Monet, Monet, Monet

Au Louvre, j’aime Monet, Monet, Monet et parodier le groupe ABBA pour m’interroger sur la place de l’argent dans le musée. Attention, il ne sera pas ici question de la tête de quémandeurs patentés que prennent les différents conservateurs pour faire payer par le public leurs acquisitions ou celle du président du Musée du Louvre faisant des gorges chaudes sur son nombre de visiteurs. Il s’agit plutôt de se questionner sur la représentation de l’argent dans les œuvres.

La Richesse de Pierre-Paul Prud'hon

La Richesse de Pierre-Paul Prud’hon

Parler d’argent, c’est vulgaire ! Ne rechignant devant aucune bassesse j’ai décidé de le faire pour vous, laissant à tout jamais vos âmes pures pour le jugement dernier. Et oui, je place directement le sujet de l’argent sous le prisme religieux car il est difficile de passer outre au Musée du Louvre. Mais comment et sous quel angle traiter le sujet ?

Le peseur d'or et sa femme de Quentin Metsys

Le peseur d’or et sa femme de Quentin Metsys

Initialement je pensais vous inviter à choisir l’objet au Musée du Louvre ayant le plus de valeur. Les sculptures sont difficiles à dérober discrètement. Les tableaux au Louvre sont inestimables car impossibles à écouler, après larcin, sur le marché de l’art. La solution résidait donc la soustraction d’objets d’art. Et à cette occasion la Galerie Apollon se prête à merveille à l’exercice puisque les vitrines abritent rubis, émeraudes, or, grenat. Et au fond de la galerie se trouvent le Régent et le Sancy, deux diamants qui longtemps se disputèrent le titre du plus gros des cailloux. Mais les mines des colonies anglaises ont permis d’extraire le Cullinan puis d’autres après, reléguant le Régent et le Sancy au rang de pendentifs pour boucles d’oreille. Toi qui rêve de visiter le Musée du Louvre quand ta douce promise préférerait aller Place Vendôme, voici la solution, la laisser en contemplation devant ces deux diamants, en pâmoison devant les diadèmes, te permettant d’aller admirer les œuvres du musée tranquillement.

Miroir (cristal de roche, sardoine, agate, rubis, diamants, émeraudes, grenats, or émaillé)

Miroir (cristal de roche, sardoine, agate, rubis, diamants, émeraudes, grenats, or émaillé)

Diamants le Sancy, Le Régent

Diamants le Sancy, Le Régent

Je vous passe les couplets sur les coquillages et autres trocs pour arriver à la première représentation de l’argent au Musée du Louvre. Et comme tout ce qui remonte à la plus haute antiquité nous la devons au grecs qui représentent Mercure en dieu du commerce, donc souvent avec une petite bourse (merci de garder pour vous les commentaires graveleux).

Mercure, ou le Commerce d'Augustin Pajou

Mercure, ou le Commerce d’Augustin Pajou

Mercure de Dominique Lefebvre

Mercure de Dominique Lefebvre

Monnaies d'or et d'argent du califat umayyade

Monnaies d’or et d’argent du califat umayyade

Petit saut dans le temps en 33 après le fils de…, plus exactement autour du week-end pascale. Avec le pont, la circulation allait bouchonner sur les routes de Galilée alors une bande de copains se retrouvent dans une taverne pour boire du sang et manger le corps de l’un des leurs. A cet instant précis, l’argent qui était un mal nécessaire, va devenir un mal fatal. Pour trente malheureux deniers dans les mains d’un collecteur d’impôts l’argent va presque disparaître de ses représentations artistiques. C’est à vous dégoûter du travail bien fait.

Retable de la Déploration du Christ de Joos van Cleve

Retable de la Déploration du Christ de Joos van Cleve

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

La sainte Cène ou Le dernier repas de Jésus Christ de Frans Pourbus

Retable de la Déploration du Christ de Joos van Cleve

Retable de la Déploration du Christ de Joos van Cleve

La Cène, dite La petite cène de Philippe de Champaigne

La Cène, dite La petite cène de Philippe de Champaigne

Épitaphe de Jacques de Coyn et de sa femme

Épitaphe de Jacques de Coyn et de sa femme

La Cène de Giovanni Battista Tiepolo

La Cène de Giovanni Battista Tiepolo

Ange portant la bourse de Judas

Ange portant la bourse de Judas

De cette bourse dans la main de Judas, l’Église va tirer un enseignement qu’elle dispensera au masse et que je traduis rapidement du latin : « argent trop caca, pas pour toi ; rien que pour moi ». Je vais arrêter avec Google Traduction ! Par contre, ce que l’Église ne dit pas c’est qu’elle veut bien se charger de rassembler les richesses et de faire fructifier le tout sur un Livret A.

Pièces de monnaie

Pièces de monnaie

Salomon au trésor du Temple de Frans Francken

Salomon au trésor du Temple de Frans Francken

Crosse abbatiale dite de Humbert de Claude Bonnefond

Crosse abbatiale dite de Humbert de Claude Bonnefond

L'adoration des mages d'Ulrich Apt l'Ancien

L’adoration des mages d’Ulrich Apt l’Ancien

La présentation au temple de Maître de la Sainte Parenté

La présentation au temple de Maître de la Sainte Parenté

C’est une période où la Richesse est une allégorie pour les pauvres et une qualité pour les riches. En effet malgré le poids religieux il y a de l’argent et les artistes représentent l’argent mais comme matériaux plus que comme vecteur de l’enrichissement. Ou bien comme mise en demeure pour le petit peuple : « attention trop d’argent fait tourner la tête, n’est-ce pas monsieur Sardanapale ! »

La Richesse de Simon Vouet

La Richesse de Simon Vouet

Apparition de saint Gervais et de saint Protais à saint Amroise de Philippe de Champaigne

Apparition de saint Gervais et de saint Protais à saint Amroise de Philippe de Champaigne

Le feu de Jan Brueghel

Le feu de Jan Brueghel

Mort de Sardanapale d'Eugène Delacroix

Mort de Sardanapale d’Eugène Delacroix

La Richesse de Pierre-Paul Prud'hon

La Richesse de Pierre-Paul Prud’hon

Le feu de Jan Brueghel

Le feu de Jan Brueghel

Un riche ne se promène pas avec des pièces, cela déforme les poches. Alors quand un riche veut montrer sa richesse, c’est à l’artiste qu’il convient de faire ressortir cette réussite sociale au travers de mille astuces : décorations, colliers dorés, boîte à bijoux, tuniques, rang de perles, accessoires ouvragés. C’est le riche chic.

Portrait de Jean le Belliqueux, premier duc de Clèves de Rogier van der Weyden

Portrait de Jean le Belliqueux, premier duc de Clèves de Rogier van der Weyden

Jean-Frédéric le Magnanime, prince héritier de Saxe de Lucas Cranach

Jean-Frédéric le Magnanime, prince héritier de Saxe de Lucas Cranach

Portrait de François Ier, rois de France de Jean Clouet

Portrait de François Ier, rois de France de Jean Clouet

Anne d'Autriche, reine de France d'après Rubens

Anne d’Autriche, reine de France d’après Rubens

Portrait de Marie Leczinska, épouse de Louis XV, roi de France de Louis Tocque

Portrait de Marie Leczinska, épouse de Louis XV, roi de France de Louis Tocque

Cornélie, mère des Gracques de Joseph-Benoît Suvée

Cornélie, mère des Gracques de Joseph-Benoît Suvée

La Vanité, la Modération (ou la Modestie) et la Mort de Jan van der Straet

La Vanité, la Modération (ou la Modestie) et la Mort de Jan van der Straet

Le pauvre, moins au fait des modes et des déformations de poches, y fourre ses sous. D’ailleurs quand un pauvre a de l’argent entre les mains, au musée du Louvre, c’est toujours mesquin, petit, c’est pour compter et recompter, c’est pour fournir la dot au beau-père. Bien loin de la classe des riches. Salauds de pauvres !

Le quêteur de David Teniers

Le quêteur de David Teniers

La visite de la mendiante de Wilhelm Bendz

La visite de la mendiante de Wilhelm Bendz

L'épicière de village de Gerard Dou

L’épicière de village de Gerard Dou

Mendiant comptant sa recette d'Alexandre-Gabriel Decamps

Mendiant comptant sa recette d’Alexandre-Gabriel Decamps

Les brigands romains de Charles Gleyre

Les brigands romains de Charles Gleyre

Le dépôt du butin, dit aussi Intérieur d’un corps de garde dans une ancienne église romane de Jacob Duck

Fête dans un auberge de Jan Steen

Fête dans un auberge de Jan Steen

Petit duo : Joueur de pochette et chanteuse de David Teniers

Petit duo : Joueur de pochette et chanteuse de David Teniers

Halte de soldats de Sébastien Bourdon

Halte de soldats de Sébastien Bourdon

L'averse, dit aussi Passez, payez de Louis-Léopold Boilly

L’averse, dit aussi Passez, payez de Louis-Léopold Boilly

L'accordée de village de Jean-Baptiste Greuze

L’accordée de village de Jean-Baptiste Greuze

Le marchand de gibier, dit Le rôtisseur de Willem van Mieris

Parfois les deux mondes se croisent et le pauvre en profite pour taper le riche de quelques sous.

Instruis l'enfant de William Mulready

Instruis l’enfant de William Mulready

Saint Louis, roi de France, distribuant les aumônes de Luis Tristan

Saint Louis, roi de France, distribuant les aumônes de Luis Tristan

La vie de David de Hans Sebald Beham

La vie de David de Hans Sebald Beham

De toute façon quand le pauvre a deux sous il ne pense qu’à aller les jouer au bistrot. Pour cette raison les artistes sont des garants moraux qui associent l’argent au jeu et à l’embrouille ou bien à la vanité.

Le tricheur à l'as de carreau de Georges de La Tour

Le tricheur à l’as de carreau de Georges de La Tour

Vanité d'Anne O'Nyme

Vanité d’Anne O’Nyme

Mais le Musée du Louvre, garant de son rôle d’éducateur des âmes autant que des personnes, est avant tout un musée qui met en garde ses visiteurs contre la convoitise que provoque l’argent. Cet avertissement est de forme pratique, autant qu’artistique. Car l’argent appelle l’argent vous diront les riches, l’argent appelle surtout les malandrins, les détrousseurs, les happe-bourses, les tireurs, les escamoteurs. Et tous les pauvres vous le diront, rien n’est plus beau que de voir un riche se faire délester de sa bourse. Les artistes l’ont bien compris.Au Louvre, j'aime Monet, Monet, Monet

La diseuse de bonne aventure de Michelangelo Merisi

La diseuse de bonne aventure de Michelangelo Merisi

La résurrection de Lazare, avec un couple de donateurs et leur fillette en prière de Geertgen tot Sint Jans

La résurrection de Lazare, avec un couple de donateurs et leur fillette en prière de Geertgen tot Sint Jans

La mauvaise compagnie de Jan Steen

La mauvaise compagnie de Jan Steen

La diseuse de bonne aventure de Nicolas Régnier

La diseuse de bonne aventure de Nicolas Régnier

Ainsi donc au Musée du Louvre il n’y aurait pas de trace d’argent en qualité de valeurs, mais uniquement des représentations de richesse, de fortune ? Cela était sans compter sur le protestantisme du Nord de l’Europe, sur une religion où l’argent n’est pas qu’un mal. Errez dans les salles hollandaises et vous verrez l’argent chez des collecteurs, chez des prêteurs, dans des bistrots. Du bon argent, de bel aloi en valeurs sonnante et trébuchante. Je dois tenir compte de la fermeture d’une grande partie des salles flamandes pour vous priver des florins des tavernes amsterdamoises.

Rencontre de deux cortèges princiers (Salomon et la reine de Saba ?)

Le peseur d'or et sa femme de Quentin Metsys

Le peseur d’or et sa femme de Quentin Metsys

Les collecteurs d'impôt de Marinus van Reymerswaele

Les collecteurs d’impôt de Marinus van Reymerswaele

Le peseur d'or de Gerard Dou

Le peseur d’or de Gerard Dou

Le dépot du butin, ou Intérieur d'un corps de garde dans une ancienne église romane de Jacob Duck

Le dépot du butin, ou Intérieur d’un corps de garde dans une ancienne église romane de Jacob Duck

Sur un seul tableau, un sou est représenté comme symbole des fonctions de son propriétaire. Administrateur des Monnaies cela ne souffre aucun uniforme, alors pour signifier la fonction David fait tenir entre les doigts de monsieur Mongez une pièce métaphorique.

Portrait d'Antoine Mongez, administrateur des Monnaies, et de son épouse, née Angélique Le Vol, artiste peintre de Jacques-Louis David

Portrait d’Antoine Mongez, administrateur des Monnaies, et de son épouse, née Angélique Le Vol, artiste peintre de Jacques-Louis David

J’aurais aimé vous montrer un Louis d’or ou par défaut un Louis dort, mais au Louvre je n’ai trouvé que des Napoléons. Et comme les Flandres m’ont manqué pour parfaire l’iconographie de ce billet, j’adapte ma conclusion à un chanteur de là-bas : Au Musée du Louvre « on n’ compte pas, Monsieur, on prie. »Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

Napoléon sur le champ de bataille d'Eylau d'Antoine Jean Gros

Napoléon sur le champ de bataille d’Eylau d’Antoine Jean Gros

Portrait de Napoléon François Bonaparte, roi de Rome, dit Le roi de Rome endormi de Pierre-Paul Prud'Hon

Portrait de Napoléon François Bonaparte, roi de Rome, dit Le roi de Rome endormi de Pierre-Paul Prud’Hon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s