Archives du mot-clé Nicolas Dipre

Actif à Avignon de 1495 à 1532. Peintre français de la Haute Renaissance.

Pied de nez

Au Louvre, j’aime le pied de nez. Le pied de nez c’est toujours mieux que la queue de poisson. Le pied ayant déjà était traité de l’extérieur au travers de l’article sur les chaussettes, j’ai eu envie de vous pousser à regarder plus loin que le bout de votre nez, parce que c’est une chance énorme, au Musée du Louvre, de pouvoir s’approcher si près des œuvres, pouvoir presque coller son nez dessus. Arriver à pouvoir saisir un tel niveau de détails. Même si à la fin cela fait loucher.

Portrait de Dominique-Jean Larrey, ancien chirurgien en chef de l'armée d'Egypte, futur baron d'Empire d'Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson

Portrait de Dominique-Jean Larrey, ancien chirurgien en chef de l’armée d’Égypte, futur baron d’Empire d’Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson

Lire la suite

Publicités

Envie de baiser(s) ?

Au Louvre, j’aime avoir une envie de baiser(s). Maintenant que je sais combien ce blog, et moi-même, sommes inutiles, navrant et racoleurs, je cesse de mettre les moindres pincettes et je plonge dans le crapuleux et le vulgaire avec un délice redoublé. Alors baisons ! Je précise malgré tout à l’attention des lecteurs fripons que les parenthèses du titre ne sont pas à mettre … entre parenthèses. C’est du baiser, le nom, que je vais vous entretenir. Quant à ceux qui espéraient le verbe, je les invite à reluquer ce billet : Du cul.

Le feu aux poudres de Jean-Honoré Fragonard

Le feu aux poudres de Jean-Honoré Fragonard

Lire la suite

Jésus guérissant un sourd-muet

Au Louvre, j’aime Jésus guérissant un sourd-muet de Bartholomeus Breenhergh. Mais si vous êtes réfractaire à l’Italie, aux échanges de salive et autres pénétrations digitales, je crains que vous n’aimiez pas trop. Alors que moi, j’aime les trois et pratiquées en même temps c’est encore meilleur.

Jésus guérissant un sourd-muet de Bartholomeus Breenhergh

Jésus guérissant un sourd-muet de Bartholomeus Breenhergh

Lire la suite

Trois tableaux de la Vierge

Au Louvre, j’aime La rencontre d’Anne et Joachim à la Porte DoréeLa Nativité de la Vierge et La présentation de la Vierge au temple de Nicolas Dipre. L’ensemble constitue la prédelle d’un retable consacré à la vie de la Vierge (je ne vais pas revenir sur la définition d’une prédelle, cela a déjà été évoqué ici). Ce billet sera l’occasion de confirmer le mot de Monseigneur Hyacinthe Louis de Quélen selon qui : « Non seulement Jésus était le fils de Dieu, mais encore, il était d’excellente famille du côté de sa mère ! »

La rencontre d'Anne et Joachim à la Porte Dorée, La nativité de la vierge et La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

La rencontre d’Anne et Joachim à la Porte Dorée, La nativité de la vierge et La présentation de la vierge au temple de Nicolas Dipre

Lire la suite