante pour cent à la commande et le reste à la livraison. Allez, bisous, bisous. » Ah quelle joie de pouvoir consulter régulièrement et vous faire partager les archives de la CIA (Conversazione degli Italiani Artisti) !

Figure 1

Figure 1

Donc notre peintre prend son cadre et découpe horizontalement sa toile en trois. Le tiers bas sera pour les geignardes et le commanditaire en pénitence. Le tiers haut servira de réserve à angelots dans les cumulus (voir figure 2).

Figure 2

Figure 2

Puis l’artiste découpe verticalement en trois sa toile. Le tiers central accueillera la croix (voir figure 3).

Figure 3

Figure 3

Son travail terminé le résultat sera assez proche de cela (voir figure 4). Je précise qu’il s’agit bien d’angelots mal dessinés et non de batarangs ou autres fantaisies de Batman dans la partie haute.

Figure 4

Figure 4

Le problème de l’artiste est de combler les deux zones vides qui vont entourer la croix et qui vont forcément attirer le regard un moment ou l’autre (voir figure 5).

Figure 5

Figure 5

Multiplier les anges, comme nous l’avons déjà vu, est dangereux selon la maxime de saint Raphaël : « Trop d’anges, tuent l’ange. » Pour les séraphinophiles effrayés par la citation, elle est de saint-Raphaël-du-Quinquina, vous pouvez recracher le chapelet  avec lequel vous étiez en train de vous étouffer. Enfin je crois pour la citation.

La vierge et l'enfant entourés de saint Jérôme et saint Zénobe de Mariotto Albertinelli

La vierge et l’enfant entourés de saint Jérôme et saint Zénobe de Mariotto Albertinelli

Mais comment faire pour remplir près de 20% de la toile ? Vous pouvez jouer sur les bandes en les élargissant, mais c’est de l’astuce de gredin, comme écrire avec une police d’écriture plus grande pour faire croire qu’il y a plus de texte. Pourtant il existe de vraies solutions.

La vierge et l'enfant avec saint Martine de Pietro Berretini

La vierge et l’enfant avec saint Martine de Pietro Berretini

Si vous êtes un artiste espagnole, vous peignez tout en noir. Si vous êtes David, vous peignez tout en brun. Si vous êtes Le Brun, peignez-vous, vous êtes tout décoiffé. Si vous êtes flamand, vous peignez une fenêtre autour. Si vous êtes français, vous peignez des plis et replis d’un lit défait (ah l’amour !) Mais voilà vous n’êtes rien de cela, vous êtes italien. Vous pensez que c’est un problème ? C’est une chance ! Car un italien quand il met le nez dehors, il ne voit pas un ciel plombé :

Le retour de la flotte de la Compagnie des Indes néerlandaise de Ludolf Backhuysen

Le retour de la flotte de la Compagnie des Indes néerlandaise de Ludolf Backhuysen

Le peintre italien, il voit ça (pas le gros pif, le paysage, derrière) :

Portrait d'un vieillard et d'un jeune garçon de Domenico Ghirlandaio

Portrait d’un vieillard et d’un jeune garçon de Domenico Ghirlandaio

Alors forcément, un italien qui a un peu de talent, va vouloir peindre du paysage pour remplir sa toile et comme au Louvre on peut presque coller son nez sur les tableaux, il devient alors possible de faire abstraction des 80% de religiosité des tableaux italiens pour admirer dans le détail ces paysages qui remplissent le fond des toiles.

Sainte Anne, la vierge et l'enfant jouant avec un agneau, dite La sainte Anne de Léonard de Vinci

Sainte Anne, la vierge et l’enfant jouant avec un agneau, dite La sainte Anne de Léonard de Vinci

L’italien peint ce qu’il a sous l’œil : Les vallons toscans, les contreforts alpins, la plaine du Pô, les coteaux des Pouilles, les ruines siciliennes, les montagnes abruziennes, les lacs lombards. Bref toute la splendeur et la variété du paysage italien. Et c’est beau, calme, reposant. Je vous rappelle que si vous dézoomez de cette zone de paysage vous avez l’autre andouille sanguinolente et sa mère en pleurs. Que ces espaces offrent une pause dans la composition des tableaux religieux transalpins.

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu d'Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu d’Andrea Mantegna

La vierge et l'enfant entre saint Jean-Baptiste et sainte Marie-Madeleine de Giovanni Battista Cima

La vierge et l’enfant entre saint Jean-Baptiste et sainte Marie-Madeleine de Giovanni Battista Cima

La vierge et l'enfant avec deux anges

La vierge et l’enfant avec deux anges

La prédication de saint Étienne à Jérusalem de Vittore Carpaccio

La prédication de saint Étienne à Jérusalem de Vittore Carpaccio

Scènes de l'histoire de Virginie de Filippino Lippi

Scènes de l’histoire de Virginie de Filippino Lippi

Le portement de la croix de Niccolo di Liberatore

Le portement de la croix de Niccolo di Liberatore

L'annonciation de Carlo Braccesco

L’annonciation de Carlo Braccesco

Si je voulais être moqueur je pourrais railler ce coin d’Italie qui semble être toujours un peu le même, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre. C’est un endroit qui ressemble à la Louisiane, à l’Italie,… C’est un trou de verdure où chante une rivière accrochant follement aux herbes des haillons d’argent ; où le soleil, de la montagne fière, luit : c’est un petit val qui mousse de rayons. C’est un coin d’Italie avec une rivière qui serpente au creux d’une large vallée et un ciel moutonnant de nuages au fond. Il faut être con comme Du Bellay pour préférer au marbre dur l’ardoise fine, le Loire gaulois au Tibre latin et le petit Liré au mont Palatin.

La crucifixion de Paolo Caliari

La crucifixion de Paolo Caliari

Afin de faire taire les rumeurs sur mon italidôlatrie supposée et mes éventuelles parts dans la compagnie Alitalia je tiens à préciser qu’en effet j’adore l’Italie mais comme je peux faire part de partialité, je vous propose à présent de voir la représentation du fond de l’aire hors de la botte. Les peintures françaises et allemandes remplissent les vides de façons assez différentes.

Loth et ses fille d'Anne O'Nyme

Loth et ses fille d’Anne O’Nyme

Là où l’italien va opter pour une vue dégagée sur la campagne avoisinante, le germain et son cousin français vont privilégier les vues de villes. Cette option ravit les historiens qui retrouvent alors des modélisations de villes à des périodes anciennes. Le must français étant les Très Riches Heures du duc de Bourgogne que l’on peut consulter aujourd’hui comme un Guide Vert des châteaux anciens.

La crucifixion du parlement de Paris de Maître de Dreux Budé

La crucifixion du parlement de Paris de Maître de Dreux Budé

Pour prendre un raccourci, on pourrait dire que les arrière-fonds italiens sont faits de paysages, là où au Nord de la Loire on privilégie la représentation de villes, châteaux, églises.

Eva Prima Pandora de Jean Cousin

Eva Prima Pandora de Jean Cousin

Le chancelier Rolin en prière devant la vierge, dit La vierge du chancelier Rolin de Jan van Eyck

Le chancelier Rolin en prière devant la vierge, dit La vierge du chancelier Rolin de Jan van Eyck

David et Bethsabée de Jan Massys

David et Bethsabée de Jan Massys

Une explication historique serait de dire que la péninsule s’est constituée autour de villes-cités (Florence, Sienne, etc) et de multiples guerres. Regardez mieux les paysages italiens, ils sont toujours peints de haut, avec la vallée en contre-bas. Les princes établissaient leur résidence sur des éperons rocheux pour dominer la plaine et les ennemies. Les peintres, logés dans ces villes avaient donc une vue plongeante sur les vallées.

L'adoration des mages de Bernardino da Parenzo

L’adoration des mages de Bernardino da Parenzo

L’Europe du Nord fut longtemps un ensemble de royaumes ravagés par les guerres hasbourgo-espagnoles. Mais pas de montagne dans ce plat pays, la population assurant sa sécurité en restant dans les villes. Les peintres peignent des fenêtres et des villes. S’aventurer hors des murs de la cité c’est risquer de tomber sur un tercio espagnol en bordée. Donc entre la plaine et l’insécurité, les peintres flamands, allemands, choisissent de peindre dans la cité et remplissent donc leurs œuvres d’extraits de ces cités.

La destruction de Troie et le jugement de Pâris de Mathis Gerung

La destruction de Troie et le jugement de Pâris de Mathis Gerung

La vierge et l'enfant avec sainte Anne

La vierge et l’enfant avec sainte Anne

Les noces de Cana de Gérard David

Les noces de Cana de Gérard David

Mais le cas de la France ! Voici un vieux pays dont les frontières ont évolué avec le temps mais qui conserve un noyau assez sûr et ancien. Pourquoi ne pas peindre des paysages agricoles ? D’abord parce que la France en peint beaucoup, des paysages chantant l’art des moissons, des champs de blés, des filles culbutées dans le foin et autres forêts giboyeuses.

Paysage composé avec des ruines antiques de Pierre Patel

Paysage composé avec des ruines antiques de Pierre Patel

Un marais dans les landes de Théodore Rousseau

Un marais dans les landes de Théodore Rousseau

Vue d'Avignon, de la rive droite du Rhône, près de Villeneuve de Joseph Vernet

Vue d’Avignon, de la rive droite du Rhône, près de Villeneuve de Joseph Vernet

La mer vue des hauteurs de Dieppe d'Eugène Delacroix

La mer vue des hauteurs de Dieppe d’Eugène Delacroix

La maison carrée à Nîmes d'Hubert Robert

La maison carrée à Nîmes d’Hubert Robert

Le printemps de Théodore Rousseau

Le printemps de Théodore Rousseau

Magdalena-Bay, vue prise de la presqu'île des tombeaux, au nord du Spitzberg ; effet d'aurore boréale de François Biard

Magdalena-Bay, vue prise de la presqu’île des tombeaux, au nord du Spitzberg ; effet d’aurore boréale de François Biard

Souvenons-nous que la plus part du temps il s’agit de combler les trous d’œuvres religieuses ou prétendument. En France on trouve moult bourgeois et nobliaux avides de décorer de peintures leur intérieur. Et rien de tel pour la mise en perspective que de peindre à l’intérieur une vue de l’extérieur. La notion de la peinture comme ouverture sur le monde, comme fenêtre, bla, bla, bla. En Italie on appelle cela du caressage de macaroni ou de l’astiquage de nouille. En France on aime l’Histoire, la trace des bâtiments, autant que celle des hommes. Alors que je te peins le château, le pont-levis, les mâchicoulis et l’oriflamme de la famille qui flotte sur la plus haute tour.

La pietà de Saint-Germain-des-Près de Maître de Saint-Germain-des-Près

La pietà de Saint-Germain-des-Près de Maître de Saint-Germain-des-Près

Le 28 juillet. La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix

Le 28 juillet. La Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix

Le plus surprenant c’est que nos français, nos flamands, nos allemands, un moment où l’autre finissent tous par aller faire un tour en Italie. Qu’il s’agisse de la Villa Médicis, des Bamboccianti, des Bentvueghels. Tous viennent chercher cette couleur, cette lumière, cette inspiration. Alors quand Poussin chante la beauté romaine c’est magnifique mais quand c’est moi il s’agit d’italidôlatrie. Merci !

Le forum de Pompéi d'Achille-Etna Michallon

Le forum de Pompéi d’Achille-Etna Michallon

La vierge et l'enfant de Quentin Metsys

La vierge et l’enfant de Quentin Metsys

Les massacres du Triumvirat d'Antoine Caron

Les massacres du Triumvirat d’Antoine Caron

Tryptique de la famille Braque de Rogier van der Weyden

Tryptique de la famille Braque de Rogier van der Weyden

Cascatelles de Tivoli de Jean-Honoré Fragonard

Cascatelles de Tivoli de Jean-Honoré Fragonard

Prétendu portrait du médecin Paracelse

Prétendu portrait du médecin Paracelse

Le lac de Nemi et Genzano de Pierre Henri de Valenciennes

Le lac de Nemi et Genzano de Pierre Henri de Valenciennes

L'annonciation de Rogier van der Weyden

L’annonciation de Rogier van der Weyden

Vue de la ville d'Avezzano, au bord du lac de Celano, royaume de Naples de Jean-Joseph-Xavier Bidauld

Vue de la ville d’Avezzano, au bord du lac de Celano, royaume de Naples de Jean-Joseph-Xavier Bidauld

Parce que l’Italie c’est beau comme l’Antique et que le fond de l’aire est source de mille découvertes, le paysage de la péninsule a inspiré tous les artistes. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s