Archives du mot-clé Giovanni Battista Cima

Né à Conegliano en 1459 et mort dans la même ville en 1517. Peintre italien de la Renaissance de l’école vénitienne.

Le fond de l’aire est beau

Au Louvre, j’aime quand le fond de l’air est frais et que Le fond de l’aire est beau. Ou comment allier la possibilité qu’offre le Musée du Louvre de s’approcher des œuvres, le talent des artistes italiens, un peu de mathématiques appliquées, mes talents artistiques légendaires (voir figure 1) tout en raillant la bêtise de Du Bellay.

Saint Sébastien d'Andrea Mantegna

Saint Sébastien d’Andrea Mantegna

Lire la suite

Publicités

La Belle Allemande ou sainte Marie-Madeleine

Au Louvre, j’aime La Belle Allemande ou sainte Marie-Madeleine de Gregor Erhart. Cette magnifique sculpture en bois semble attendre le visiteur curieux sous sa cloche de verre. Elle s’offre à son regard, mais comme souvent au Musée du Louvre, il faut oser se perdre dans les couloirs, dans les salles, loin des tracés balisés pour les flots de touristes, afin de découvrir des joyaux.

La Belle Allemande ou sainte Marie-Madeleine de Gregor Erhart

La Belle Allemande ou sainte Marie-Madeleine de Gregor Erhart

Lire la suite

Les mots d’artiste

Au Louvre, j’aime les mots d’artiste. Je ne parle pas, ici, des bons mots et autres délicatesses que peuvent s’envoyer en travers de la tronche et à grands coups de pinceaux les artistes (*), il s’agit au contraire de ces quelques mots que les artistes peuvent laisser sur leur toile et de l’imagination dont ils font preuve pour ne pas dénaturer leur œuvre de leur bafouille ; je veux parler de leur signature. Ou comment ajouter sans abîmer ?

La vierge au coussin vert d'Andrea di Bartolo

La vierge au coussin vert d’Andrea di Bartolo

Lire la suite

La Vierge et l’Enfant

Au Louvre, j’aime La vierge à la grappe de Pierre Mignard. Il est des sujets qu’il faut à tout prix éviter d’approcher. Soit ils sont des gouffres de perplexité, des abîmes de silence dont rien ne semble s’échapper pour fournir un début de sujet à un article. Soit ils sont des collines, des montagnes, des sommets de complexité dont rien ne semble venir à bout.

La Vierge à la grappe de Pierre Mignard

La Vierge à la grappe de Pierre Mignard

Lire la suite