La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus-Christ avec ses disciples

Au Louvre, j’aime La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus-Christ avec ses disciples de Frans Pourbus. Quand on parle de cène tout le monde a en tête la fresque de Léonard de Vinci au mur d’un couvent milanais, il est d’ailleurs surprenant de voir combien cette représentation est devenue LA représentation du dernier repas christique. Mais le sujet de la cène est une base que tout artiste doit avoir dans son book et tout musée dans ses réserves. Dans le cas contraire vous ne pouvez prétendre être un artiste ou un musée.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

A cet effet le Musée du Louvre dispose d’un stock de cènes diverses et variées. En effet selon le message que l’on souhaite faire passer ce dîner entre potos permet des approches différentes. Vous pouvez opter pour le côté Monsieur Propre avec le nettoyage des pieds. Vous pouvez préférer la version Cluedo : « Le collecteur d’impôts Iscariote, dans la salle à manger, avec trente deniers… ». Vous pouvez promouvoir la gastronomie locale à grand coup de pain et de vin. Vous pouvez mettre en avant l’aspect sacrificiel. Vous l’aurez compris, on trouve toujours une cène pour soutenir une idée, un point de vue.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus-Christ avec ses disciples de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus-Christ avec ses disciples de Frans Pourbus

Et moi j’aime bien l’idée du Christ à table, cela le rend plus humain. Déjà je vous sens grincer des dents, alors permettez que je vous détaille les représentations christiques au musée :
– Soit il barbote en layette dans une auge avec maman ;
– Soit il pose en pagne sur, sous, autour d’une croix ;
– Soit il est à table.

Jésus portant sa croix de Grégoire Guerard

Jésus portant sa croix de Grégoire Guerard

La déploration du Christ de Dirck Bouts

La déploration du Christ de Dirck Bouts

« Blasphème ! Que les milles flammes de l’enfer te grillent. » En attendant ma participation à un barbecue infernale, je n’y peux rien, c’est un fait, Jésus adore casser la croûte et s’en jeter un dernier pour la route. Mais à sa décharge il a été très mal élevé, tout petit déjà il avait de la bouffe plein les mains.

La vierge aux cerises d'Annibal Carrache

La vierge aux cerises d’Annibal Carrache

Le repos pendant la fuite en Egypte ou La sainte famille servie par les anges portant les raisins de la passion d'Ippolito Andreasi

Le repos pendant la fuite en Egypte ou La sainte famille servie par les anges portant les raisins de la passion d’Ippolito Andreasi

La vierge et l'enfant de Paolo Veneziano

La vierge et l’enfant de Paolo Veneziano

La vierge à la grappe de Pierre Mignard

La vierge à la grappe de Pierre Mignard

Oui, il y a des tableaux de miracles au Musée du Louvre mais une fois qu’il a réveillé Lazare, quels sont les miracles de Jésus ?
– A Cana, transformation de l’eau en vin (Jn 2. 1-11) ;
– La première pêche miraculeuse, ce n’était certainement pas pour remplir un aquarium (Lc 5. 1-11) ;
– La première multiplication de pains pour cinq mille personnes (Mt 14. 13-21, Mc 6. 31-34, Lc 9. 10-17, Jn 6. 5-15) ;
– La seconde multiplication de pains pour quatre mille personnes, Jésus était moins en forme ce jour-là (Mt 15. 32-39, Mc 8. 1-9) ;
– Le figuier stérile guéri par ses soins (Mt 21. 18-22, Mc 11. 12-14) ;
– La seconde pêche miraculeuse, pour la Sushi Party du vendredi (Jn 21. 1-24).
Par gain de temps pour les critiques je vous ai indiqué les évangélistes et les références à chaque fois. Vous irez vérifier, hommes de peu de foi.

La résurrection de Lazare, avec un couple de donateur et leur fillette en prière de Geertgen tot Sint Jans

La résurrection de Lazare, avec un couple de donateur et leur fillette en prière de Geertgen tot Sint Jans

Les noces de Cana de Gérard David

Les noces de Cana de Gérard David

Le Christ marchant sur les eaux de Francis Danby

Le Christ marchant sur les eaux de Francis Danby

Pour le porte-parole d’une religion qui a élevé la Gourmandise au rang de péché capital vous noterez que c’est quand même une récurrence surprenante. Vous me direz qu’il s’agit là des traits de caractères habituels d’un bon-vivant. Je dirais même d’un bon-mort. Quand il revient, c’est encore autour d’une table qu’il retrouve les pèlerins d’Emmaüs. A croire que Jésus était client mystère pour les guides gastronomiques. « Bonne adresse à conseiller pour l’organisation de mariage malgré les frais de bouchon élevés apportez vos bouteilles, leur cave est chiche. Ne lésinez pas sur les cacahuètes pour à l’apéro, le repas est assez frugale, mais l’auberge reste un lieu charmant comme hors du temps, un vrai miracle. » Extrait de ses carnets J’irai manger en Galilée à la page Cana.

Les pèlerins d'Emmaüs de Dirck van Santvoort

Les pèlerins d’Emmaüs de Dirck van Santvoort

Le repas chez Simon de Juan de Valdes Leal

Le repas chez Simon de Juan de Valdes Leal

Les pèlerins d'Emmaüs de Paolo Caliari

Les pèlerins d’Emmaüs de Paolo Caliari

Les pèlerins d'Emmaüs de Tiziano Vecellio

Les pèlerins d’Emmaüs de Tiziano Vecellio

Les pèlerins d’Emmaüs de Mathieu Le Nain

La Cène c’est très important pour les catholiques car c’est l’institutionnalisation de l’Eucharistie. Pour les autres c’est l’institutionnalisation du cannibalisme puisque buvez ceci est mon sang, mangez ceci est mon corps. La religion a bon dos mais elle vous fait avaler n’importe quoi.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Mais revenons à la représentation qu’en fait Frans Pourbus. D’abord il tranche avec la version pagnolesque qui veut que s’ils étaient tous du même côté de la table c’était pour regarder la télé. Frans Pourbus opte pour interprétation plus 2.0, maintenant ils sont tous sur leur portable et peuvent donc occuper les deux côtés de la table.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Je connais votre goût du name-dropping, donc commencez par apprendre que l’endroit où se déroule la Cène se nomme le cénacle (Rien ne prouve que la construction grammaticale soit identique pour l’origine du pinacle). Cénacle, cela fait club privé, confrérie, en fait Frans Pourbus montre bien qu’il s’agit juste d’un drap tendu à l’arrière de la Taverne du Pet de la nonne pour privatiser un peu, faire une ambiance un brin cosy et discrète à la fois. Pensez aux autres clients du restaurant, voir le groupe se boire le sang et se manger les corps, c’est peu ragoutant.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Ben qui-qu’est-là ? Voici un grand problème, réussir à  identifier les personnes présentes. Je suis uniquement certain des deux skins rasés à la droite du tableau. Il s’agit de Kévin et Jean-Kévin livreurs à Osselet’sPizza, mais eux ne comptent pas vraiment.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Je suis à peu près certain que celui qui s’est placé juste devant l’halogène (on voit le halo autour de sa tête) c’est Jésus.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

A sa gauche (et donc à droite pour vous) je mets un billet sur Jean et à sa droite (donc votre gauche, si vous avez tout suivi) c’est Pierrot. Enfin le roux de service qui dissimule fort mal sa bourse ce doit être Judas Iscariote. Pour le reste je n’en sais rien.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

« Ben quoi pour le reste ? Tu ne les prépares pas un minimum tes articles ? C’est compliqué d’aller vérifier la liste des apôtres ? Il y en a douze, c’est pas la mer à boire » s’interrogeront les lecteurs passionnés par la Cène de Frans Pourbus et qui auront eu le courage de lire ce billet jusqu’à ce point ! Je dois vous avouer que la liste des apôtres n’est pas définitive. En effet aucun des évangélistes ne placent les mêmes gugusses dans le lot. Une analyse comparative ne vous passionnera pas forcément, mais j’ai fait l’exercice et je mets le résultat en fin de billet. Disons que j’ai un tronc commun d’apôtres avec André, Simon dit Pierre, Philippe, Jacques, Thomas, Jean et Judas. Après c’est plus fluctuant ou les autres apôtres avaient des pseudonymes.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus-Christ avec ses disciples de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Avez-vous loupé quelque chose si vous n’étiez pas à ce dîner ? D’abord il semble certain qu’au niveau alimentaire, ce n’était pas le dîner du siècle. Quand il ne vient pas jouer les pique-assiettes aux mariages de province, notez que Jésus est plus pingre sur la bectance, ou plus attaché à une certaine hygiène de vie, si vous préférez. Quelques heures après il va devoir faire des tractions sur la croix, il veut peut-être conserver sa ligne.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Sur le dîner, vous ne pouvez pas le sentir mais je vous rappelle que juste avant, Jésus vient de se faire arroser de parfum par Marie-Madeleine. Et afin que tout le monde soit bien propre, les convives à peine arrivés, se font récurer les arpions par Jésus. Ça part d’un bon sentiment mais bonjour la suspicion sur l’hygiène corporelle des invités. Cela crée un malaise.

Le lavement des pieds de Pierre Reymond

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Parce que tout le dîner va être placé sous le signe de la suspicion. A son poto Pierrot, Jésus annonce que l’autre l’aura renié dans la nuit. A celui qui vient lui claquer la bise, il soupçonne la trahison. Tous les autres, habitués à lui voir multiplier le gros rouge qui tâche et les brioches, sont un peu déçus du menu. Cela saute aux yeux que l’ambiance est clairement merdique. D’ailleurs le replay n’existait pas à l’époque mais si vous aviez eu l’occasion de visionner une vieille cassette VHS de UCPP (Une Cène Presque Parfaite) tous les participants étaient unanimes : « Euh moi je mets 2 pour l’ambiance et 2 pour le dîner. Franchement c’est quoi ce repas ? Et puis son idée d’aller zoner dans le jardin des Oliviers après le dîner j’ai trouvé ça moyen. En plus j’ai pris froid. Tout le monde espérait beaucoup, mais je crois qu’avec Jésus il n’y a pas de miracle à attendre ! »

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Dans le tableau de Frans Pourbus, ce n’est pas l’abattement du dernier repas qui ressort, tous les personnages du tableau semblent suspendu dans leur mouvement et non pas en mode poseur. Cela confère une force sourde à la représentation. Cette force Pourbus la renforce avec les mains de ses personnages. Toutes les mains sont en mouvement, crispées, tendues. Toutes traduisent l’instabilité et l’envie d’agir. C’est la colère et la rage qui couvent dans cette cène.

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Le choix des couleurs retenues par Pourbus est ascétique, sombre, presque minéral, donnant au tableau une touche rude, sévère. Surtout que dans la même salle au Musée du Louvre, un autre tableau de l’artiste propose un traitement tellement différent, avec abondance de luxe.

Marie de Médicis, reine de de France de Frans Pourbus

Marie de Médicis, reine de de France de Frans Pourbus

Pourbus se serait-il inspiré pour sa cène de l’évangéliste Luc, la cène dans laquelle Jésus invite les apôtres à se munir d’épées. Le tableau du maître flamand possède cette violence larvaire en lui. Ces rodomontades de testostérone masculine vous les avez vues dans le Parement de Narbonne où un apôtre un peu nerveux tranche l’oreille d’un fonctionnaire romain.

Donc sous des airs de partage de vin frelaté et de pain rance, selon moi, Pourbus présente une vision agitée du dernier repas, la naissance de la violence associée à la religion. Malheureusement il fit école. Alors que moi, à mon dernier repas je ne veux que mes chiens et le bord de la mer. Et je veux qu’on y boive de ce vin si joli qu’on buvait en Arbois. Je veux qu’on y dévore après quelques soutanes une poule faisane venue du Périgord. Je veux voir ces drôlesses dont je fus maître et roi ou qui furent mes maîtresses et chanterai à tue-tête à la mort qui s’avance les paillardes romances qui font peur aux nonnettes. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.


Ici débute la fin du billet avec les apôtres selon les évangélistes :

La Mat’s list comprend Simon, appelé Pierre, André son frère, Jacques, fils de Zébédée, Jean son frère, Philippe, Barthélemy, Thomas, Matthieu le publicain, Jacques, fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Zélote (ou le Cananite), Judas l’Iscariote, celui qui livra Jésus.

La Mark’s list comprend Simon, qu’il nomma Pierre, Jacques, fils de Zébédée, Jean, frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, qui signifie fils du tonnerre, André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Cananite, Judas Iscariote, celui qui livra Jésus.

La Luke’s list comprend Simon, qu’il nomma Pierre, André, son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Simon, appelé le zélote, Juda de Jacques, Judas Iscariote, qui devint traître.

Et enfin la John’s list comprend Simon Pierre, Thomas appelé le Jumeau, Nathanaël de Cana en Galilée, les fils de Zébédée et deux autres disciples se trouvaient ensemble, Judas Iscariote, André, Philippe et Jude.


Sur le thème de la Cène au Musée du Louvre :

Scène d'après les Sept sacrements de Poussin

Scène d’après les Sept sacrements de Poussin

La scène attribué au pseudo-Monvaerni

La scène attribué au pseudo-Monvaerni

Jésus Christ instituant l'Eucharistie de Nicolas Poussin

Jésus Christ instituant l’Eucharistie de Nicolas Poussin

La Madeleine aux pieds du Christ de Pierre Subleyras

La Madeleine aux pieds du Christ de Pierre Subleyras

Jésus Christ et ses disciples dit L'institution de l'Eucharistie de Gérard de lairesse

Jésus Christ et ses disciples dit L’institution de l’Eucharistie de Gérard de lairesse

La cène de Jean Penicaud

La cène de Jean Penicaud

La cène de Giovanni Battista Tiepolo

La cène de Giovanni Battista Tiepolo

La grande cène et la petite cène de Philippe de Champaigne

La dernière cène de Joos van Cleve

La dernière cène de Joos van Cleve

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s