Archives du mot-clé Giovanni Battista Viola

Né le 16 juin 1576 et mort le 10 août 1622. Peintre du début du Baroque.

Déluge

Au Louvre, j’aime aider mon prochain à survivre au déluge. Un musée lové sur les bords d’un fleuve doit avoir des conseils à prodiguer au tout-venant. Et si ce n’est pas lui directement, on doit pouvoir tenir compter de l’expérience mise en avant par les artistes exposées. Aujourd’hui donc Que d’eau, que d’eau !

L'hiver ou le déluge de Nicolas Poussin

L’hiver ou le déluge de Nicolas Poussin

Lire la suite

La Nef des fous

Au Louvre, j’aime La Nef des fous de Jérôme Bosch. Non, je déconne. Je n’aime pas, j’adore, je surkiffe, je me pâme devant La Nef des fous, en particulier et tous les tableaux de Jérôme Bosch en général. Je peux être dans les salles d’Océanie et traverser tout le musée simplement pour venir l’admirer. J’ai mangé mon pain noir pendant des mois, des années devant sa place presque vide, maintenant j’en profite. J’ai comme cela quelques œuvres qui font que malgré tous ses défauts (et ils sont nombreux) j’aime le musée du Louvre. Et La Nef des fous est de ce sérail-là. La Nef des fous, le Radeau de la Méduse, le Naufrage de Dom Juan, il faudra un jour que je me penche sur mon goût et ma fascination morbide pour les œuvres de perdition aquatique.

Allégorie de la gourmandise, dite La Nef des fous de Jérôme Bosch

Allégorie de la gourmandise, dite La Nef des fous de Jérôme Bosch

Lire la suite

Paris est Magique

Au Louvre, j’aime quand Paris est magique et à cette occasion je me fais supporter de la candidature de la ville de Paris aux Jeux Olympiques de 2024. Pourquoi soutenir une telle candidature dans un blog consacré au Musée du Louvre ? Nullement par esprit olympique, ce n’est pas le genre de la maison.Au Louvre, j'aime Paris est magique Lire la suite

Du sang

Au Louvre, j’aime Le sang. J’aime que les parents aient préféré conduire leurs mômes ici plutôt que de les laisser jouer à la console car la console, c’est bien connu : « C’est trop violent ! » et c’est bien connu aussi « Rien ne vaut la fréquentation des musées pour ouvrir l’esprit de nos têtes blondes aux beautés de l’art. » Bien mal leur en a pris…

Le Christ mort couché sur son linceul de Philippe de Champaigne

Le Christ mort couché sur son linceul de Philippe de Champaigne

Lire la suite