Archives du mot-clé Pierre Hébert

Déluge

Au Louvre, j’aime aider mon prochain à survivre au déluge. Un musée lové sur les bords d’un fleuve doit avoir des conseils à prodiguer au tout-venant. Et si ce n’est pas lui directement, on doit pouvoir tenir compter de l’expérience mise en avant par les artistes exposées. Aujourd’hui donc Que d’eau, que d’eau !

L'hiver ou le déluge de Nicolas Poussin

L’hiver ou le déluge de Nicolas Poussin

Lire la suite

Sales gosses

Au Louvre, j’aime les sales gosses. Il s’agit là de la figure de style introductive des billets, car en réalité je déteste les enfants, je trouve cela inutile, mal élevé, vulgaire et idiot… sauf les miens bien entendu qui sont le contraire de tout cela. Et il faut dire qu’au Musée du Louvre il n’y a que des sales gosses, aussi bien sur les murs que dans les salles. D’ailleurs cela donne envie d’en accrocher, scotcher, étaler quelques-uns présents dans les salles directement sur les murs.

Le jeune dessinateur de Jean-Siméon Chardin

Le jeune dessinateur de Jean-Siméon Chardin

Lire la suite

Accoucher d’une souris

Au Louvre, j’aime accoucher d’une souris tant la quête de cet animal s’est avérée complexe et décevante. Définissons d’abord ce que j’englobe sous le mot de souris. Si c’est gros, épais, sombre, mais dans MON grenier, il s’agit bien sûr d’une souris. Par contre si c’est petit, blanc et trottine dans VOTRE cuisine, il s’agit d’un rat. Vous l’aurez compris, j’englobe dans ce billet tous les animaux dont le chemin est jonché de femmes évanouies comme le disait Ambrose Bierce (Lisez Ambrose Bierce, c’est vraiment génial. Et lisez une biographie d’Ambrose Bierce, c’est encore plus génial).

Fleurs et fruits de Jan Van Os

Lire la suite