Archives du mot-clé Giulio Pippi

Né à Rome vers 1492 et mort à Mantoue en 1546. Peintre, architecte et décorateur italien du XVIe siècle, l’un des premiers artistes maniéristes de la Renaissance et l’élève favori de Raphaël.

Longinus

Au Louvre, j’aime Longinus ou Saint-Longin-le-Centurion. Le déluge, Marie, Joseph, les bergers, le calvaire, la crucifixion, le martyr des saints, Saint Sébastien, saint Étienne, … dans ma représentation artistico-visuelle de la Bible au Musée du Louvre, je ne pouvais rester silencieux sur ce grand dadais : Longinus ou l’art de la récupération. Longinus ou le pardon poussé à son paroxysme. La preuve que derrière chaque bourreau il y a un petit cœur qui bat. Pensez-y quand vous vous faites torturer.

Le couronnement d'épines de Tiziano Vecellio

Le couronnement d’épines de Tiziano Vecellio

Lire la suite

Publicités

Les animaux fantastiques

Au Louvre, j’aime Les animaux fantastiques. Certains me reprocheront de voguer un peu facilement sur un succès cinématographique du moment avec un tel titre. N’y voyez pas malice, sur le flot des enfants qui chercheront sur les internets des informations à propos du dernier film de sorciers, un ou deux, auront envie d’aller voir au Musée du Louvre les animaux fantastiques proposés. C’est ma façon de contribuer à la promotion du musée auprès de la jeunesse.

Dragon de Paul-Ambroise Slodtz

Dragon de Paul-Ambroise Slodtz

Lire la suite

Sancto-bricolage

Au Louvre, j’aime Le sancto-bricolage car voici la meilleure manière de tester ses talents de bricoleur à peu de frais. Le sancto-bricolage c’est aussi une invitation au voyage, à la découverte de métiers oubliés et de pratiques millénaires. Enfin mon dernier article n’ayant pas enthousiasmé l’Église, j’ai voulu me racheter.

Saint Jean l'Evangeliste d'Alonso Cano

Saint Jean l’Evangeliste d’Alonso Cano

Lire la suite

Montrer les crocs

Au Louvre, j’aime montrer les crocs. Toi, le jeune qui cherche un métier plein d’avenir je te conjure de devenir dentiste au Musée du Louvre. Tu me répondras que tu n’as pas reçu la formation initiale nécessaire pour glisser tes doigts dans des bouches inconnues. Je te rétorquerai qu’il ne s’agit pas de vrais patients mais qu’ils ont urgemment besoin de soins dentaires.

L’arracheur de dents de Gerard Dou

Lire la suite

Saint des seins

Au Louvre, j’aime déterminer le saint des seins. Parce que j’ai été mis au défi, dans un commentaire, de traiter du sein dans sa représentation louvresque, j’ai arpenté les salles du musée, tel un pervers, ne cherchant que l’aréole, le téton ou le nichon échappé de l’échancrure des corsages. Faut arrêter, chers lecteurs, les demandes saugrenues, je passe pour quoi, moi ? D’autant que pour ne rien vous cacher, du sein au Musée du Louvre, il y en a… beaucoup et d’ailleurs le Louvre les cache très peu. J’avertis le lecteur que si de pareils objets leurs faisaient venir de coupables pensées, qu’ils traversent la rue pour aller couvrir, sur les planches du Français, ce sein qu’ils ne sauraient voir.

Les curieuses de Jean-Honoré Fragonard

Les curieuses de Jean-Honoré Fragonard

Lire la suite

Paris est Magique

Au Louvre, j’aime quand Paris est magique et à cette occasion je me fais supporter de la candidature de la ville de Paris aux Jeux Olympiques de 2024. Pourquoi soutenir une telle candidature dans un blog consacré au Musée du Louvre ? Nullement par esprit olympique, ce n’est pas le genre de la maison.Au Louvre, j'aime Paris est magique Lire la suite

Madame est servie

Au Louvre, j’aime quand Madame est servie. Le visiteur qui prend sur sa pause méridienne pour aller admirer des tableaux peut vivre comme un enfer de voir se succéder des tables remplies de victuailles et autres mets appétissants. Comme tout le monde ne se nourrit pas uniquement de tableaux, ce midi, Les Délices du Louvre*, restaurant du musée, vous propose son Menu des artistes à 15,90 €. Boissons non-comprises.

L'été de Giuseppe Arcimboldo

L’été de Giuseppe Arcimboldo

Lire la suite