Visite à l’œil

Au Louvre, j’aime visiter à l’œil. Je vous assure que celui qui aime les sensations fortes devrait s’astreindre à l’exercice de regarder les tableaux les yeux dans les yeux. Ne pas s’émerveiller de la courbe d’un visage, du doux paysage ou des belles tenues. Le visiteur exigeant  découvrirait alors les faces ahurissantes des visages du Musée du Louvre. Car c’est un point amusant, avec plus de quatre cents visites au Louvre, j’avais vu sans regarder.

Giovan Carlo Doria de Simon Vouet

Giovan Carlo Doria de Simon Vouet

Les seins, le sourire, le nez, les chaussettes, les chiens, les singes, les ours, j’avais le sentiment d’avoir cherché les moindres détails dans le tréfonds des vernis ou le recoin des marbres, d’avoir observé jusqu’à l’obsession les détails des œuvres les plus absurdes mais j’étais passé à côté du principal, le vrai regard que ces œuvres portaient sur moi. L’œil était au fond de la toile et regardait le visiteur. Visiteur persuadé que Monna n’a d’yeux que pour toi et cela malgré ta position devant elle, je veux aiguiser ta paranoïa, il n’y a pas qu’elle, tous te regardent, tous te suivent, tous t’épient, tous te surveillent. J’ai le sentiment de faire les frais de ces regards sur moi. Ou pour parodier Corneille (après Hugo dans le même paragraphe, ça fait beaucoup) : Tout le Louvre pour moi a les yeux de Lisa.

Portrait du compte James-Alexandre de Pourtalès-Gorgier de Paul Delaroche

Portrait du compte James-Alexandre de Pourtalès-Gorgier de Paul Delaroche

L'œil-oudjat "être complet"

L’œil-oudjat « être complet »

Les yeux noirs des dames s’offusquant que je reluque leurs gorges profondes, que je zieute leurs décolletés, que je lorgne leurs formes. Ceux des messieurs vexés de me voir mâter leur donzelle, ou agacé du dédain que je jette sur leurs mises précieuses. D’un seul coup le Musée du Louvre ne me fait plus les yeux doux. A moins que ce soit mon propre regard qui se forme… ou se déforme au gré des visites. Car sans rompre le suspens de ma conclusion, tout en faisant gagner du temps au lecteur qui souhaitera s’arrêter là, à trop regarder des regards je n’avais plus que mes yeux pour pleurer.

Portrait d'homme, dit Le condottiere d'Antonello da Messina

Portrait d’homme, dit Le condottiere d’Antonello da Messina

Au Musée du Louvre les œuvres exposées obligent souvent à s’exclamer : « t’as d’beaux dieux, tu sais ! », ces multiples représentations du divin et de sa clique incluent tacitement certaines règles pour le regard. La règle des trois VC, non pas Hommes, Femmes et Handicapés mais Vide, Voilé, Valétudinaire et Contrition, Condescendance, Constipation.

Vide :

Saint Louis, roi de France, et un page de Domenico Theotocopoulos

Saint Louis, roi de France, et un page de Domenico Theotocopoulos


Voilé :

La vierge à l'enfant avec saint Jean-Baptiste et saint Sébastien et deux donateurs, dite Pala Casio de Giovanni Antonio Boltraffio

La vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste et saint Sébastien et deux donateurs, dite Pala Casio de Giovanni Antonio Boltraffio


Valétudinaire :

Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa d'Antoine Jean Gros

Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa d’Antoine Jean Gros


Contrition :

La vierge de douleur entourée d'anges de Christoph Unterberger

La vierge de douleur entourée d’anges de Christoph Unterberger


Condescendance :

La vierge à l'enfant

La vierge à l’enfant


Constipation :

Velléda de Camille Corot

Velléda de Camille Corot


Avec ces six mots vous disposez de la qualification de quatre-vingt-dix-neuf pourcent des regards au Musée du Louvre. « Tu voudrais voir la vierge Marie avec un regard de chaudasse ? » Non cher lecteur, pas plus que je ne réclame à Jeanne d’Arc un regard de braise mais entre leur mine soumise et la fierté d’une amazone, admettez que le spectre oculaire est large qui permet de faire varier l’esprit d’une œuvre simplement par la position et le type de regard. Pour illustrer mon propos voici une variation autour de La Joconde. Chez Monna, ce n’est pas le sourire le plus important, c’est le regard. Modifiez le regard, rien ne semble changer et pourtant tout est différent :

Monna Lisa de Léonard de Vinci et La vierge de l'annonciation de Tilman Riemenschneider

Monna Lisa de Léonard de Vinci et La vierge de l’annonciation de Tilman Riemenschneider

Monna Lisa de Léonard de Vinci et L'homme au verre de vin

Monna Lisa de Léonard de Vinci et L’homme au verre de vin

Monna Lisa de Léonard de Vinci et David et Bethsabée de Jean Massys

Monna Lisa de Léonard de Vinci et David et Bethsabée de Jean Massys

Monna Lisa de Léonard de Vinci et Les collecteurs d'impôts de Marinus van Reymerswaele

Monna Lisa de Léonard de Vinci et Les collecteurs d’impôts de Marinus van Reymerswaele

Monna Lisa de Léonard de Vinci et Buste d'évêque

Monna Lisa de Léonard de Vinci et Buste d’évêque

Monna Lisa de Léonard de Vinci et La Belle Allemande ou sainte Marie-Madeleine de Gregor Erhart

Monna Lisa de Léonard de Vinci et La Belle Allemande ou sainte Marie-Madeleine de Gregor Erhart

Monna Lisa de Léonard de Vinci et Portrait de femme, dite La belle Ferronnière de Léonard de Vinci

Monna Lisa de Léonard de Vinci et Portrait de femme, dite La belle Ferronnière de Léonard de Vinci

Monna Lisa de Léonard de Vinci et Madame Vigée-Le Brun et sa fille, Jeanne-Lucie, dite Julie d'Elisabeth-Louise Vigée-Lebrun

Monna Lisa de Léonard de Vinci et Madame Vigée-Le Brun et sa fille, Jeanne-Lucie, dite Julie d’Elisabeth-Louise Vigée-Lebrun

Notez combien la pénultième fonctionne à merveille, ce n’est pas le regard de Monna mais d’une autre œuvre de Vinci. Quant au dernier, il dit avant la fin de mon billet ma conclusion : J’aime Élisabeth-Louise Vigée-Lebrun ! Élisabeth si tu reviens, j’annule tout. Bref vous avez vu à travers ces exemples combien un regard change tout. Alors permettez-moi de vous donner quelques conseils sur l’art de poser son regard dans un tableau (dans le pire des cas vous pouvez réutiliser mes conseils pour vos selfies). Vous pouvez choisir de regarder devant vous. La version brechtienne de l’abolition du quatrième mur dans l’art pictural. C’est une excellente idée mais si vous n’avez pas un minimum de pétillance dans le regard vous allez passer pour un simplet. C’est con à dire mais pour regarder dans les yeux, il faut avoir quelque chose à dire :

Portrait de l'artiste tenant une académie de Luis Eugenio Melendez

Portrait de l’artiste tenant une académie de Luis Eugenio Melendez

Le compte Stanislas Félix Potocki et ses deux fils de Giovanni Battista Lampi

Le compte Stanislas Félix Potocki et ses deux fils de Giovanni Battista Lampi

Portrait de jeune homme d'Alessandro Filipepi

Portrait de jeune homme d’Alessandro Filipepi

Saint Antoine abbé de Matteo Giovannetti

Saint Antoine abbé de Matteo Giovannetti

Autoportrait de Jacopo Robusti

Autoportrait de Jacopo Robusti

La sibylle Delphique de Ludger Tom Ring

La sibylle Delphique de Ludger Tom Ring


Vous pouvez opter pour le regard vers le sol. Attention à son côté soumis. Notez que ce regard est préconisé si vous visitez les jeunes mamans dans des étables.

Le mariage mystique de sainte Catherine, devant saint Sébastien d'Antonio Allegri

Le mariage mystique de sainte Catherine, devant saint Sébastien d’Antonio Allegri

La vierge de l'annonciation de Pompeo Batoni

La vierge de l’annonciation de Pompeo Batoni

Sant Antoine de Padoue lisant de Cosmè Tura

Sant Antoine de Padoue lisant de Cosmè Tura

La vierge adorant l'Enfant Jésus de Giovanni Battista Salvi

La vierge adorant l’Enfant Jésus de Giovanni Battista Salvi

La Vierge de l'Annonciation de Carlo Dolci

La Vierge de l’Annonciation de Carlo Dolci

Jeune femme lisant d'Ambrosius Benson

Jeune femme lisant d’Ambrosius Benson


A l’opposé le regard vers le haut est pas mal, mais il vous donne l’impression de regarder sous les jupes des filles ou d’attendre, je ne sais quelle apparition.

Le martyre de saint Jean l'évangéliste de Maître du Martyre des deux saint Jean

Le martyre de saint Jean l’évangéliste de Maître du Martyre des deux saint Jean

David et Bethsabée de Jan Massys

David et Bethsabée de Jan Massys

Raymond Diocrès répond après sa mort d'Eustache Le Sueur

Raymond Diocrès répond après sa mort d’Eustache Le Sueur

Scène de la Saint-Barthélemy de Joseph-Nicolas Robert-Fleury

Scène de la Saint-Barthélemy de Joseph-Nicolas Robert-Fleury

Saint Paul ermite de Jusepe de Ribera

Saint Paul ermite de Jusepe de Ribera

Lady Macbeth somnambule de Johann Heinrich Füssli

Lady Macbeth somnambule de Johann Heinrich Füssli

Immaculée conception d'Anton Raphael Mengs

Immaculée conception d’Anton Raphael Mengs

Ange tenant un phylactère de Raffaelo Santi

Ange tenant un phylactère de Raffaelo Santi

Le martyre de saint Sébastien de Biagio Manzoni

Le martyre de saint Sébastien de Biagio Manzoni

La vierge à l'enfant avec saint Charles et saint François de Tanzio da Varallo

La vierge à l’enfant avec saint Charles et saint François de Tanzio da Varallo

L'imposition de la chasuble à saint Ildefonse de Maître de Saint Ildefonse

L’imposition de la chasuble à saint Ildefonse de Maître de Saint Ildefonse


Certains d’entre vous, à l’égo surdimensionné, pourraient avoir envie d’adopter directement un regard de sauveur, de messie. Je vous mets en garde contre cette option qui peut se révéler catastrophique. Que vous soyez un dieu au regard de votre maman ne vous oblige pas à prendre celui de Jésus. Il vous en coûterait.

L'adoration des bergers de Jusepe de Ribera

L’adoration des bergers de Jusepe de Ribera

La vierge à l'enfant avec saint Jean-Baptiste et saint Sébastien et deux donateurs, dite Pala Casio de Giovanni Antonio Boltraffio

La vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste et saint Sébastien et deux donateurs, dite Pala Casio de Giovanni Antonio Boltraffio

La vierge à l'enfant de Giovanni Battista Tiepolo

La vierge à l’enfant de Giovanni Battista Tiepolo

La vierge et l'enfant au perroquet de Fernando Gallego

La vierge et l’enfant au perroquet de Fernando Gallego

La flagellation de Jaume Huguet

La flagellation de Jaume Huguet

Flagellation de Maître LCZ

Flagellation de Maître LCZ

Le baptême du Christ de James Ward

Le baptême du Christ de James Ward

Le christ bénissant de Giovanni Bellini

Le christ bénissant de Giovanni Bellini

Le Christ à la colonne d'Antonello da Messina

Le Christ à la colonne d’Antonello da Messina

Le Christ au roseau, dit aussi Ecce Hommo de Guido Reni

Le Christ au roseau, dit aussi Ecce Hommo de Guido Reni

Le Christ en croix de Michel Dorigny

Le Christ en croix de Michel Dorigny

Le Christ portant sa croix

Le Christ portant sa croix

Vous comprenez mieux de quoi je veux parler ? Maintenant que mon expertise pour la pause est par vous reconnue, je vois poindre des questions… La dame là-bas au fond : « Est-ce que les larmes émeuvent ou plaisent aux visiteurs ? » C’est une très bonne question. Je trouve que le seul talent des larmes réside dans la façon dont les artistes arrivent à traduire leur rendu. La transparence alliée à la forme convexe quand c’est parfaitement maîtrisé le résultat est brillant. Beaucoup d’artistes ne s’y aventurent pas et on peut très bien se passer des larmes. Attention aussi à trop de larmes qui tuent la larme. N’oubliez pas que la larme prive toujours le visiteur de la raison qui justifie sa présence. Le visiteur préférera toujours surprendre la femme adultère à l’œuvre plutôt que chialant entourée de ses juges.

La crucifixion de Niccolo di Liberatore

La crucifixion de Niccolo di Liberatore

La Pietà de Saint-Germain-des-Prés de Maître de Saint-Germain-des-Prés

La Pietà de Saint-Germain-des-Prés de Maître de Saint-Germain-des-Prés

Saint Pierre pleurant devant la vierge, dit aussi Les larmes de saint Pierre de Giovanni Francesco Barbieri

Saint Pierre pleurant devant la vierge, dit aussi Les larmes de saint Pierre de Giovanni Francesco Barbieri

La charité de Jacques Blanchard

La charité de Jacques Blanchard

Pietà avec saint François et sainte Marie-Madeleine d'Annibal Carrache

Pietà avec saint François et sainte Marie-Madeleine d’Annibal Carrache

La déploration du Christ de Dirk Bouts

La déploration du Christ de Dirk Bouts

L'aveuglement des habitants de Sodome de Laurent de La Hyre

L’aveuglement des habitants de Sodome de Laurent de La Hyre

Le portement de croix de Biagio d'Antonio

Le portement de croix de Biagio d’Antonio

Le portement de croix de Lorenzo Lotto

Le portement de croix de Lorenzo Lotto

Triptyque de la famille Braque de Rogier van der Weyden

Triptyque de la famille Braque de Rogier van der Weyden

Andromède attachée au rocher par les Néréides de Théodore Chassériau

Andromède attachée au rocher par les Néréides de Théodore Chassériau

L'aveuglement des habitants de Sodome de Laurent de La Hyre

L’aveuglement des habitants de Sodome de Laurent de La Hyre

La descente de croix de Maître de Saint-Barthélémy

La descente de croix de Maître de Saint-Barthélémy

Oui, une autre question ?… Le monsieur là, non pas vous… l’autre à côté : « En qualité l’ophtalmologiste, le Louvre peut-il être à conseiller à de jeunes médecins ? » Le Musée du Louvre est à conseiller à n’importe quel jeune. Un futur médecin trouvera ici quelques pathologies ophtalmiques de nature à répondre à ses attentes.

Le triomphe de David de Bartolomeo Manfredi

Le triomphe de David de Bartolomeo Manfredi

La mort de saint Antoine de Claude Vignon

La mort de saint Antoine de Claude Vignon

Le jeune Tobie, aidé de l'archange Raphaël, rend la vue à son vieux père Tobit de Jan Sanders van Hemessen

Le jeune Tobie, aidé de l’archange Raphaël, rend la vue à son vieux père Tobit de Jan Sanders van Hemessen

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu d'Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu d’Andrea Mantegna

L'aveuglement des habitants de Sodome de Laurent de La Hyre

L’aveuglement des habitants de Sodome de Laurent de La Hyre

Jeu de hasard à Rome dit Les joueurs de morra de Karel Dujardin

Jeu de hasard à Rome dit Les joueurs de morra de Karel Dujardin

L'imposition de la chasuble à saint Ildefonse de Maître de Saint Ildefonse

L’imposition de la chasuble à saint Ildefonse de Maître de Saint Ildefonse

Portrait d'un flûtiste borgne

Portrait d’un flûtiste borgne

Acis et Galatée se dérobant au regard du géant Polyphème de François Perrier

Acis et Galatée se dérobant au regard du géant Polyphème de François Perrier

Saint Jérôme méditant de Jan Cornelisz Vermeyen

Saint Jérôme méditant de Jan Cornelisz Vermeyen

Encore une ou deux questions ?… Non monsieur, vous venez de poser une question, ne monopolisez pas la parole. Laissez les autres parler un peu… Bon alors vite votre question : « Non mais je veux savoir s’il y a des trucs bien dégueux, genre énucléation. Ça m’excite ! » Je doute que le musée puisse répondre à une attente si précise. Plus exactement j’ai peur que ce que vous croisiez soit de nature à vous induire en erreur. Vous trouverez bien des orbites vides mais il s’agit plus de traditions anciennes qui consistaient à incruster des pierres colorées pour simuler le regard. En dehors de cette exception point de salut pour vos pulsions.

Buste de statue d'orant de l'époque des dynasties archaïques réemployé à l'époque d'Agadé

Buste de statue d’orant de l’époque des dynasties archaïques réemployé à l’époque d’Agadé

Inconnu

Inconnu

Titios Gemellos

Titios Gemellos

L'empereur Léon

L’empereur Léon

Hercule

Hercule

Statuette de femme debout aux bras articulés

Statuette de femme debout aux bras articulés

Mercure

Mercure

Ebih-Il

Ebih-Il

Une dernière question ?… Non monsieur vous avez déjà posé deux questions, permettez que je renseigne aussi les autres participants…. Monsieur je vous écoute : « Ma question ne traite pas des maladies et autres pathologies occulo-ophtalmologiques mais en qualité de psychiatre, je souhaite savoir si certains regards au Louvre sont le miroir d’âmes tourmentées, ça m’excite beaucoup ? » Avant de vous répondre, il semble que je ne sois pas dans la bonne salle et que le symposium Un œil deux regards ne soit pas ici. Des âmes tourmentées, agitées, colériques, vengeresses, les œuvres du Musée du Louvre en sont pleins :

Lady Macbeth somnambule de Johann Heinrich Füssli

Lady Macbeth somnambule de Johann Heinrich Füssli

Le baptême du Christ de James Ward

Le baptême du Christ de James Ward

Le lion de Florence de Nicolas André Monsiau

Le lion de Florence de Nicolas André Monsiau

Les sabines arrêtant le combat entre les romains et les sabins de Jacques-Louis David

Les sabines arrêtant le combat entre les romains et les sabins de Jacques-Louis David

La Mort de Saint-Innocent

La Mort de Saint-Innocent

Quatre heures, au salon de François Biard

Quatre heures, au salon de François Biard

Les collecteurs d'impôts de Marinus van Reymerswaele

Les collecteurs d’impôts de Marinus van Reymerswaele

Napoléon sur le champs de bataille d'Eylau d'Antoine Jean Gros

Napoléon sur le champs de bataille d’Eylau d’Antoine Jean Gros

Roger délivrant Angélique de Jean-Auguste-Dominique Ingres

Roger délivrant Angélique de Jean-Auguste-Dominique Ingres

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu d'Andrea Mantegna

Minerve chassant les Vices du jardin de la Vertu d’Andrea Mantegna

Table triangulaire

Table triangulaire

Bataille héroïque de Salvator Rosa

Bataille héroïque de Salvator Rosa

Alors pourquoi tant de regards bizarres ? C’est qu’il est compliqué de tenir la pose du regard, de conserver une part de vérité, d’humanité pour le sujet et qu’il est compliqué pour l’artiste de bien capté toute la force du regard. Au milieu de ces fous, de ces malades, de ces religieux fanatiques, de ces personnages extatiques il y a des perles. D’authentiques bijoux du regard qui traduisent, le plaisir, l’humour, l’ironie, le désir, la simplicité, la force ou parfois tout autre chose. Des regards qui font sourire. Des regards qui ne traduisent rien mais qui apaisent à les regarder.

Portrait d’un patricien vénitien d’Alessandro Vittoria

Portrait d’un patricien vénitien d’Alessandro Vittoria

Philibert Rivière de Jean-Auguste-Dominique Ingres

Philibert Rivière de Jean-Auguste-Dominique Ingres

Portrait de femme, dite La belle Ferronnière de Léonard de Vinci

Portrait de femme, dite La belle Ferronnière de Léonard de Vinci

Cinq maîtres de la Renaissance florentine

Cinq maîtres de la Renaissance florentine

Portrait de jeune femme

Portrait de jeune femme

Portrait d'une jeune princesse de la maison d'Este d'Antonio du Puccio

Portrait d’une jeune princesse de la maison d’Este d’Antonio du Puccio

La laitière de Jean-Baptiste Greuze

La laitière de Jean-Baptiste Greuze

Stèle funéraire anépigraphe

Stèle funéraire anépigraphe

Femme voilée (La Foi ?) d'Antonio Corradini

Femme voilée (La Foi ?) d’Antonio Corradini

Vénus debout dans un paysage de Lucas Cranach

Vénus debout dans un paysage de Lucas Cranach

Portrait de Madame Molé-Reymond d'Élisabeth-Louise Vigée-Lebrun

Portrait de Madame Molé-Reymond d’Élisabeth-Louise Vigée-Lebrun

Portrait d'homme dit Ammonios

Portrait d’homme dit Ammonios

Le bouffon au luth de Frans Hals

Le bouffon au luth de Frans Hals

Pour ma part les trois plus beaux regards du Musée du Louvre sont le fruit de trois artistes français, c’est un hasard plus qu’un chauvinisme : Greuze, Chardin et Vigée-Le Brun. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

La cruche cassée de Jean-Baptiste Greuze

La cruche cassée de Jean-Baptiste Greuze

Le jeune homme au violon de Jean-Siméon Chardin

Le jeune homme au violon de Jean-Siméon Chardin

Madame Vigée-Le Brun et sa fille, Jeanne-Lucie, dite Julie d’Élisabeth-Louise Vigée-Lebrun

Madame Vigée-Le Brun et sa fille, Jeanne-Lucie, dite Julie d’Élisabeth-Louise Vigée-Lebrun

Portrait de la comtesse Skavronskaia, dame d'honneur de Catherine II, impératrice de Russie d'Elisabeth-Louis Vigée-Lebrun

Portrait de la comtesse Skavronskaia, dame d’honneur de Catherine II, impératrice de Russie d’Elisabeth-Louis Vigée-Lebrun


Pour être tout à fait complet, voici mon regard au Musée du Louvre quand j’erre au département égyptien :

Nature morte au poisson de Balthazar Gomes Figueira

Nature morte au poisson de Balthazar Gomes Figueira

Nature morte à la tête de mouton de Francisco de Goya y Lucientes

Nature morte à la tête de mouton de Francisco de Goya y Lucientes

Et enfin sachez que si vous disposez d’une ordonnance il vous sera possible de faire faire vos lunettes directement au Musée du Louvre.

Ruines et figures de Paul Bril

Ruines et figures de Paul Bril

Le liseur à la fenêtre, une pipe à la main d’Adriaen van Ostade

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s