Archives du mot-clé Jean Goujon

Né vers 1510, probablement en Normandie, et mort probablement à Bologne, vers 1566 Sculpteur et architecte français.

Déluge

Au Louvre, j’aime aider mon prochain à survivre au déluge. Un musée lové sur les bords d’un fleuve doit avoir des conseils à prodiguer au tout-venant. Et si ce n’est pas lui directement, on doit pouvoir tenir compter de l’expérience mise en avant par les artistes exposées. Aujourd’hui donc Que d’eau, que d’eau !

L'hiver ou le déluge de Nicolas Poussin

L’hiver ou le déluge de Nicolas Poussin

Lire la suite

Sales gosses

Au Louvre, j’aime les sales gosses. Il s’agit là de la figure de style introductive des billets, car en réalité je déteste les enfants, je trouve cela inutile, mal élevé, vulgaire et idiot… sauf les miens bien entendu qui sont le contraire de tout cela. Et il faut dire qu’au Musée du Louvre il n’y a que des sales gosses, aussi bien sur les murs que dans les salles. D’ailleurs cela donne envie d’en accrocher, scotcher, étaler quelques-uns présents dans les salles directement sur les murs.

Le jeune dessinateur de Jean-Siméon Chardin

Le jeune dessinateur de Jean-Siméon Chardin

Lire la suite

Saint des seins

Au Louvre, j’aime déterminer le saint des seins. Parce que j’ai été mis au défi, dans un commentaire, de traiter du sein dans sa représentation louvresque, j’ai arpenté les salles du musée, tel un pervers, ne cherchant que l’aréole, le téton ou le nichon échappé de l’échancrure des corsages. Faut arrêter, chers lecteurs, les demandes saugrenues, je passe pour quoi, moi ? D’autant que pour ne rien vous cacher, du sein au Musée du Louvre, il y en a… beaucoup et d’ailleurs le Louvre les cache très peu. J’avertis le lecteur que si de pareils objets leurs faisaient venir de coupables pensées, qu’ils traversent la rue pour aller couvrir, sur les planches du Français, ce sein qu’ils ne sauraient voir.

Les curieuses de Jean-Honoré Fragonard

Les curieuses de Jean-Honoré Fragonard

Lire la suite

La galerie d’Apollon

Au Louvre, j’aime la Galerie d’Apollon qui permet au touriste un peu pressé de combiner Vénus de MiloVictoire de Samothrace, un bout de la Grande GalerieMona Lisa, le Sacre, la Galerie d’Apollon et la boutique du musée en moins de 30 minutes.

Galerie d'Apollon Lire la suite

Diane de Poitiers chez Jean Goujon

Au Louvre, j’aime Diane de Poitiers chez Jean Goujon par Alexandre-Évariste Fragonard. Et de grâce (ou de Grasse pour les Fragonard), faites attention au prénom de l’artiste. Alexandre-Évariste est le fils de Jean-Honoré, le peintre coquin du XVIIIème. A croire que passer sa jeunesse dans la térébenthine, comme le petit Alexandre-Évariste, cela crée des vocations.

Diane de Poitiers chez Jean Goujon de Alexandre-Evariste Fragonard

Diane de Poitiers chez Jean Goujon de Alexandre-Evariste Fragonard

Lire la suite