Nicolas Kratzer, astronome

Au Louvre, j’aime Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein le Jeune, des fois que vous voudriez le confondre avec Hans Holbein le Vieux, son papa. Non mais vraiment vous avez de ces idées parfois confondre Hans Holbein le Jeune avec Hans Holbein le Vieux, il n’y a bien que vous pour faire ça. Un astronome c’est la promesse d’élever son regard vers les étoiles, de quitter la glèbe pouilleuse pour la voie lactée. Alors direction le firmament, vers l’infini et au-delà.

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer c’est le Rennaissance Man dans toute sa splendeur : Astronome, cadranier, horloger, mathématicien, bilingue puisque qu’il quitte Munich pour devenir le précepteur des enfants de Sir Thomas More (Oui, le Thomas More d’Henri VIII). Car voici bien la spécificité du sujet comme de son auteur, de Kratzer, comme de Holbein, d’avoir rejoint la cour de ce roi de la perfide albion. Souvenez-vous de l’âge d’or intellectuel qui sévissait dans le duché de Bourgogne et qui a été évoqué lors d’un billet sur les blablas du chancelier Rolin et d’une pucelle. A peu près à la même période (franchement 150 ans à l’échelle de l’humanité, c’est la même période), les anglais connaissaient aussi un pinacle artistico-intellectuel autour d’Henri VIII. C’est à cette même cour que le peintre et l’astronome se rencontreront.

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer est alors astronome et horloger du roi. Hans Holbein fait office de Facebook d’avant-garde en peignant les portraits de la maison royale. Quand le huitième Riton veut voir ses copains et que ces derniers ne sont pas disponibles, il fait venir Holbein qui lui montre les photos de faces et de profils et le roi les like (car il est anglais). J’aimerai vous assurer qu’il s’agit là d’une de mes fanfaronnades habituelles, mais ce n’est même pas le cas. Hans Holbein avait pour fonction de rencontrer, peindre et rapporter au roi Henri les portraits de prétendantes au lit royal. Et le roi était fort consommateur (de prétendantes autant que de portraits). Nous disposons ainsi dans tous les musées européens d’une belle collection des bouilles de l’époque. Le Musée du Louvre propose ainsi :

Sir Henry Wyatt, conseiller du roi d'Angleterre Henri VIII de Hans Holbein

Sir Henry Wyatt, conseiller du roi d’Angleterre Henri VIII de Hans Holbein

William Warham, archevêque de Canterbury et Primat d'Angleterre de Hans Holbein

William Warham, archevêque de Canterbury et Primat d’Angleterre de Hans Holbein

Anne de Clèves, quatrième épouse du roi d'Angleterre Henri VIII de Hans Holbein

Anne de Clèves, quatrième épouse du roi d’Angleterre Henri VIII de Hans Holbein

Et quand leurs occupations réciproques leur laissaient du temps ils collaboraient ensemble à la création de cartes (pas des jeux de Uno, plutôt des cartes Michelin de l’époque) : Nicolas aux calculs et Hans au coloriage. Difficile de dissocier Holbein et Kratzer, les deux hommes travaillaient pour le même roi mais surtout les deux hommes étaient imprégnés de la même culture humaniste sous la férule d’Érasme et de More. C’est une période où les guerres entres royautés ont lassé, les croisades sont passées de mode, les découvertes de nouveaux mondes ouvrent de nouvelles perspectives, l’imprimerie permet la diffusion des idées, Youpi c’est l’Humanisme Time ! D’ailleurs la peinture de Holbein traduit cette période charnière. Ses premiers portraits sont très germaniques sur le rendu gothique des personnages (regardez les traits du visage du primat et du conseiller), à l’inverse infusé dans la théière de la cour d’Henri VIII son œuvre prend une teinte plus calme, plus douce, plus humaine (regardez le portrait d’Anne de Clèves et celui d’Érasme).

Érasme de Hans Holbein

Érasme de Hans Holbein

Le visage de Nicolas Kratzer n’a pas la dureté germanique, il a la douceur du poète, du rêveur. Il faut alors remercier Holbein car Kratzer ne semble pas faire beaucoup d’effort. Un astronome c’est plein de fougue, de folie, d’enthousiasme. Un astronome a le regard qui pétille de ses découvertes. Un astronome montre la lune pour que les sots regardent son doigt… pas Kratzner qui a dans le regard un je-ne-sais-quoi qui n’est pas sans rappeler la palourde un soir de coït. Oui la palourde est coquine et les soirs de coït le sex appeal vient troubler son doux regard.

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

La muse Uranie d'Eustache Le Sueur

La muse Uranie d’Eustache Le Sueur

L'astronome de Johannes Vermeer

L’astronome de Johannes Vermeer

C’est que le Nico, veiller jusqu’à pas d’heure pour regarder les étoiles c’est pas ce qu’il préfère. Il lui faut ses huit heures de sommeil sinon il est ronchon. Son truc c’est surtout les outils de l’astronome, plus que l’astronomie. Et mieux encore, les outils pour construire des outils. D’ailleurs son copain Hans Holbein l’a très bien compris qui ne l’entoure pas de carte du ciel ou d’étoile mais de tous ses outils lorsqu’il lui tire le portrait.

08

08

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Alors Nicolas Kratzer valait quoi en astronomie ? Moi qui fait à peine la différence entre le soleil et la lune je ne serai pas le plus impartial des juges mais je dirai qu’il ne vallait pas grand-chose. Il fallut attendre le 5 janvier 2000 pour que le projet Linear, à bout d’imagination, ne sorte son nom des limbes de l’annuaire astronomique où il clapotait pour baptiser l’astéroïde 14262 de la ceinture principale. Sachez cependant que l’astéroïde Kratzer présente une orbite caractérisée par un demi-grand axe de 2,36 UA, une excentricité de 0,14 et une inclinaison de 5,9° par rapport à l’écliptique (merci Wikipédia). Les amateurs apprécieront. Ceci ne prouve certes pas que Krazer était mauvais. Mais la suite si !

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Regardez mieux la position de Nicolas Kratzer sur le tableau et maintenant regardez ses notes ? Qui peut franchement prendre des notes sérieuses en les écrivant à l’envers ? Si tel avait été le cas Henri VIII l’aurait nommé agent 001, au service secret de sa Majesté. Rien de tel que de lire à l’envers pour faire un bon espion mais pas un bon astronome. On a surtout retenu le nom de Kratzer à cause du cadran qui se situe dans le coin supérieur gauche du tableau.

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Et comme c’était la première fois que ce type de cadran était représenté on l’appela le cadran de Kratzer mais rien ne prouve que Kratzer en fut un jour l’inventeur, bien au contraire. Kratzer son truc c’est les turquets. Le turquet était très en vogue au Moyen Âge, c’était des cadrans simplifiés sur différentes faces d’une pièce de bois. Kratzer en possède un superbe entre les mains. Cela sert principalement à faire le malin et à impressionner les filles : « Hello my name is Kratzer, Nicolas Kratzer ! »

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Et moi les objets de mesure je ne sais pas les utiliser mais comme objet je trouve cela très beau, plein de promesses. C’est la raison pour laquelle je ne manque jamais une occasion pour aller faire un tour salle Nicolas et Marcelle Landau. La pièce est belle, les boiseries splendides et les vitrines regorgent d’ustensiles certainement très importants mais juste très jolis pour le béotien que je suis.

Salle Nicolas et Marcelle Landau

Salle Nicolas et Marcelle Landau

Instruments scientifiques 17ème et 18ème siècles

Instruments scientifiques 17ème et 18ème siècles

Instruments scientifiques 17ème et 18ème siècles

Instruments scientifiques 17ème et 18ème siècles

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein

Par contre j’avoue n’avoir aucune explication sur ce morceau de chewing-gum à la fraise collé sur le tableau. A moins qu’il s’agisse d’un peu de cire, trace d’un ancien sceau mais là encore je ne dispose pas d’une explication valable. Je ne vais quand même pas gratter le tableau au couteau pour faire des prélèvements.

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein le Jeune

Nicolas Kratzer, astronome de Hans Holbein le Jeune

Mais pourquoi nous casser les pieds avec un astronome de second zone alors ? D’abord parce que le portrait de Holbein traduit à merveille son changement de style au gré de l’influence d’Érasme. Que malgré tout, le tableau possède un charme agréable, il est reposant. Il n’a pas la fougue de l’astronome mais il a le calme de l’ébéniste. Ensuite Nicolas Kratzer, compte tenu de son exposition au musée du Louvre passe ses journées à regarder La destruction de Troie et le jugement de Pâris de Mathis Gerung et que j’aimerai bien être à sa place.

La destruction de Troie et le jugement de Pâris de Mathis Gerung

La destruction de Troie et le jugement de Pâris de Mathis Gerung

Comme pour Rolin, les flux des personnes, à la cour du roi Henry VIII à Londres ou dans le duché de Bourgogne, ou n’importe où ailleurs, ces mélanges de personnes, d’influences, de cultures sont les seuls pics intellectuels et culturels dans la fange des guerres de l’Histoire. Seul le mélange à l’autre permet de s’enrichir de sa connaissance. Enfin parce que ce tableau de faire une petite infidélité au Louvre : En retournant ma veste et en passant la Manche, je me retrouve à la National Gallery. LE musée de tableaux de Londres possède aussi son lot de peintures de Hans Hoblein. Parmi elles un des Big Five du musée anglais, j’ai nommé Les ambassadeurs.

Les ambassadeurs de Hans Holbein

Les ambassadeurs de Hans Holbein

La renommée du tableau ne tient pas vraiment sur le fait de représenter deux ambassadeurs de François Ier à la cour anglaise. Il est réputé pour son anamorphose : Ce qui semble une tache blanchâtre sur la moquette, n’est en fait, quand on se place au bon endroit qu’un … :

Les ambassadeurs de Hans Holbein

Les ambassadeurs de Hans Holbein

Le crâne des Vanités qui vient réduire le luxe ostentatoire qui accompagne les deux représentants français. Mais quand on se penche un peu sur le bric-à-brac de leur étagère, que trouvons-nous ?

Les ambassadeurs de Hans Holbein

Les ambassadeurs de Hans Holbein

Le cadran de Kratzer et son turquet au milieu d’autres objets scientifiques. Oui, j’aime quand deux musées à travers deux tableaux se parlent, s’échangent des informations, se répondent. Ce que font deux tableaux, deux peuples peuvent le faire. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s