Archives du mot-clé Giovanni di Franco di Piero

Né à Vicchio di Mugello vers 1400, mort en 1455 à Rome. Peintre du Quattrocento de qui Giorgio Vasari disait qu’il avait un « talent rare et parfait ». Il était connu de ses contemporains comme Fra Giovanni da Fiesole ou parfois « Le Peintre des anges ».

Lâchez les chiens

Au Louvre, j’aime quand vous lâchez les chiens. Certains traquent les représentations du chat au Musée du Louvre. Il suffit de plonger son regard dans le fond des tableaux pour constater l’oiseau terrorisé par le matou qui rôde autour de sa cage et s’y refuser. Certains traquent le sein, les saints ou les dessins. Mais pour celui qui cherche la petite bête, au Louvre, ce n’est pas le matou qu’il convient de traquer mais le chien, le Musée du Louvre dispose d’un chenil de belle composition et même de sa propre légende autour de l’animal.

Œdipe enfant rappelé à la vie par le berger Phrobas qui l'a détaché de l'arbre d'Antoine-Denis Chaudet

Œdipe enfant rappelé à la vie par le berger Phrobas qui l’a détaché de l’arbre d’Antoine-Denis Chaudet

Lire la suite

Publicités

L’âne frotte l’âne

Au Louvre, j’aime quand l’âne frotte l’âne. Pour une fois, notre bestiole du jour ne sortira pas tout droit du sous-continent indien, comme c’est trop souvent le cas ici. Je souhaitais vivement rendre un hommage à l’âne qui orne les œuvres du Musée du Louvre. L’âne, le mal-aimé des écuries, le moqué des basses-cours. Existe-t-il un autre animal qui concentre sur sa personne autant d’expressions négatives dans la langue française ?

La nativité de Juan Correa de Vivar

Lire la suite

Joseph

Au Louvre, j’aime Joseph, après m’être étendu sur la Vierge et l’enfant (en tout bien tout honneur, rassurez-vous), après avoir si brillamment parlé des bergers puis des rois mages, il manquait une personne dans ma crèche du Louvre. La complétude impliquait de traiter le grand Jojo.

La nativité de Juan Correa de Vivar

La nativité de Juan Correa de Vivar

Lire la suite

La blacksploitation

Au Louvre, j’aime la Blackspoitation, ou comment calqué un modèle cinématographique des années 1970 sur les œuvres du Musée du Louvre. Comment la répétition des visites permet de s’interroger sur des thématiques au travers des époques et des mouvements artistiques. Aujourd’hui cela concernera le noir dans l’art. A ceux qui trouverons le sujet à la limite du politiquement incorrect je démontrerai que la limite est justement la place du noir dans les tableaux au Louvre, limite voir hors cadre. A ceux qui aiment l’art moderne, je répondrai que nous n’évoquerons malheureusement pas le travail de Pierre Soulages sur le noir.

Portrait d'une femme noire de Marie-Guillemine Benoist

Portrait d’une femme noire de Marie-Guillemine Benoist

Lire la suite