Archives du mot-clé Jan van Eyck

Né vers 1390 peut-être à Maaseik et mort à Bruges le 9 juillet 1441. Peintre né dans les territoires soumis à l’autorité du prince-évêque de Liège, Jean de Bavière (1390-1417) qui devient son protecteur. Il est célèbre pour ses portraits d’un réalisme minutieux.

Un conte de Noël – Games of Louvre

Au Louvre, j’aime vous narrer un conte de Noël. Au départ je pensais vous raconter l’histoire d’une adolescente et de son barbon de mari qui firent étape dans une étable où elle accoucha. Puis j’aurais raconté comment l’enfant faisait du ski nautique, sans ski, à Tibériade, s’amusait à réveiller les morts ou à multiplier les goûters. Mais je trouvais cela bien trop gros à vous faire avaler et puis cela faisait réchauffé.Au Louvre, j'aime Game of Thrones

Lire la suite

Un coup du lapin

Au Louvre, j’aime quand c’est un coup du lapin. Ma recherche animalière dans les tableaux du Musée du Louvre va bien au-delà du Livre de la jungle. Aujourd’hui ce sera donc Lapinou, Pan-pan, Jeannot, Roger et autres qui vont passer à la casserole.

Histoire de David de Hans Sebald Beham

Histoire de David de Hans Sebald Beham

Lire la suite

Le chancelier Rolin en prière devant la vierge

Au Louvre, j’aime Le chancelier Rolin en prière devant la Vierge, dit La vierge du chancelier Rolin de Jan van Eyck. Quand on goûte avec délice aux turpitudes artistiques de Jérôme Bosch ou de Pieter Huys, il est parfois reposant de regarder un tableau de van Eyck. Rassurez-vous, le repos sera de très courte durée. Ici tout semble luxe, calme et volupté pourtant le diable se cache dans les détails.

Le chancelier Rolin en prière devant la Vierge, dit La vierge du chancelier Rolin de Jan van Eyck

Le chancelier Rolin en prière devant la Vierge, dit La vierge du chancelier Rolin de Jan van Eyck

Lire la suite

Le fond de l’aire est beau

Au Louvre, j’aime quand le fond de l’air est frais et que Le fond de l’aire est beau. Ou comment allier la possibilité qu’offre le Musée du Louvre de s’approcher des œuvres, le talent des artistes italiens, un peu de mathématiques appliquées, mes talents artistiques légendaires (voir figure 1) tout en raillant la bêtise de Du Bellay.

Saint Sébastien d'Andrea Mantegna

Saint Sébastien d’Andrea Mantegna

Lire la suite

Mise à l’index

Au Louvre, j’aime la Mise à l’index. Quel meilleur sarcasme pour le lecteur qui consulte ce texte sur un support informatique. Initialement consacré à l’écriture ET la lecture, le billet a été scindé en deux. Aujourd’hui nous verrons donc le livre dans les arts au Musée du Louvre avant de vous donner les meilleurs conseils sur les écrits qu’il faut rédiger si vous souhaitez que la postérité vous expose au musée.

Saint Jérôme méditant de Jan Cornelisz Vermeyen

Saint Jérôme méditant de Jan Cornelisz Vermeyen

Lire la suite

Red is the new blue

Au Louvre, j’aime que Red is the new blue. Ou comment en partant d’un tableau nous allons pouvoir friser l’hérésie, évoquer la théologie et entre temps se mettre les omos à dos. Quant à ceux qui souhaitent éviter l’hérésie, fuyez cette page, fuyez ce blog. C’est ça la force de l’art.

La vierge au lapin de Tiziano Vecellio

La vierge au lapin de Tiziano Vecellio

Lire la suite

Bord cadre

Au Louvre, j’aime assez l’idée d’être bord cadre car cette attitude nous permet de décaler notre regard physiquement, et pas uniquement dans les commentaires. Ne plus se concentrer uniquement sur le centre, sur l’œuvre mais de nous interroger sur son contour, ce qui l’accompagne.

La baie de Weymouth de John Constable

La baie de Weymouth de John Constable

Lire la suite

Puisque vous partez en vacances

Au Louvre, j’aime répondre à votre multiple courrier sur l’art de prendre des vacances. Alors puisque vous partez en vacances, avec l’aide de quelques tableaux du Musée du Louvre, voici le bréviaire de tout bon voyageur.

Carriole en arrêt devant une taverne d'Isaack van Ostade

Carriole en arrêt devant une taverne d’Isaack van Ostade

Lire la suite

La Vierge et l’Enfant

Au Louvre, j’aime La vierge à la grappe de Pierre Mignard. Il est des sujets qu’il faut à tout prix éviter d’approcher. Soit ils sont des gouffres de perplexité, des abîmes de silence dont rien ne semble s’échapper pour fournir un début de sujet à un article. Soit ils sont des collines, des montagnes, des sommets de complexité dont rien ne semble venir à bout.

La Vierge à la grappe de Pierre Mignard

La Vierge à la grappe de Pierre Mignard

Lire la suite

Le retable du Parlement de Paris

Au Louvre j’aime le Retable du Parlement de ParisLa Crucifixion du Parlement de Paris de Maître de Dreux-Budé, parce que techniquement ce n’est pas un retable et que Dreux-Budé n’en est pas le peintre. Troisième retable depuis le début de ce blog, cela confine à la dévotion pour les tableaux d’autel, mais c’est souvent bien mieux que les tableaux d’hôtel où deux poneys s’ébrouent dans un pré derrière l’homme aux clés d’or. Si j’aime encore plus ce retable c’est certainement que sur la forme comme sur le fond il ne s’agit pas d’un retable mais plus de l’imagier des français célèbres. En effet il n’a jamais eu sa place dans aucune église.

Retable du Parlement de Paris, La Crucifixion du Parlement de Paris de Maître de Dreux-Budé

Retable du Parlement de Paris, La Crucifixion du Parlement de Paris de Maître de Dreux-Budé

Lire la suite