Archives du mot-clé Juan Correa de Vivar

Né à Mascaraque vers 1510 et mort vers 1566. Peintre de la Renaissance espagnole.

Envie de baiser(s) ?

Au Louvre, j’aime avoir une envie de baiser(s). Maintenant que je sais combien ce blog, et moi-même, sommes inutiles, navrant et racoleurs, je cesse de mettre les moindres pincettes et je plonge dans le crapuleux et le vulgaire avec un délice redoublé. Alors baisons ! Je précise malgré tout à l’attention des lecteurs fripons que les parenthèses du titre ne sont pas à mettre … entre parenthèses. C’est du baiser, le nom, que je vais vous entretenir. Quant à ceux qui espéraient le verbe, je les invite à reluquer ce billet : Du cul.

Le feu aux poudres de Jean-Honoré Fragonard

Le feu aux poudres de Jean-Honoré Fragonard

Lire la suite

Publicités

L’âne frotte l’âne

Au Louvre, j’aime quand l’âne frotte l’âne. Pour une fois, notre bestiole du jour ne sortira pas tout droit du sous-continent indien, comme c’est trop souvent le cas ici. Je souhaitais vivement rendre un hommage à l’âne qui orne les œuvres du Musée du Louvre. L’âne, le mal-aimé des écuries, le moqué des basses-cours, l’idiot des cours de ferme. Existe-t-il un autre animal qui concentre sur sa personne autant d’expressions négatives dans la langue française ?

La nativité de Juan Correa de Vivar

Lire la suite

Joseph

Au Louvre, j’aime Joseph, après m’être étendu sur la Vierge et l’enfant (en tout bien tout honneur, rassurez-vous), après avoir si brillamment parlé des bergers puis des rois mages, il manquait une personne dans ma crèche du Musée du Louvre. La complétude impliquait de traiter le grand Jojo.

La nativité de Juan Correa de Vivar

La nativité de Juan Correa de Vivar

Lire la suite

La Vierge et l’Enfant

Au Louvre, j’aime La vierge à la grappe de Pierre Mignard. Il est des sujets qu’il faut à tout prix éviter d’approcher. Soit ils sont des gouffres de perplexité, des abîmes de silence dont rien ne semble s’échapper pour fournir un début de sujet à un article. Soit ils sont des collines, des montagnes, des sommets de complexité dont rien ne semble venir à bout.

La Vierge à la grappe de Pierre Mignard

La Vierge à la grappe de Pierre Mignard

Lire la suite