Le dessert de gaufrettes

Au Louvre, j’aime La Nature morte aux gaufrettes, plus souvent appelée Le Dessert de gaufrettes, ou encore Le Plat de gaufrettes de Lubin Baugin. Mais comme à chaque fois qu’une pièce du musée (BethsabéeLa Nef des fous, la pyxide d’al-Mughira, Maria Duglioli Barberini, etc) me touche profondément, je suis généralement un bien piètre promoteur de mon enthousiasme. Je tenterai de n’être qu’un passeur en montrant comment il arrive que la grâce cinématographique permette de rencontrer le classicisme extrême de la peinture.

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

C’était un dimanche de novembre avec toute la mythologie qui peut accompagner pareille date. Un réalisateur sortait son nouveau film, l’adaptation sur grand écran d’un livre narrant la destruction de Port Royal et le jansénisme chez les violistes du XVIIème siècle. Ceux qui résistèrent à l’envie du suicide devant un tel programme ont alors vu Depardieu sobre (je ne parle que de son jeu) et un Marielle flamboyant de sobriété dont la voix basse, grave et grasse répondait à merveille au son de la viole de gambe qui berçait le film. Alain Cornaud adaptait un livre de Pascal Quignard, il se délesta de l’aspect politique pour ne servir que la musique. Et autant je ne suis pas un fan absolu de Grease, autant Tous les matins du monde… Le film se terminait par un fondu enchaîné et collait à la perfection avec Le Dessert de gaufrettes de Lubin Baugin.

Tous les matins du monde d'Alain Cornaud | Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Tous les matins du monde d’Alain Cornaud | Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Quant Lubin vint à Paris, ses origines provinciales lui interdisaient de postuler à la confrérie des peintres parisiens. Les peintres provinciaux étaient logés à Saint-Germain-des-Prés. D’accord de nos jours c’est chicos, mais à l’époque c’est la campagne, des-Prés cela vient de là. Et l’on découvre une mafia picturale : les peintres parisiens avaient accès aux plus beaux projets et chantiers. Pour les autres, il ne restait ce que personne ne voulait.

Nature morte à l'échiquier de Lubin Baugin

Nature morte à l’échiquier de Lubin Baugin

Et pourtant, c’est lors de cette période de vache maigre que Lubin Baugin va peindre ses plus beaux tableaux : un quintet de nature-mortes assez tournées sur la bouffe. Le Dessert de gaufrettes mais aussi Nature morte à l’échiquier exposé aussi au Louvre et qui est une ode aux cinq sens. Nature morte à la bougie (Galerie Spada, Rome) et Coupe de fruits (musée des beaux-arts, Rennes).

Avec la fortune familiale il part en Italie faire ses classes, épouse une romaine, admire Raphaël, Parmesan, Corrège et revient à Paris avec un titre de Peintre du roi. Et que pensez-vous qu’il fît par la suite ? De la merde ! Délaissant les nature-mortes il se mit à faire du retable, de la scène mythologique de l’intérieure d’église. C’est ce qui payait et il fallait vivre. Il fit même le beau pour être admis à l’Académie royale de peinture avant d’en être exclu pour absentéisme. Où diantre a bien pu disparaître toute la finesse, la précision, le choix des couleurs une fois revenu d’Italie ? Je ne veux pas vous influencer mais je vous laisserai regarder.

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Puisque le Louvre a deux tableaux de Baugin, pourquoi les gaufrettes plutôt que l’échiquier. Mes piètres compétences stratégiques font de moi le plus mauvais joueur d’échec. Alors que les gaufrettes, cela se mangent sans faim.

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Plus sérieusement là où l’échiquier est un agencement de symboles pour évoquer les cinq sens, les gaufrettes est une ode à la géométrie. Ce tableau n’est pas vide, il est dépouillé. Il est allégé du superflu. Rien à ajouter, rien à ôter, tout y est. Une nappe qui forme un plan plat, carré, clair sur lequel tout repose, jusqu’à la signature.

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Un plat rond, qui accueille des gaufrettes rondes aussi. Et le talent de Lubin de peindre jusqu’au rendu des alvéoles en nid-d’abeilles sur les gaufrettes.

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Une bouteille qui allie à la fois la rondeur, la finesse et l’élévation, avec même une certaine leçon de chose sur l’art de bouchonner ou de mouchonner.

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Enfin ce verre de vin triangulaire et pourtant tellement ouvragé, ce travail d’orfèvre sur le cristal que Lubin traduit de façon presque médicale, froide. Il montre les choses et cela suffit largement. Mais en plus il les montre joliment, notez les reflets du verre sur le liquide.

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Un verre, une bouteille et un plat de biscuits et tout est dit, rien à ajouter, le beau dans l’épure. C’est peut-être le point commun avec le film. Une viole de gambe, le refus des honneurs et le souvenir de l’amour perdu. Rien à ajouter.

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Le dessert de gaufrettes de Lubin Baugin

Mais c’est ainsi, quand je croise les gaufrettes lors de mes visites louvresques, j’ai un pincement au cœur, le pincement du temps qui passe, des souvenirs anciens et le chant charmant de la voix de Marielle. Pour certains c’est les madeleines, moi c’est les gaufrettes. Et si vous ne me croyez pas, venez voir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s