Archives du mot-clé Simon Vouet

Né à Paris en 1590 où il est mort en 1649. Artiste-peintre français.

Monet, Monet, Monet

Au Louvre, j’aime Monet, Monet, Monet et parodier le groupe ABBA pour m’interroger sur la place de l’argent dans le musée. Attention, il ne sera pas ici question de la tête de quémandeurs patentés que prennent les différents conservateurs pour faire payer par le public leurs acquisitions ou celle du président du Musée du Louvre faisant des gorges chaudes sur son nombre de visiteurs et donc la somme d’argent inhérente entrée dans les caisses. Il s’agit plutôt de se questionner sur la représentation de l’argent dans les œuvres.

La Richesse de Pierre-Paul Prud'hon

La Richesse de Pierre-Paul Prud’hon

Lire la suite

Publicités

Visite à l’œil

Au Louvre, j’aime visiter à l’œil. Je vous assure que celui qui aime les sensations fortes devrait s’astreindre à l’exercice de regarder les tableaux les yeux dans les yeux. Ne pas s’émerveiller de la courbe d’un visage, du doux paysage ou des belles tenues. Le visiteur exigeant  découvrirait alors les faces ahurissantes des visages du Musée du Louvre. Car c’est un point amusant, avec plus de quatre cents visites au Louvre, j’avais vu sans regarder.

Giovan Carlo Doria de Simon Vouet

Giovan Carlo Doria de Simon Vouet

Lire la suite

Mise à l’index

Au Louvre, j’aime la Mise à l’index. Quel meilleur sarcasme pour le lecteur qui consulte ce texte sur un support informatique. Initialement consacré à l’écriture ET la lecture, le billet a été scindé en deux. Aujourd’hui nous verrons donc le livre dans les arts au Musée du Louvre avant de vous donner les meilleurs conseils sur les écrits qu’il faut rédiger si vous souhaitez que la postérité vous expose au musée.

Saint Jérôme méditant de Jan Cornelisz Vermeyen

Saint Jérôme méditant de Jan Cornelisz Vermeyen

Lire la suite

De la coupe aux lèvres

Au Louvre, j’aime la distance qui existe de la coupe aux lèvres. Afin de me mettre en règle avec la législation je souhaite d’abord vous informer que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et que sa consommation reste interdite aux personnes de moins de dix-huit ans, pour les autres, cette même consommation doit se pratiquer avec modération. Ces précautions prises, nous pouvons à présent plonger dans le jaja.

Le tricheur de Georges de La Tour

Le tricheur de Georges de La Tour

Lire la suite

Petit métier oublié

Au Louvre, j’aime Les petits métiers oubliés, même si ça fait un peu vieille France rance sur l’air du c’était mieux avant. Et dans ma liste de petits métiers oubliés, je souhaite saluer les fouetteurs qui me semblent bien représentés au Musée du Louvre. Attention, je ne veux pas me mettre à dos la noble guilde des fouetteurs mais faites un peu de place aux rémouleurs, aux alchimistes, aux elfes et autres bourreaux.

Ange portant les verges et le fouet de la flagellation

Ange portant les verges et le fouet de la flagellation

Lire la suite

Mon musée du Louvre

Au Louvre, j’aime Mon musée du Louvre. Quand on doit tenir le millier de caractères sur un tableau, une sculpture, un objet, il faut que ceux-ci aient matière à vous inspirer au-delà de simplement vous plaire. Qu’il vous parle, s’ouvre et vous offre des choses à raconter. Cette contrainte m’interdit, sous réserve d’un billet de trois phrases (peut-être que certains le regretteront) de parler de certaines œuvres qui me ravissent mais pour lesquelles je n’aurais comme presque seule réponse : Au Louvre, j’aime [nom de l’œuvre] parce que je l’aime… Ou parce qu’elle me plaît, m’émeut, me bouleverse…

La pyramide du Louvre

La pyramide du Louvre

Lire la suite

Bord cadre

Au Louvre, j’aime assez l’idée d’être bord cadre car cette attitude nous permet de décaler notre regard physiquement, et pas uniquement dans les commentaires. Ne plus se concentrer uniquement sur le centre, sur l’œuvre mais de nous interroger sur son contour, ce qui l’accompagne.

La baie de Weymouth de John Constable

La baie de Weymouth de John Constable

Lire la suite