Archives du mot-clé Antoine Coypel

Pied de nez

Au Louvre, j’aime le pied de nez. Le pied de nez c’est toujours mieux que la queue de poisson. Le pied ayant déjà était traité de l’extérieur au travers de l’article sur les chaussettes, j’ai eu envie de vous pousser à regarder plus loin que le bout de votre nez, parce que c’est une chance énorme, au Musée du Louvre, de pouvoir s’approcher si près des œuvres, pouvoir presque coller son nez dessus. Arriver à pouvoir saisir un tel niveau de détails. Même si à la fin cela fait loucher.

Portrait de Dominique-Jean Larrey, ancien chirurgien en chef de l'armée d'Egypte, futur baron d'Empire d'Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson

Portrait de Dominique-Jean Larrey, ancien chirurgien en chef de l’armée d’Égypte, futur baron d’Empire d’Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson

Lire la suite

Publicités

Montrer les crocs

Au Louvre, j’aime montrer les crocs. Toi, le jeune qui cherche un métier plein d’avenir je te conjure de devenir dentiste au Musée du Louvre. Tu me répondras que tu n’as pas reçu la formation initiale nécessaire pour glisser tes doigts dans des bouches inconnues. Je te rétorquerai qu’il ne s’agit pas de vrais patients mais qu’ils ont urgemment besoin de soins dentaires.

L’arracheur de dents de Gerard Dou

Lire la suite

Sourire

Au Louvre, j’aime le sourire. A l’heure de l’instantané photographique, le sourire est devenu un mot d’ordre, une règle, presque une sacro-sainte obligation et gare à celui qui ne fend pas sa face de plaisir en retroussant ses babines sur ses crocs. D’autre part, voici ce qui arrive quand un visiteur met un smiley en commentaire, je le prends comme une invitation à explorer les têtes de smiley sur les œuvres du Musée du Louvre.

Buste de satyre, dit "Faune de Vienne"

Buste de satyre, dit « Faune de Vienne »

Lire la suite

Persée et Andromède

Au Louvre, j’aime établir un petit comparatif des différents œuvres de Persée et Andromède, exposées dans le musée. Où vous allez découvrir que les histoires de famille, cela remonte à la plus haute antiquité. Et en cadeau, si vous êtes sages, vous aurez droit à une chèvre.

Persée et Andromède de Pierre Puget

Persée et Andromède de Pierre Puget

Lire la suite

Mon musée du Louvre

Au Louvre, j’aime Mon musée du Louvre. Quand on doit tenir le millier de caractères sur un tableau, une sculpture, un objet, il faut que ceux-ci aient matière à vous inspirer au-delà de simplement vous plaire. Qu’il vous parle, s’ouvre et vous offre des choses à raconter. Cette contrainte m’interdit, sous réserve d’un billet de trois phrases (peut-être que certains le regretteront) de parler de certaines œuvres qui me ravissent mais pour lesquelles je n’aurais comme presque seule réponse : Au Louvre, j’aime [nom de l’œuvre] parce que je l’aime… Ou parce qu’elle me plaît, m’émeut, me bouleverse…

La pyramide du Louvre

La pyramide du Louvre

Lire la suite

À poil les nœuds

Au Louvre, j’aime chanter : « À poil les nœuds ! À poil les nœuds ! » Alors le premier qui tente de me reprendre par ce qu’on dit chameau quand il y a deux bosses comme dans cha-meau et dromadaire quand il n’y en a qu’une car dro-ma-daire, je le noie dans le puits de Rebecca.

Etude d’un chameau de Pieter Boel

Lire la suite

La blacksploitation

Au Louvre, j’aime la Blackspoitation, ou comment calqué un modèle cinématographique des années 1970 sur les œuvres du Musée du Louvre. Comment la répétition des visites permet de s’interroger sur des thématiques au travers des époques et des mouvements artistiques. Aujourd’hui cela concernera le noir dans l’art. A ceux qui trouverons le sujet à la limite du politiquement incorrect je démontrerai que la limite est justement la place du noir dans les tableaux au Louvre ; limite voir hors cadre. A ceux qui aiment l’art moderne, je répondrai que nous n’évoquerons malheureusement pas le travail de Pierre Soulages sur le noir.

Portrait d'une femme noire de Marie-Guillemine Benoist

Portrait d’une femme noire de Marie-Guillemine Benoist

Lire la suite